Les Etats-Unis dépêchent l’USS Cole au large du Liban

vendredi, février 29th, 2008 par Clovis Casadue
Manifestant leur exaspération à l’égard de la Syrie, les Etats-Unis ont décidé de positionner le destroyer USS Cole devant les côtes libanaises pour contribuer à la « stabilité » régionale, a-t-on appris jeudi de source officielle.

« Les Etats-Unis estiment qu’un signe de soutien est important pour la stabilité régionale. Nous sommes très préoccupés par la situation au Liban. Elle dure depuis trop longtemps », a déclaré un haut responsable de l’administration Bush ayant requis l’anonymat.

La persistance des désaccords entre la majorité pro-occidentale et l’opposition pro-syrienne emmenée par le Hezbollah sur la composition d’un futur gouvernement d’union a entraîné lundi un 15e report de l’élection du chef de l’Etat.

Le vote de la Chambre des députés qui devait consacrer le choix du chef de l’armée, le général Michel Souleïman, pour succéder au pro-syrien Emile Lahoud, dont le mandat a expiré le 23 novembre, était prévu mardi. Il est désormais programmé le 11 mars.

La crise, que Washington impute à la Syrie, menace de dégénérer en affrontements entre communautés chiite et sunnite et empoisonne les relations entre les voisins du Liban à l’approche du prochain sommet de la Ligue arabe, prévu les 29 et 30 mars à Damas.

« LA NERVOSITÉ S’ACCROÎT »

« Notre sentiment est que la nervosité s’accroît, avec les menaces du Hezbollah et l’impression générale qu’on ne va pas vers une solution », a poursuivi le responsable américain.

L’envoi de l’USS Cole, a-t-il poursuivi, « fait partie d’une série de mesures de notre part et de la part d’autres membres de la communauté internationale pour exprimer notre inquiétude au sujet du comportement des Syriens ».

Selon un représentant du département de la Défense, l’USS Cole qui a quitté Malte mardi se tiendra loin derrière la ligne d’horizon et ne sera pas visible de la côte.

« Il s’agit de contribuer à la stabilité pendant une période potentiellement critique », a-t-il poursuivi, précisant que le bâtiment pourrait être remplacé par l’USS Nassau, un navire de débarquement qui croisait jusqu’ici dans l’Atlantique, mais qui a mis le cap sur la Méditerranée.

La décision a été prise cette semaine par le président George Bush, qui en a informé ses plus proches alliés, a-t-il ajouté.

« Le président est préoccupé par la situation au Liban et évoque régulièrement le sujet avec son équipe », a quant à lui indiqué Gordon Johndroe, porte-parole du Conseil national de sécurité, interrogé au sujet de cette initiative.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :