Israël intensifie ses raids aériens à Gaza, 4 enfants tués

vendredi, février 29th, 2008 par Clovis Casadue
L’escalade de la violence entre Israël et le Hamas s’est aggravée jeudi: quatre enfants ont été tués par un missile israélien à Gaza, tandis qu’une pluie de roquettes et d’obus de mortiers s’est abattue sur les villes israéliennes de Sderot et Ashkelon, faisant trois blessés.

Dans la soirée, des Palestiniens vivant dans le sud de la bande de Gaza ont rapporté que des soldats israéliens avaient pénétré dans le territoire après la tombée de la nuit. Il semblait s’agir d’une incursion limitée à partir du poste frontière de Soufa.

Au total, 20 Palestiniens ont été tués, dont 11 au moins étaient des activistes, ce qui porte à 31 le nombre des victimes des frappes israéliennes en 48 heures.

Mercredi, un civil israélien avait été tué à Sderot par une roquette artisanale palestinienne, une action revendiquée par le Hamas, en représailles de la mort le matin même de cinq combattants de son aile militaire, pris pour cibles par l’aviation israélienne dans le sud de la bande de Gaza.

Les quatre enfants palestiniens tués, âgés respectivement de 10, 12, 13 et 15 ans, jouaient au football près de Djabalia, au nord de la ville de Gaza, ont rapporté les services médicaux.

Israël a expliqué que le missile qui les a fauchés visait des tireurs de roquettes.

« PAS D’AUTRE CHOIX »

Un bébé de six mois figurait parmi les morts de mercredi. Jeudi, une autre attaque visant une camionnette transportant des boissons et des en-cas a tué un artificier d’un groupe allié au Hamas.

Cette effusion de sang porte à 65 le nombre de Gazaouis tués en février par des raids israéliens, contre 62 morts pour l’ensemble du mois de janvier.

Après l’émotion suscitée par la mort, mercredi, d’un Israélien père de quatre enfants, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a déclaré que les roquettes palestiniennes « pourraient ne pas nous laisser d’autre choix » que de renvoyer l’armée à Gaza, qu’elle a évacué en 2005 et où elle n’a opéré depuis que de brèves incursions.

« Les Palestiniens s’attirent cela sur eux-mêmes, car de nombreux Palestiniens seront touchés. Il n’y aura pas d’autre choix (…) Nous agirons », a averti le vice-ministre de la Défense, Matan Vilnai.

Selon l’armée israélienne, 31 roquettes et 15 obus ont été tirés jeudi à partir de la bande de Gaza. Trois Israéliens ont été blessés et le ministre de la Sécurité, en visite à Sderot, a dû courir aux abris.

Jeudi, un missile israélien a frappé un poste de police à 150 mètres du domicile du chef du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh. Deux activistes et trois civils ont été blessés par ce tir, indique-t-on de source médicale.

« STUPIDES TIRS DE ROQUETTES »

Israël a fait savoir qu’il n’excluait plus de s’en prendre directement aux dirigeants politiques du Hamas pour faire cesser les tirs de roquettes contre son territoire, qui ont fait trois morts en un an – contre 700 Palestiniens tués dans des raids israéliens durant le même laps de temps.

« Nous sommes au plus fort de la bataille », a averti jeudi le Premier ministre israélien Ehud Olmert, en visite à Tokyo. « Nous recevons des coups douloureux et nous ripostons encore plus fort. Nous ferons en sorte que les terroristes payent un prix très douloureux », a-t-il dit.

Mais, bien que soumis à une pression croissante pour qu’il ordonne une opération massive contre le Hamas au pouvoir à Gaza depuis juin, Olmert répugne à engager l’armée dans une offensive terrestre susceptible de se solder par des pertes sérieuses pour Tsahal et de nombreux morts civils.

Le ministre palestinien des Affaires étrangères Ryad al Malki a condamné « clairement, ouvertement et sans détour » les « stupides attaques à la roquette », mais aussi « tous les raids israéliens à Gaza qui tuent des civils palestiniens, détruisent leurs maisons et les empêchent d’avoir une vie normale ».

Nabil Abou Rdaïnah, conseiller de Mahmoud Abbas, a accusé pour sa part le gouvernement israélien de chercher à torpiller le processus de paix dans lequel le président palestinien s’est engagé en novembre avec Olmert sous les auspices des Etats-Unis.

Selon Olmert, ce sont les tirs incessants de roquettes contre des civils israéliens qui menacent le processus, mais il s’est dit résolu à le poursuivre et a annoncé une nouvelle rencontre avec Abbas dans les deux semaines à venir.

Attendue la semaine prochaine dans la région, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a fait part à Olmert, qu’elle a rencontré Tokyo, de sa préoccupation au sujet des civils tués dans les opérations d’Israël à Gaza. Mais, a-t-elle souligné, « les tirs de roquettes doivent cesser ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :