Otages autrichiens : Que disent les « faits » ?

mercredi, avril 2nd, 2008 par Clovis Casadue
Le 2 novembre 2007, le Comité Droits de l’Homme de l’ONU épingle l’Algérie dans un rapport et demande au gouvernement algérien de faire toute la lumière sur les massacres de la guerre civile entre 1992 et 2002. Pire que ça, le rapport appelle même à ce que le gouvernement : « mettre en oeuvre le plus rapidement possible ces recommandations au regard du climat d’impunité qui prévaut toujours en Algérie. » Ce qui équivaut à mettre directement en cause l’armée algérienne, soupçonnée d’avoir commis nombres d’exactions pendant cette période.

Le 11 décembre 2007, un attentat frappe les bureaux de l’ONU et fait 67 morts. Il est revendiqué par « Al-Qaeda au Maghreb islamique ».

Le 12 décembre 2007, la commissaire européenne aux Relations extérieures autrichienne Benita Ferrero-Waldner, qui a qualifié cet attentat d’« actes odieux contre des civils », a émis l’espoir « que les responsables de cet acte horrible seront traduits en justice », selon les termes d’un communiqué.

Le 17 janvier 2008, le « ton monte » entre l’ONU et Alger. Ban Ki Moon exprime publiquement ses doutes et interrogations sur la version des autorités algérienne et leur compétence à mener une enquête. Le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies nomme un groupe d’enquête indépendant « afin d’établir tous les faits » sur l’attentat du 11 décembre 2007. La classe politique algérienne est unanime à affirmer son opposition à l’ouverture de cette enquête indépendante en Algérie.

Le 6 février 2008, le ministère de l’intérieur algérien annonce avoir arrêté cinq islamistes qui seraient les auteurs des attentats des représentations de l’ONU à Alger du 11 décembre 2007. On n’en saura guère plus sur l’identité des présumés terroristes.

Le 22 février 2008, Andrea Kloiber et Wolfgang Ebner sont kidnappés par « Al-Qaeda au Maghreb islamique ».

Le 2 mars 2008, la commissaire européenne aux Relations extérieures autrichienne Benita Ferrero-Waldner se rend en Algérie dans le cadre des négociation de la politique européenne de voisinage (PEV). C’est un échec. A propos des hydrocarbures, l’UE menace de passer des accords économiques avec d’autres Etats, comme l’Egypte, si l’Algérie de traite pas à ses conditions et, également pour faire pression, promet de multiplier ses domaines d’intervention et d’assistance dans le champ de « la démocratie et des droits de l’homme ».

Le 10 mars 2008 « Al-Qaeda au Maghreb islamique » revendique le kidnapping des deux autrichiens.

Source : ReOpen

Advertisements

Un commentaire sur “Otages autrichiens : Que disent les « faits » ?

  1. korichi dit :

    L’ISLAM ne produit jamais les terroristes, L’ISLAM est une religion du monde entier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :