Archives de avril, 2008

>Le président chinois affirme que le Tibet est « un problème interne »

samedi, avril 12th, 2008 par Clovis Casadue

Le président chinois Hu Jintao s’est montré inflexible samedi sur les récentes émeutes au Tibet, dans ses premiers commentaires publics sur le sujet, affirmant qu’il s’agissait d' »un problème interne » menaçant directement la souveraineté chinoise.

Ces propos, tenus par Hu Jintao au Premier ministre australien Kevin Rudd, intervenaient en marge d’un forum économique organisé à Boao, dans le sud de la Chine.

« Notre conflit avec la clique du Dalaï n’est pas un problème ethnique, pas un problème religieux, pas un problème de droits de l’homme », a-t-il déclaré, selon l’agence officielle Chine Nouvelle, faisant référence aux partisans du Dalaï Lama, que Pékin accuse de fomenter l’insurrection au Tibet. Il a affirmé qu’il s’agissait de maintenir l’unité nationale et éviter la division du pays.

Dans un discours prononcé un peu plus tard pendant le forum, il a insisté sur la conviction de la Chine en faveur d' »un développement pacifique » et de non-ingérence dans les affaires d’autres pays.

« La Chine ne s’ingère pas dans les affaires internes d’autres pays, et n’essaye pas non plus d’imposer sa propre volonté aux autres », a-t-il dit.

Publicités

>Le Hamas met en garde Israël

samedi, avril 12th, 2008 par Clovis Casadue

L’un des membres du Mouvement de la résistance islamique de la Palestine a mis en garde le régime sioniste contre le maintient du blocus de la Bande de Gaza. « Les Palestiniens se réservent le droit d’infliger une réponse cinglante, si les sionistes continuent à encercler la bande de Gaza et agresser ses populations, a affirmé Ismaël Al-Chaghar, membre de la fraction parlementaire du Hamas qui participait à une manifestation, vendredi soir, contre les exactions sionistes. Les autorités du Hamas viennent d’avertir leurs homologues égyptiens, quant aux risques d’un nouvel assaut contre le passage frontalier entre l’Egypte et la Bande de Gaza, assaut qui pourrait ouvrir une brèche, facilitant le passage des palestiniens vers l’Egypte voisin.

Source : AlterInfo

>La libération des otages autrichiens serait imminente

samedi, avril 12th, 2008 par Clovis Casadue

Selon le journal online « OE24.at », la libération des otages autrichiens serait imminente.

Extraits :

Le sauvetage des deux otages du Sahara se rapproche. Selon des diplomates, l’Autriche aurait accepté la demande de rançon.

(…) Anton Prohaska, envoyé spécial au Mali, n’a fait aucun commentaire sur le paiement, et la ministre des Affaires étrangères, Ursula Plassnik, reste également discrète sur le sujet : «Il en va de la sécurité des deux pays et des otages autrichiens. Nous travaillons dans les coulisses et faisons le nécessaire pour que nos deux compatriotes regagnent le pays. »

(…) Le montant de la rançon n’est toujours pas connu.

Source : OE24

>Ahmadinejad veut « éliminer la direction corrompue du monde »

vendredi, avril 11th, 2008 par Clovis Casadue

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a lancé une nouvelle diatribe contre les puissances occidentales en affirmant que l’Iran ira jusqu’au bout pour « éliminer la direction corrompue du monde », a rapporté aujourd’hui l’agence Fars.

« Le peuple iranien n’abandonnera pas ses efforts avant l’élimination totale de la direction corrompue du monde et les ennemis doivent savoir que les sanctions, les menaces et les pressions politiques et économiques ne pourront pas faire reculer l’Iran » sur le nucléaire, a déclaré M. Ahmadinejad lors d’un discours prononcé à Machhad (nord-est), en faisant clairement allusion aux Etats-Unis et aux pays occidentaux.

« Nous avons deux missions: construire l’Iran islamique et tenter de changer la direction du monde et nous devons accomplir ces deux missions au mieux », a-t-il ajouté.

>Pékin invente un projet terroriste d’enlèvement d’athlètes durant les JO

jeudi, avril 10th, 2008 par Clovis Casadue

La Chine a annoncé jeudi avoir démantelé un groupe terroriste dans la région autonome musulmane du Xinjiang qui prévoyait de kidnapper des athlètes, journalistes et touristes étrangers durant les JO de Pékin.

«En novembre (dernier), les terroristes ont projeté de kidnapper des journalistes, touristes et athlètes étrangers durant les jeux Olympiques de Pékin», a affirmé le porte-parole du ministère de la Sécurité publique (police), Wu Heping, cité par l’agence officielle Chine Nouvelle.

Leur but était de «provoquer un retentissement international afin de saboter les jeux Olympiques», a-t-il ajouté.

M. Wu a indiqué que ce groupe de 35 personnes avait été démantelé entre le 26 mars et le 6 avril à Urumqi, capitale de la région musulmane du Xinjiang, aux confins de l’Asie centrale.

La police a également saisi des armes, des explosifs et «du matériel de propagande concernant la +guerre sainte+», a affirmé le porte-parole, cité par l’agence.
Selon la police, le groupe prévoyait également des attaques suicide à Urumqi et d’autres villes chinoises.

Un autre groupe terroriste, démantelé en janvier et comprenant 10 membres, prévoyait de son côté des actions dans la capitale chinoise et aussi à Shanghai, a dit Wu Heping.

Selon ce dernier, le groupe était venu de l’étranger à l’initiative du Mouvement islamique du Turkestan oriental pour mener des «actions contre les jeux Olympiques».

Leurs membres avaient reçu l’ordre de mettre sous surveillance des hôtels, des bâtiments officiels et des installations militaires à Pékin et à Shanghai, a dit M. Wu.

Le chef et ses complices ont avoué, a-t-il affirmé.

En mars, les autorités chinoises avaient déjà mis en garde contre la menace terroriste en provenance du Xinjiang, avant les jeux Olympiques de Pékin en août. Elles avaient notamment annoncé avoir déjoué un projet d’attentat contre un avion assurant la liaison entre Urumqi et Pékin.

«Nous faisons face à une menace terroriste réelle», a réaffirmé le porte-parole de la police jeudi.
Près de 10 millions de musulmans, notamment des Ouïgours turcophones, vivent dans la région autonome du Xinjiang, sur les 18 millions de musulmans que compte la Chine. Certains groupes continuent à se battre pour l’indépendance du «Turkestan oriental», qui a connu une existence éphémère avec deux Républiques entre 1930 et 1949.

La Chine accuse le Mouvement islamique du Turkestan oriental, organisation classée terroriste par les Nations unies en 2002, d’être une menace récurrente. Il y a un an, Pékin avait affirmé avoir démantelé un de ses camps d’entraînement, dans les montagnes du Pamir, et tué 18 terroristes.

Cependant, selon les experts, le Mouvement aurait eu jusqu’à un millier de combattants, mais a souffert de lourdes pertes durant le conflit en Afghanistan après les attentats de septembre 2001.

L’accès à la zone est strictement contrôlé et les sources d’informations indépendantes inexistantes.

La menace terroriste islamiste agitée par la Chine avant les jeux Olympiques de Pékin, semble exagérée, estiment des analystes et défenseurs des droits de l’Homme. Des spécialistes de la sécurité soulignent également que la Chine fournit peu de détails sur les réseaux qu’elle annonce régulièrement avoir démantelés, ce qui est préjudiciable à une lutte anti-terroriste internationale efficace.

Source : Cyberpresse

>Communiqué du Jihad Kataib Jund Al-Yaman

mercredi, avril 9th, 2008 par Clovis Casadue
Le 7 avril 2008, le site El-Eekhlas a posté un communiqué du groupe Jihad Kataib Jund Al-Yaman, divison d’Al-Qaeda dans la péninsule Arabique.

Dans ce communiqué, l’organisation a revendique la responsabilité de l’attaque du 5 avril 2008 attaque au mortier sur un complexe de logements Américains et d’autres étrangers à Sanaa, capitale du Yémen.

Le communiqué indique que l’attaque avait été conçue comme vengeance de mai 2007 pour l’assassinat du mollah Dadullah, un commandant militaire taliban.

Cliquer sur la vignette pour l’agrandir

>Otages autrichiens : nouveau communiqué d’Al-Qaeda au Maghreb Islamique

mercredi, avril 9th, 2008 par Clovis Casadue
Dans un communiqué, la branche d’Al Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a averti lundi l’Autriche qu’elle serait tenue responsable du sort des deux touristes autrichiens enlevés en Tunisie le 22 février dernier, les islamistes accusant Vienne de ne pas vouloir « sérieusement préserver la vie de ses citoyens ».

Le message, diffusé sur le site El-Eekhlas, considérés comme canal habituel de l’organisation terroriste, s’apparente à un avertissement sans précédent pour les vies de Wolfgang Ebner et d’Andrea Kloiber.

L’AQMI précise en effet que Vienne sera tenue pour responsable des vies et « du sort indéterminé » des otages sans autres précisions.

Mis en ligne quelques heures après l’expiration de l’ultimatum fixé par les ravisseurs, il plonge également le gouvernement autrichien dans une grande désillusion tant Vienne apparaissait confiante sur l’avancée des pourparlers qu’elle estimait encore hier seulement interrompus.

Le communiqué demande également la libération sans condition d’un couple de musulmans qui auraient été arrêtés en Autriche en septembre 2007.

Le communiqué intervient quelques heures après l’expiration, dimanche à minuit, de l’ultimatum lancé par l’AQMI. Deux précédents ultimatums, fixés au 16 et au 23 mars, avaient été repoussés.

Les deux otages se trouveraient à la frontière entre le Mali et l’Algérie. Ils s’étaient fait enlever après une escapade en voiture dans le sud tunisien.

Selon nos informations, les autorités autrichiennes demanderaient une « preuve de vie » des otages, enlevés le 22 février dernier, sans avoir obtenu satisfaction à ce jour.

Par ailleurs, le site El-Ekhlas informe également d’une version française et italienne de son forum à paraître d’ici quelques jours.

Source : El-Eekhlas

> Pour Ahmadinejad, le 11-septembre était un « prétexte » pour des invasions

mercredi, avril 9th, 2008 par Clovis Casadue

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé mardi les Etats-Unis d’avoir utilisé les attentats du 11-Septembre comme un « prétexte » pour leurs interventions en Afghanistan et en Irak, et a mis en doute le caractère terroriste de ces attaques.

« Sous prétexte de cet incident, le plus lourd déplacement de troupes a été organisé vers notre région et le pauvre Afghanistan a été attaqué et des dizaines de milliers de personnes ont été tuées jusque-là », a-t-il dit dans un discours transmis en direct à la télévision.

« Le pauvre Irak a été attaqué et selon les rapports officiels plus d’un million d’Irakiens, des jeunes, des enfants et des vieux, ont été tués », a ajouté M. Ahmadinejad pour qui seul le départ des troupes américaines peut contribuer à diminuer les violences dans ce pays.

Le 11 septembre 2001, quatre avions détournés par des membres du réseau Al-Qaïda ont fait 2.979 morts au total. Deux appareils avaient percuté le World Trade Center à New York, un troisième s’était écrasé en Pennsylvanie après une lutte entre les passagers et les pirates de l’air, le quatrième avait été projeté sur le Pentagone à Washington.

« Comment est-il possible que sous le contrôle des radars les plus perfectionnés et des réseaux de renseignements les avions puissent se déplacer sans coordination avec ces réseau et heurtent les tours? », a demandé le président, mettant en doute le caractère terroriste de l’attentat de New York.

Il a aussi mis en doute le bilan de ces attaques, déclarant: « On a dit que 3.000 personnes ont été tuées. On est tous devenu tristes, même si les noms des 3.000 personnes n’ont jamais été publiés ».

M. Ahmadinejad s’exprimait devant un parterre de responsables iraniens et d’ambassadeurs étrangers conviés à Téhéran à la célébration de la « Journée nationale de la technologie nucléaire », alors que les grandes puissances exigent de l’Iran une suspension de son programme nucléaire controversé.

Le président iranien avait promis des annonces majeures dans ce domaine, mais n’a mentionner que les essais d’un nouveau type de centrifugeuses pour l’enrichissement d’uranium, déjà rapporté dans un récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Le président iranien a aussi accusé les Etats-Unis et les grandes puissances de créer des conflits dans le monde pour leurs propres intérêts.

« En Afrique, pour piller les ressources, ils créent un conflit entre les tribus et tuent plus de 800.000 personnes », a-t-il dit, sans autres précisions sur la nature de ce conflit.

>Fitna: les commanditaires formellement identifiés

mardi, avril 8th, 2008 par Clovis Casadue

« Le jeune Wilders, né en 1963 à Venlo dans le sud-ouest des Pays-Bas, a passé, après ses études secondaires, plusieurs mois dans un moshav, un village agricole israélien. Sa proximité avec Israël «la seule démocratie au Moyen-Orient», répète-t-il est un fort antidote qui le prémunit de l’extrême droite européenne.« 

Le Figaro, 28 mars 2008

Si nos fafs n’ont toujours pas compris qu’en plus d’être instrumentalisés par les sionistes, leurs collègues siono-occidentalistes leur crachent à la gueule tant sur les valeurs que sur la forme…

Source : Boris Le Lay

>Le rapport d’un chargé de mission des Nations unies note des points de similitude entre l’apartheid et le mode d’occupation d’Israël dans les territoires palestiniens

mardi, avril 8th, 2008 par Clovis Casadue

John Dugard, professeur de Droit international de nationalité sud-africaine, a écrit :  » Les lois israéliennes et les pratiques ressemblent à certains aspects de l’apartheid… Il est difficile d’éviter la conclusion que beaucoup de lois israéliennes et de pratiques violent la Convention 1966 sur l’élimination de toutes formes de discrimination raciale « . Le porte-parole israélien du ministère des Affaires étrangères a rétorqué :  » Cela ne sert pas les intérêts de ceux qui sont sérieusement concernés par les droits de l’homme « . Toute la presse anglo-saxonne, dont la BBC, a parlé de ce rapport. Celle de la France s’est tue.

>Selon la justice néerlandaise, Wilders peut comparer islam et fascisme

mardi, avril 8th, 2008 par Clovis Casadue

Un tribunal de La Haye a estimé ce lundi que le député Geert Wilders pouvait comparer l’islam au fascisme et traiter le prophète Mahomet de « barbare », au nom de la liberté d’expression. Rappelant le droit fondamental à la liberté d’expression, le juge a donc considéré que « les propos contestés n’étaient pas contraire à la loi ». Selon le Tribunal, « un parlementaire doit pouvoir – parfois dans des termes crus – exprimer ses opinions. Dans ce contexte, il ne peut être dit que les propos de Wilders – même s’ils sont provocateurs – sont un encouragement à la haine ou la violence à l’égard des musulmans. »

Pour rappel, la Fédération islamique néerlandaise avait porté plainte contre le député populiste à la suite de la diffusion de son film Fitna. Geert Wilders y met en relation des versets du Coran avec des crimes terroristes, tels que les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis ou ceux de Madrid.

>La déclaration du Général Petraeus devant le Congres US pourrait être le signal d’une attaque sur l’Iran

mardi, avril 8th, 2008 par Clovis Casadue

Le 5 avril, le Télégraph de Londres (Quotidien britannique ndlt) a rapporté que «des responsables britanniques ont lancé l’alerte hier que le commandant américain en Irak déclarera que l’Iran mène une guerre contre le gouvernement de Bagdad soutenu par les US. « Une déclaration forte du Gl David Petraeus sur l’intervention de l’Iran en Irak pourrait paver la voie à une attaque US sur des installations militaires iraniennes, selon une estimation du Whitehall.»

Le Général Petraeus s’exprimera le 8 avril devant le Congrès américain.

>Israël menace de détruire l’Iran en cas d’attaque

lundi, avril 7th, 2008 par Clovis Casadue

Israël adoptera « une riposte dure » et détruira l’Iran si Téhéran lance une attaque contre l’Etat hébreu, a affirmé lundi le ministre israélien des Infrastructures, Benyamin Ben Eliezer, cité par les médias.

« L’Iran ne va pas s’empresser de nous attaquer car ils comprennent la signification d’un tel acte. Une attaque iranienne contre Israël déclenchera une riposte dure qui provoquer la destruction de la nation iranienne », a affirmé M. Ben Eliezer, membre du cabinet de sécurité, selon les radios israéliennes.

M. Eliezer a fait ces déclarations, d’une rare virulence, à l’occasion d’une réunion à son ministère organisée dans le cadre du plus grand exercice de défense passive de l’histoire d’Israël qui a débuté dimanche.

« Les Iraniens sont conscients de notre force mais continuent de nous provoquer en armant leur allié syrien et (la milice libanaise) du Hezbollah; nous devons y faire face », a ajouté le ministre.

Israël, seule puissance nucléaire du Proche-Orient, accuse l’Iran, dont le président Mahmoud Ahmadinejad a ouvertement appelé à « rayer » Israël de la carte, de vouloir se doter de l’arme nucléaire sous couvert de programme civil. Téhéran dément ces accusations et refuse de renoncer à son programme nucléaire malgré trois trains de sanctions votés par le Conseil de sécurité de l’ONU.

Concernant l’exercice de défense passive en cours dans le pays, le ministre a ajouté: « Cet exercice n’est pas un scénario imaginaire. La réalité dans le futur pourrait être plus grave que ce qu’on l’on imagine aujourd’hui ».

« Nous nous trouvons face à une réalité où les civils se retrouvent sur la ligne de front. Dans une guerre future, il sera plus sûr de vivre à Naharya et Shlomi (dans le nord d’Israël) qu’à Jérusalem et Tel-Aviv car j’imagine que des centaines de roquettes peuvent s’abattre sur Israël », a encore dit le ministre.

Assurant qu’il fallait se « préparer aux pires scénarios », il a toutefois assuré que l’exercice de défense passive « n’est en aucune manière une menace contre nos voisins mais uniquement une préparation à toute éventualité ».

Selon un rapport confidentiel mais publié le 24 mars par le quotidien israélien Yédiot Aharonot, une pluie de missiles tirés par le Hezbollah chiite libanais et l’Iran s’abattrait sur Tel-Aviv et sa région en cas d’une guerre hypothétique avec Israël.

Le rapport a été rédigé par l’Administration pour l’économie d’urgence, un bureau gouvernemental chargé des situations d’urgence, et transmis aux ministères concernés ainsi qu’aux collectivités locales.

« Des centaines de morts, des milliers de blessés, des tirs de barrage de missiles contre la région de Tel-Aviv, paralysie totale de l’aéroport international Ben Gourion, axes routiers bombardés sans relâche, effondrement du système d’adduction d’eau, longues coupures d’électricité: c’est ce qui se passera durant la prochaine guerre », indique le rapport cité par le quotidien.

L’exercice de défense passive, qui doit durer cinq jours, a pour but de préparer la population israélienne a des attaques d’armes conventionnelles – comme les roquettes Katioucha tirées à l’été 2006 par le Hezbollah libanais – ou des attaques de missiles armés de têtes chimiques et bactériologiques.

Source : Romandie.ch

>Syrie: Assad « prêt à fournir toute aide pour la sécurité au Liban »

lundi, avril 7th, 2008 par Clovis Casadue

Le président syrien Bachar al-Assad s’est dit prêt lundi à « fournir toute aide » pour assurer la sécurité au Liban, lors d’un entretien à Damas avec le chef du Parlement libanais et dirigeant de l’opposition Nabih Berri, a indiqué l’agence officielle Sana.

M. Assad a exprimé en outre son appui « au dialogue entre les Libanais et à l’entente nationale comme seul moyen susceptible de régler la crise libanaise » entre l’opposition et la majorité parlementaires.

La Syrie, qui assure la présidence tournante de la Ligue arabe, « est prête à fournir toute l’aide possible que les Libanais auront réclamée, pour assurer la sécurité et la stabilité au Liban », a affirmé M. Assad, selon Sana.

Le vice-président Farouk al-Chareh et le ministre des Affaires étrangères, Walid Mouallem, étaient présents à l’entretien côté syrien, ainsi que le député libanais Ali Hassan Khalil, membre du mouvement chiite Amal dirigé par M. Berri.

Dans des déclarations à la presse après l’entretien qui a duré près de deux heures, M. Berri a souligné que « les Syriens ne posaient aucune condition à (la réalisation) de l’entente entre les parties libanaises ».

« La Syrie adhère aux résolutions prises lors des réunions qui avaient rassemblé les principaux dirigeants libanais en 2006 au Parlement, dont (l’établissement) de relations diplomatiques entre le Liban et la Syrie », selon M. Berri.

M. Berri, l’un des piliers de l’opposition soutenue par Damas et Téhéran, arrivé lundi matin à Damas, a affirmé que cette visite lui avait donné « un nouvel élan pour lancer un dialogue au Liban en vue de l’élection d’un nouveau président de la république libanaise, qui est le général Michel Sleimane », l’actuel chef de l’armée libanaise.

De profondes divergences sur le partage du pouvoir entre la majorité antisyrienne soutenue par l’Occident, et l’opposition emmenée par le Hezbollah empêchent l’élection d’un président au Liban, poste vacant depuis novembre.

M. Berri a indiqué qu’il voulait « poursuivre l’initiative de la Ligue arabe », qui prévoit l’élection du général Sleimane à la présidence, la mise en place d’un gouvernement d’union et l’élaboration d’une nouvelle loi électorale.

En visite dimanche au Caire, le Premier ministre libanais Fouad Siniora avait accusé la Syrie de retenir le Liban « en otage » en y bloquant l’élection d’un président, après un entretien avec Hosni Moubarak.

M. Siniora a exhorté les ministres arabes des Affaires étrangères à tenir une réunion extraordinaire pour examiner la question du blocage politique au Liban et de ses relations tendues avec la Syrie, ancienne puissance de tutelle.

Il a également demandé la mise en application de l’initiative arabe.

Un sommet arabe, fin mars à Damas, n’a pas réussi à débloquer la situation au Liban qui avait boycotté la réunion alors que des pays soutenant le gouvernement Siniora, comme l’Arabie saoudite et l’Egypte, y avaient envoyé des délégations de bas niveau.

Lors de ce sommet, la Syrie s’était défendue de toute ingérence au Liban.

« Je voudrais faire une mise au point sur ce qui se dit à propos d’une ingérence syrienne au Liban », avait affirmé M. Assad en ouvrant le sommet. « C’est le contraire qui est vrai car des pressions sont exercées sur la Syrie depuis plus d’un an pour qu’elle s’ingère dans les affaires internes du Liban. »

Malgré la fin de l’ultimatum Al-Qaïda refuse de les libérer les otages autrichiens

lundi, avril 7th, 2008 par Clovis Casadue

Vienne espère toujours faire libérer ses deux ressortissants aux mains d’Al-Qaïda depuis près de deux mois.

L’ultimatum fixé par la Branche armée d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (BAQM) pour la libération des deux Autrichiens qu’ils retiennent en otages, depuis le 22 février, devait expirer hier à minuit mais un diplomate autrichien a indiqué que la vie des deux otages n’est pas en danger. « La vie des otages n’est pas en danger, nous allons poursuivre les efforts pour la libération de nos compatriotes », a déclaré à l’AFP un membre de l’équipe de diplomates autrichiens venus au Mali pour tenter de négocier la libération d’Andrea Kloiber, 44 ans, et de Wolfgang Ebner, 51 ans, enlevés le 22 février en Tunisie. Vienne négocie principalement par le biais d’une mission de quatre négociateurs déployés depuis la mi-mars au Mali, pays où les otages seraient détenus.

Les propos optimistes du diplomate autrichien laissent accroire que les négociations en vue de la libération des deux otages devraient se poursuivre après l’expiration de l’ultimatum. Selon une autre source proche des négociations, les choses avancent « lentement » en raison de difficultés rencontrées pour maintenir le contact avec les ravisseurs qui, selon elle, « bougent beaucoup » dans la zone désertique située entre le Mali et l’Algérie.

En contrepartie de la libération des otages, les ravisseurs avaient initialement exigé la libération d’islamistes détenus en Algérie et en Tunisie, mais, selon des informations de presse non confirmées, ils ont également exigé le versement d’une rançon de 5 millions d’euros. La radio publique autrichienne ORF a ensuite affirmé qu’ils avaient ajouté des conditions supplémentaires : l’augmentation de la rançon, le retrait des soldats autrichiens déployés en Afghanistan et la libération d’un couple d’islamistes condamnés le 10 mars à Vienne pour avoir diffusé une vidéo menaçant d’attentats l’Autriche et l’Allemagne.

Selon la presse autrichienne, le caractère erratique des exigences prêtées aux ravisseurs, un groupe islamiste rallié à Al-Qaïda en 2006, laisserait entendre qu’ils pourraient être mus par des considérations plus financières qu’idéologiques. Dans un « dernier ultimatum » publié le 24 mars, la Branche d’Al-Qaïda au Maghreb avait donné à Vienne jusqu’au dimanche 6 avril 2008 à minuit pour négocier la libération des otages. « L’Algérie et même l’Autriche ne sont pas prêtes à libérer des islamistes armés emprisonnés. C’est clair que la rançon reste l’élément essentiel de l’affaire. Comme la convoyer de manière sécurisée, c’est le fond, ce sera le fond de l’affaire même si, actuellement, personne n’en parle officiellement », a estimé, hier, une autre source proche du dossier à Bamako. Dans cette affaire, la plus grande incertitude demeure l’endroit exact où sont détenus les deux Autrichiens. Selon Anton Prohaska, l’émissaire autrichien dépêché à la mi-mars au Mali, les deux otages sont « au nord du Mali ou au sud de l’Algérie ». Mais « ils ne sont probablement pas à un endroit fixe », a-t-il précisé. Anton Prohaska a révélé également qu’il n’avait pas noué de contact direct avec les ravisseurs et négociait par l’intermédiaire des services du président malien Amadou Toumani Touré, qu’il a chaudement remercié. « Nous travaillons d’arrache-pied avec nos amis maliens », a-t-il déclaré à l’AFP à Bamako.

Le Hezbollah planifierait de lancer un drône chargé d’explosifs à l’assaut d’une ville israélienne

lundi, avril 7th, 2008 par Clovis Casadue

Selon une information révélée aujourd’hui par le Jérusalem post, le Hezbollah pourrait tenter de venger la mort de son chef opérationnel Imad Moughniyeh en lançant un drône chargé d’explosifs à l’assaut une ville israélienne.

La mort d’Imad Moughniyeh, tué dans une explosion d’origine indéterminée à Damas le 12 février dernier, est considérée par le Hezbollah comme étant le résultat d’une opération israélienne, à laquelle la milice Shi’ite a promis de répondre par une « guerre ouverte « avec Israël.

Quatre de ses drônes ou avions sans pilotes, de fabrication iranienne, avaient été lancés contre Israël durant la Seconde Guerre du Liban en 2006. Deux d’entre eux avaient été abattus en vol par l’armée israélienne, et les deux autres s’étaient écrasé peu après leur décollage.

Disposant d’un rayon d’action de 150 Km, ces avions sans pilotes peuvent atteindre une vitesse de 300 Km par heure et transporter une charge explosive de 45 Kg.

Blackwater reste en Irak

dimanche, avril 6th, 2008 par Clovis Casadue

Malgré les scandales, les agents de l’entreprise privée de sécurité Blackwater vont rester en Irak, ainsi en a décidé le gouvernement américain. Le contrat arrive à expiration le 7 mai prochain. Il a été renouvelé parce que le FBI n’a pas encore publié les conclusions de son enquête.

En renouvelant pour un an le contrat de la société de mercenaires Blackwater, le département d’Etat a décidé de passer outre les critiques du gouvernement irakien mais également des parlementaires américains.

En octobre 2007, un rapport du Congrès affirmait en effet que cette société privée avait été impliquée depuis 2005 dans plus de 200 incidents armés et que dans 85% des cas, les mercenaires de Blackwater avaient ouvert le feu les premiers.

L’incident le plus sanglant est survenu à Bagdad en septembre dernier. Dix-sept civils ont été tués par des gardes de Blackwater. Ceux-ci ont affirmé avoir riposté à des tirs. Mais cette version a été démentie par des témoins et par le Premier ministre irakien.

Pour justifier la prolongation du contrat de Blackwater, le gouvernement américain souligne que l’enquête concernant cette bavure présumée est en cours. « En fonction du résultat, nous jugerons s’il faut prolonger notre collaboration avec Blackwater » a indiqué le secrétaire d’Etat adjoint chargé de la protectoin diplomatique.

Quelle que soit l’issue de cette affaire, Blackwater a déjà largement profité des contrats gouvernemantaux. La société a en effet engrangé près d’un milliard et demi de dollars depuis 2004.

Oussama ben Laden est en bonne santé, affirme Ayman al-Zawahiri

samedi, avril 5th, 2008 par Clovis Casadue

Le numéro un de la nébuleuse Al Qaïda, Oussama Ben Laden, est en bonne santé et les rumeurs sur ses problèmes de santé sont fausses, a affirmé Ayman al-Zawahiri, son adjoint, dans un enregistrement diffusé mercredi sur un site internet islamiste.

« Le cheikh Oussama ben Laden est en bonne santé », dit-il en réponse à des questions qui lui avaient été soumises via internet. « Les individus mal intentionnés cherchent toujours à faire circuler de fausses informations voulant qu’il soit malade », ajoute-t-il.

Les internautes avaient été invités à interroger directement le bras droit d’Oussama ben Laden en décembre sur des sites liés à l’organisation.

Dans ses réponses, le numéro deux du réseau Al Qaïda, qui se trouverait actuellement en clandestinité, comme Ben Laden, quelque part en Afghanistan ou au Pakistan, a dénoncé les Nations unies et juré que des attentats seraient commis contre des Juifs à l’intérieur comme en dehors d’Israël.

« Les Nations unies sont l’ennemi de l’islam et des musulmans », déclare-t-il. « Elles ont légalisé la création de l’Etat d’Israël et la saisie des terres des musulmans (…) Elles ont légalisé la présence des croisés en Afghanistan (…) et en Irak », poursuit-il dans l’enregistrement audio d’une durée de 104 minutes.

Il a défendu le bien-fondé des attentats commis contre des bureaux des Nations unies, allusion semble-t-il aux attaques contre des bâtiments de l’Onu à Alger qui ont fait 41 morts en décembre dernier, et contre les locaux de l’Onu à Bagdad en août 2003, qui avaient fait 22 morts, dont Sergio Vieira de Mello, représentant de l’Onu en Irak.

Zawahiri a également appelé à des attaques contre les Juifs. « Nous promettons à nos frères musulmans que nous ferons tout ce que nous pouvons pour frapper des Juifs en Israël et à l’étranger, avec l’aide et la bénédiction de Dieu ».

Al Qaïda se consacrera à la lutte contre Israël après avoir « remporté » la guerre en Irak contre les forces gouvernementales irakiennes et américaines, a-t-il dit, ajoutant que les Etats-Unis avaient commencé à s’effondrer.

« LES EMPIRES NE S’EFFONDRENT PAS EN UNE MINUTE »

« Le mythe d’un monde unipolaire n’existe plus. Les frappes (du 11 septembre 2001) contre New York et Washington sont les signes identificateurs de cette chute mais les empires ne s’effondrent pas en une minute et cela pourrait prendre des dizaines d’années. L’effondrement de l’Union soviétique en est le plus récent exemple », a dit Zawahiri.

L’activiste égyptien a de nouveau appelé les musulmans à renverser les gouvernements alliés des Occidentaux et à attaquer les intérêts occidentaux et israéliens dans les pays musulmans.

« Nous appelons la population en Egypte et dans d’autres parties (du monde musulman) à frapper les croisés et les intérêts juifs où qu’ils soient pour forcer les envahisseurs à quitter le sol musulman et à cesser de soutenir des gouvernements corrompus », peut-on entendre dans l’enregistrement.

« La sévérité de la répression pourrait retarder le changement mais elle ne pourra pas l’empêcher (…) l’important est de se préparer au changement, d’être patient, déterminé à faire des sacrifices et de saisir les opportunités », poursuit le document.

Zawahiri a également appelé les musulmans à rejoindre les combattants « sur les théâtres ouverts du djihad tels que la Somalie, l’Irak, l’Algérie et l’Afghanistan » ou de les soutenir en leur apportant de l’argent ou des informations.

Il a par ailleurs justifié les attaques meurtrières d’Al Qaïda en Irak et au Maghreb qui tuent des civils. « Nous ne tuons pas les innocents. Nous combattons ceux qui tuent les innocents: les Américains, les Juifs, les Russes, les Français et leurs agents ».

La plupart des questions collectées depuis décembre étaient très critiques des agissements d’Al Qaïda. D’autres demandaient des renseignements pour rejoindre le djihad.

Zaouahri a précisé qu’il répondrait à d’autres questions lors d’une deuxième intervention.

Afghanistan: les talibans accusent Sarkozy de fausse promesse

samedi, avril 5th, 2008 par Clovis Casadue

Les talibans ont accusé samedi le président français Nicolas Sarkozy, qui vient d’annoncer l’envoi de 700 soldats supplémentaires en Afghanistan, d’avoir rompu une promesse électorale d’examiner un retrait des troupes françaises.

L’ensemble des pays de l’Otan, réunis au sommet à Bucarest, ont promis cette semaine d’envoyer 1.800 soldats qui s’ajouteront aux quelque 50.000 présents, parmi lesquels déjà 1.600 Français.

« Les membres de l’Otan ne sont pas seulement en train de faire de fausses promesses aux Afghans, mais ils le font aussi à leur pays respectifs », a affirmé le Conseil du commandement des talibans, dirigé par le mollah Mohammed Omar, dans un message lu au téléphone à l’AFP par un porte-parole, Zabihullah Mujahed.

« Un bon exemple est l’actuel président Sarkozy. Durant sa campagne électorale (en vue de la présidentielle de mai 2007), il a promis de se concentrer sur le retrait des troupes françaises d’Afghanistan », ajoute la déclaration.

Les talibans ont libéré deux Français qu’ils détenaient en otage, poursuit le message, eu égard à cette promesse. « Maintenant il semble qu’il ait oublié sa promesse », affirment-ils.

Les talibans avaient réclamé le retrait des troupes françaises et un échange de prisonniers pour libérer ces Français, Céline Cordelier et Eric Damfreville employés par l’ONG Terre d’Enfance, enlevés le 3 avril 2007 dans la province afghane de Nimroz (sud-ouest de l’Afghanistan), frontalière avec l’Iran.

Mais les rebelles les avaient cependant libérés respectivement les 28 avril et 11 mai.

Deux jours avant la libération de Céline Cordelier, la candidat Sarkozy avait affirmé que « la présence à long terme des troupes françaises » en Afghanistan ne lui semblait « pas décisive ».

Le lendemain, le ministre français des Affaires étrangères ajoutait que la France n’avait « pas de vocation à rester en Afghanistan ».

Les talibans ont également affirmé que les nouveaux soldats promis à Bucarest ne les « vaincront pas ».

« S’il avait été possible de vaincre la résistance nationale afghane, ils y auraient réussi jusqu’à présent car le nombre de soldats s’est accru tous les ans », affirment-ils.

« Avec la bénédiction de Dieu, ces occupants seront vaincus comme les autres l’ont été dans le passé », poursuit leur message.

L’Otan a déployé quelque 50.000 soldats d’une quarantaine de pays en Afghanistan, aux côtés de 20.000 autres d’une coalition internationale de 13 pays sous commandement américain.

Ils défendent l’Etat et ses institutions contre l’insurrection des talibans, lancée depuis leur renversement du pouvoir fin 2001 par une coalition internationale sous commandement américain.

Pour l’heure, 1.600 soldats français sont déployés dans la région de Kaboul. 700 autres soldats seront dépêchés dans l’est de l’Afghanistan, a annoncé M. Sarkozy au sommet de Bucarest cette semaine.

La France devrait remplacer les Italiens à la direction du Commandement Regional du Centre (RC Center), la région de Kaboul et ses environs, d’ici la fin de l’année 2008 avec l’envoi de quelque 300 hommes supplémentaires.

Israël s’apprête à réaliser son plus important exercice militaire

samedi, avril 5th, 2008 par Clovis Casadue

Israël prévoit réaliser le plus important exercice jamais fait face à d’éventuelles attaques massives de missiles par l’Iran et la Syrie. Le gouvernement a préparé cinq jours d’exercice qui se tiendront en avril et qui simuleront des attaques de missiles conventionnels et non conventionnels par l’Iran, le Liban et la Syrie. Les officiels ont déclaré que les exercices ont pour but de mesurer le temps de riposte de même que l’évacuation des villes frappées par des missiles ennemis.

L’exercice, qui doit débuter le 6 avril, a été organisé par l’Autorité nationale des urgences. L’Autorité a été créée en 2007 à la suite des recommandations qui ont suivi la guerre contre le Hezbollah un an auparavant, au cours de laquelle 4 500 roquettes sont tombées sur Israël.

Le vice-ministre de la Défense, Matan Vilna’i, est responsable de cet exercice destiné à coordonner les manoeuvres militaires, policières et des services d’urgence. L’exercice prévoit également des tirs de roquettes et de missiles sur des villes israéliennes du sud par le régime du Hamas dans la bande de Gaza.

L’exercice se déroulerait simultanément avec une simulation dirigée par le gouvernement. Des officiels ont déclaré que le premier ministre israélien Ehoud Olmert devrait réunir le Conseil des ministres (le Cabinet) pour ordonner une riposte à l’attaque ennemie.

Les officiels ont déclaré que l’exercice pourrait se dérouler chaque année selon une évaluation voulant que l’Iran possèdera une bombe nucléaire dès 2009. En 2007, les militaires ont stoppé une opération visant à remplacer les masques à gaz distribués à la fin des années 1990.

Source : Global Research

Traduction : AlterInfo