>Pékin invente un projet terroriste d’enlèvement d’athlètes durant les JO

jeudi, avril 10th, 2008 par Clovis Casadue

La Chine a annoncé jeudi avoir démantelé un groupe terroriste dans la région autonome musulmane du Xinjiang qui prévoyait de kidnapper des athlètes, journalistes et touristes étrangers durant les JO de Pékin.

«En novembre (dernier), les terroristes ont projeté de kidnapper des journalistes, touristes et athlètes étrangers durant les jeux Olympiques de Pékin», a affirmé le porte-parole du ministère de la Sécurité publique (police), Wu Heping, cité par l’agence officielle Chine Nouvelle.

Leur but était de «provoquer un retentissement international afin de saboter les jeux Olympiques», a-t-il ajouté.

M. Wu a indiqué que ce groupe de 35 personnes avait été démantelé entre le 26 mars et le 6 avril à Urumqi, capitale de la région musulmane du Xinjiang, aux confins de l’Asie centrale.

La police a également saisi des armes, des explosifs et «du matériel de propagande concernant la +guerre sainte+», a affirmé le porte-parole, cité par l’agence.
Selon la police, le groupe prévoyait également des attaques suicide à Urumqi et d’autres villes chinoises.

Un autre groupe terroriste, démantelé en janvier et comprenant 10 membres, prévoyait de son côté des actions dans la capitale chinoise et aussi à Shanghai, a dit Wu Heping.

Selon ce dernier, le groupe était venu de l’étranger à l’initiative du Mouvement islamique du Turkestan oriental pour mener des «actions contre les jeux Olympiques».

Leurs membres avaient reçu l’ordre de mettre sous surveillance des hôtels, des bâtiments officiels et des installations militaires à Pékin et à Shanghai, a dit M. Wu.

Le chef et ses complices ont avoué, a-t-il affirmé.

En mars, les autorités chinoises avaient déjà mis en garde contre la menace terroriste en provenance du Xinjiang, avant les jeux Olympiques de Pékin en août. Elles avaient notamment annoncé avoir déjoué un projet d’attentat contre un avion assurant la liaison entre Urumqi et Pékin.

«Nous faisons face à une menace terroriste réelle», a réaffirmé le porte-parole de la police jeudi.
Près de 10 millions de musulmans, notamment des Ouïgours turcophones, vivent dans la région autonome du Xinjiang, sur les 18 millions de musulmans que compte la Chine. Certains groupes continuent à se battre pour l’indépendance du «Turkestan oriental», qui a connu une existence éphémère avec deux Républiques entre 1930 et 1949.

La Chine accuse le Mouvement islamique du Turkestan oriental, organisation classée terroriste par les Nations unies en 2002, d’être une menace récurrente. Il y a un an, Pékin avait affirmé avoir démantelé un de ses camps d’entraînement, dans les montagnes du Pamir, et tué 18 terroristes.

Cependant, selon les experts, le Mouvement aurait eu jusqu’à un millier de combattants, mais a souffert de lourdes pertes durant le conflit en Afghanistan après les attentats de septembre 2001.

L’accès à la zone est strictement contrôlé et les sources d’informations indépendantes inexistantes.

La menace terroriste islamiste agitée par la Chine avant les jeux Olympiques de Pékin, semble exagérée, estiment des analystes et défenseurs des droits de l’Homme. Des spécialistes de la sécurité soulignent également que la Chine fournit peu de détails sur les réseaux qu’elle annonce régulièrement avoir démantelés, ce qui est préjudiciable à une lutte anti-terroriste internationale efficace.

Source : Cyberpresse

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :