Archive d'auteur : alyusi

La Syrie se prépare-t-elle à une une guerre avec Israël ?

samedi, avril 5th, 2008 par alyusi

La Syrie est-elle en train de préparer une guerre avec Israël ?

D’après le journal Al Quds Al Arabi, paraissant à Londres, qui cite des sources syriennes, Damas suivrait de près les mouvements de troupes de l’armée israélienne le long de la frontière Nord du pays et ferait preuve d’une vigilance accrue ces derniers temps.

Les médias israéliens, qui rapportent cette information, indiquent que les autorités syriennes se basent sur les dernières déclarations de hauts responsables militaires israéliens. Ces derniers, selon Damas, tenteraient d’inciter l’opinion publique, tant en Israël que dans le monde, à penser que Tsahal s’apprête à attaquer la Syrie.

Toujours d’après la même source, les forces syriennes organiseraient dernièrement de grands exercices militaires et auraient même mobilisé une partie de leurs réservistes pour se préparer à cette éventualité. En outre, la Syrie aurait augmenté l’état d’alerte dans le pays, de crainte d’une incursion sur son territoire « en provenance d’un des pays voisins », en laissant entendre qu’il s’agissait surtout du Liban.

Au cours des dernières semaines, la Syrie aurait déjà déployé trois divisions blindées, des forces spéciales et des unités de fantassins en face de la Bekaa occidentale du Liban. Les Syriens estimeraient en effet que si Tsahal prévoit une incursion terrestre, elle devrait s’effectuer dans cette région à partir de laquelle il serait facile de contrôler l’axe Beyrouth-Damas.

Il ne faut pas oublier, dans ce contexte, les propos du président Bachar Al Assad lors du sommet arabe qui s’est tenu samedi dernier à Damas. Il a déclaré qu’Israël « profitait de chaque occasion pour prouver son refus de la paix ». Il avait ajouté : »Nous n’obtiendrons la sécurité que par des voies pacifiques et non par la guerre. La paix ne viendra que par le retrait des terres arabes occupées et par leur restitution totale ».

Publicités

Un adolescent palestinien tué par un colon en Cisjordanie

lundi, mars 3rd, 2008 par alyusi

Un adolescent palestinien a été tué lundi par un colon israélien en Cisjordanie en manifestant contre les attaques israéliennes à Gaza, ont indiqué des sources médicales et de sécurité.

Mohammad Saleh Shreiteh, 15 ans, a été mortellement touché d’une balle à la tête lorsque un colon a ouvert le feu sur un groupe de jeunes Palestiniens qui lançaient des pierres sur une colonie juive en manifestant, selon des témoins palestiniens.

« L’homme a été interpellé pour interrogatoire », a indiqué à l’AFP le porte-parole de la police Micky Rosenfeld, confirmant l’incident.

« Le suspect a affirmé avoir tiré avec son pistolet en situation de légitime défense, après avoir tiré en l’air pour se dégager », a précisé le porte-parole.

Il fait état de plusieurs incidents impliquant des jets de pierres dans le secteur des colonies de Talmon et Néria contre des voitures israéliennes.

Par ailleurs, plus de vingt Palestiniens ont été blessés, pour la plupart légèrement, lors de heurts avec des soldats israéliens en manifestant en solidarité avec la bande de Gaza à Bethléem et dans la région de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie, selon des sources médicales et des témoins.

Des dizaines de Palestiniens ont également manifesté sur la principale artère commerciale de Jérusalem-est, lançant des pierres sur les forces de l’ordre israéliennes qui les ont dispersés manu militari, selon des témoins et des sources policières.

A Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, la police palestinienne a empêché la tenue d’une manifestation qui devait partir d’une mosquée de la ville à l’initiative du Hamas, arrêtant deux personnes, selon des témoins.

L’armée israélienne s’est retirée lundi matin des secteurs du nord de la bande de Gaza, notamment Jabaliya, où elle opérait depuis samedi faisant des dizaines de morts et causant d’importants dégâts.

Cette opération, baptisée « Hiver chaud », avait été lancée au quatrième jour d’une campagne d’attaques israéliennes dans la bande de Gaza en représailles aux tirs de roquettes palestiniennes sur le sud d’Israël.

Selon le ministère palestinien de la Santé, 116 Palestiniens, dont 22 enfants et douze femmes, ont été tués depuis mercredi, dont plus de 70 lors de l’opération menée dans le nord de la bande de Gaza à partir de samedi.

Le nouveau décès dans la région de Ramallah porte à 6.281 le nombre de personnes tuées dans les violences israélo-palestiniennes depuis 2000, pour la plupart des Palestiniens, selon un bilan établi par l’AFP.

Le Mossad serait derrière l’assassinat de Mugniyeh

lundi, février 18th, 2008 par alyusi
Selon des fuites provenant de l’Aman (les Renseignements militaires israéliens), le «ministre de la Défense» du Hezbollah Imad Mugniyeh, pulvérisé mardi soir à Damas par l’explosion de son véhicule, était en contact avec la direction politique du Hamas exilée dans cette ville. Si l’Etat hébreu nie toujours toute implication dans cette opération, des sources dignes de foi affirment que ces contacts sont l’une des causes principales de l’élimination du terroriste, et non les nombreux attentats qui lui sont attribués.Dans le courant des années 1980-1990, Israël avait déjà tenté de «liquider» Imad Mugniyeh à plusieurs reprises. Parce qu’il était le responsable de l’armement du Hezbollah, mais également parce qu’il dirigeant l’Unité 1800, une structure secrète de l’organisation chiite spécialisée dans le recrutement de Palestiniens des Territoires.

Ces dernières semaines, la disparition d’Imad Mugniyeh était devenue d’autant plus pressante que le Mossad avait recueilli des informations selon lesquelles le terroriste préparait un attentat important. Une opération censée «venger» le bombardement, le 6 septembre dernier, par l’aviation israélienne, d’un centre nucléaire en cours de construction dans le désert syrien.

Pour ce qu’on en sait, Imad Mugniyeh a été tué par l’explosion du repose-tête de sa jeep. Celui-ci avait été piégé de manière à exploser dès réception d’un signal. Sans doute envoyé par satellite. Tout cela dénote un niveau de préparation opérationnelle très élevé, puisque l’attentat a eu lieu dans l’une des zones les mieux protégées de Damas et qu’Imad Mugniyeh bénéficiait de l’aide des services syriens.

Coïncidence? Les journalistes israéliens qui suivaient le voyage en Turquie effectué la semaine dernière par le ministre de la Défense, Ehoud Barak, ont remarqué le secrétaire militaire de ce dernier (la seule personne habilitée à manipuler des pièces confidentielles) lui tendre un petit mot manuscrit au moment où l’explosion était déclenchée à Damas.

Le lendemain de la mort d’Imad Mugniyeh, le directeur général du Mossad, Meïr Dagan, a été reçu avec égards – mais discrètement – par Ehoud Olmert. Ce dernier a confirmé à son invité qu’il prolongeait son mandat d’un an. Avec Isser Harel et Itzhak Hoffi, l’ex-général nommé à cette fonction par Ariel Sharon entre donc dans le cercle exclusif des trois patrons du renseignement israélien restés en fonction durant huit ans sans interruption.

Israël en état d’alerte

dimanche, février 17th, 2008 par alyusi

Au cours d’une réunion ministérielle, le ministre de la Défense israélien, Ehoud Barak, a estimé ce dimanche que le Hezbollah pourrait attaquer Israël avec l’aide de l’Iran et de la Syrie pour riposter à l’assassinat de son responsable Imad Moughnieh tué à Damas cette semaine.

Cette information intervient alors que le secrétaire général du mouvement chiite avait accusé l’état hébreu d’être à l’origine de cet assassinat et alors que l’état hébreu est en état d’alerte depuis ces déclarations.

Filière irakienne : un Français en garde à vue à la DST

dimanche, février 17th, 2008 par alyusi
Un Français de 26 ans, soupçonné d’appartenir à la filière irakienne du XIXe arrondissement de Paris accusée d’avoir recruté et envoyé des jihadistes vers l’Irak, a été placé en garde à vue jeudi par la Direction de la surveillance du territoire (la DST) à son retour en France, selon une source proche du dossier. Au terme de sa garde à vue, il devrait être présenté au parquet anti-terroriste dimanche matin.

Les juges antiterroristes Philippe Coirre et Jean-Marc Trévidic ont clos leur instruction sur cette affaire fin novembre et sept personnes sont renvoyées devant le tribunal correctionnel. Toutes sont poursuivies pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ». Un chef d’accusation passible de 10 ans de prison. Le cas du jeune Français en garde à vue a été disjoint.

Condamné à 15 ans de prison en Irak, il s’est évadé

Venant de Damas, il a lui-même « souhaité son retour » et est « heureux d’être de retour sur le territoire », a commenté son avocat, en confirmant une information du Monde. Arrêté à Falloujah en Irak en décembre 2004 par les forces américaines, il avait été placé en détention provisoire dans différents camps, dont celui d’Abou Ghraib. Il avait été condamné à 15 ans de prison le 3 juillet 2006 par le tribunal correctionnel de Bagdad. Il affirme avoir été victime de tortures de la part d’officiers américains lorsqu’il était détenu à Abou Ghraib. Son avocat a d’ailleurs déposé une plainte à Paris pour notamment séquestration, détention arbitraire et torture.

Transféré à la prison de Badouche, il s’était évadé en mars 2007, à la faveur d’une attaque de combattants islamistes. Depuis, il vivait en Syrie, selon une source proche du dossier. « Il va pouvoir témoigner des conditions de sa détention et des actes de tortures qu’il a subis de la part d’officiers américains » à la prison d’Abou Ghraib, a fait valoir son avocat.

L’enquête sur la filière irakienne avait débuté en septembre 2004 à la suite de l’identification d’un jeune Français originaire du XIXe arrondissement, tué deux mois plus tôt à Falloujah lors de bombardements américains.

L’ancien patron de la DST accuse les Etats-Unis de semer la division au Liban

samedi, février 16th, 2008 par alyusi
Dans une interview à l’hebdomadaire Al-Intiqad, Yves Bonnet – ancien directeur de la DST – a déclaré que trois pays veulent mettre les pieds au Liban : les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite et Israël.
La coopération saoudo-israélienne s’exerce, dit-il, par l’intermédiaire des « des gens de David Welch » – secrétaire d’État adjoint américain pour le Moyen-Orient – sur Walid Joumblatt, Samir Geagea, Saad Hariri et Fouad Siniora. Il accuse les Etats-Unis de favoriser les divisions parce qu’elle « servent les intérêts d’Israël ».
Lire l’interview d’Yves Bonnet sur MecanopolisBlog

le chef d’état-major israélien : il faut liquider tous les dirigeants du Hamas

samedi, février 16th, 2008 par alyusi
Huit Palestiniens dont un important chef militaire du Jihad islamique ont été tués et 42 blessés, y compris 17 enfants, dans un raid vendredi soir dans la bande de Gaza attribué à Israël, selon un dernier bilan obtenu de sources médicales et auprès de témoins.

L’armée israélienne a catégoriquement réfuté vendredi soir être à l’origine de ce raid, un démenti rejeté samedi par les mouvements palestiniens radicaux Hamas et Jihad islamique. « Nous condamnons le crime israélien perpétré contre le camp de réfugiés de d’el-Boureij. »

Israël porte l’entière responsabilité et assumera les conséquences du raid aérien », a affirmé aux journalistes Sami Abou Zohri, un porte-parole du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle Gaza.

La maison de Fayed a été entièrement détruite et une dizaine d’autres du voisinage ont été endommagées. L’attaque s’est produite dans le camp de réfugiés d’El-Boureij, au sud de la ville de Gaza. Ce camp miséreux et surpeuplé fait partie des huit camps de la bande de Gaza. Le Jihad islamique est considéré comme un des mouvements palestiniens les plus extrémistes et son aile armée a revendiqué l’essentiel des attentats suicide des dernières années contre Israël.

Les nouveaux décès portent à 6.140 le nombre de personnes tuées dans les violences israélo-palestiniennes depuis 2000, en grande majorité des Palestiniens, selon un bilan établi par l’AFP.

Le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner a appelé Israël à lever le blocus imposé à la bande de Gaza et l’Autorité palestinienne à lutter contre les « mouvements terroristes », au premier jour samedi d’une visite dans la région.

M. Kouchner, arrivé dans la nuit en Israël, a rencontré samedi matin à Jérusalem-est le responsable des Affaires humanitaires à l’ONU, John Holmes, qui s’était déclaré « choqué par la misère » qu’il a constatée lors d’une visite la veille dans la bande de Gaza L’Etat hébreux impose un blocus à la bande de Gaza depuis le 17 janvier et y multiplie les attaques contre les groupes armés en représailles aux tirs de roquettes sur son territoire. Des responsables israéliens ont menacé cette semaine de « liquider » des chefs du mouvement islamiste Hamas qui contrôle depuis juin la bande de Gaza, au moment où Israël hésite à y lancer une offensive terrestre de crainte d’un enlisement.

« L’armée s’est préparée et est prête à élargir ses actions conformément aux décisions qui seront prises », a déclaré lundi le chef d’état-major israélien Gaby Ashkenazi, lors d’une réunion du commandement supérieur. « Il faut renverser le régime du Hamas, pulvériser sa force militaire et liquider tous ses dirigeants, sans faire de distinction artificielle entre ceux portant des ceintures d’explosifs et ceux portant le costume de diplomate », a affirmé pour sa part le chef de la commission parlementaire des Affaires étrangères et de la Défense israélienne, Tzahi Hanegbi.

Réagissant à ces menaces, le Hamas a déclaré qu’Israël « paiera un prix sans précédent » si elles étaient mises à exécution. « Ces menaces ne font pas peur au Hamas ou au peuple palestinien. L’occupant israélien doit savoir qu’il aura à payer un prix sans précédent s’il commet une telle stupidité », a déclaré à l’AFP Sami Abou Zouhri, le porte-parole du mouvement islamiste.

Gaza est l’une des régions les plus peuplées du monde, avec 1,5 million de Palestiniens qui luttent au quotidien contre la pauvreté et la violence.

Nasrallah: Washington « alarmé »

jeudi, février 14th, 2008 par alyusi

Les Etats-Unis se sont déclarés « alarmés » par la déclaration de « guerre ouverte » lancée jeudi par le chef du Hezbollah libanais Hassan Nasrallah à Israël, responsable selon lui de l’assassinat de l’un de ses dirigeants mardi à Damas.

« Chaque fois qu’une organisation terroriste menace une démocratie, un membre des Nations unies, cela devrait inquiéter toutes les nations civilisées du monde », a déclaré à la presse le porte-parole du département d’Etat, Sean McCormack.
« De façon générale, les déclarations de ce genre sont très inquiétantes et elles devraient alarmer tout le monde », a-t-il ajouté, soulignant que le Hezbollah « a une longue histoire de violence et de terrorisme partout dans le monde ».

Vidéo du discours de Nasrallah sur MecanopolisBlog

Les missiles du Hezbollah augmentent en nombre et en qualité

jeudi, février 14th, 2008 par alyusi

Le rapport annuel établi par les renseignements israéliens sur les défis auxquels doit faire face l’entité de l’ennemi israélien a indiqué que le Hezbollah possède maintenant trois fois plus de missiles que ce qu’il possédait lors de la guerre contre le Liban en 2006, et que ces missiles ont une cappacité plus grande que les anciens.

Ont participé à cette réunion, le ministre de la guerre, Ehoud Barak, en plus du haut commandement et du chef d’état-major Gabi Ashkenazi.

La deuxième chaîne de télévision israélienne a signalé que le contenu présenté aux participants s’agissait du rapport annuel établi par le renseignement israélien, qui montre les défis que connaît « Israël ». Il a été signalé que l’augmentation du stock de roquettes du Hezbollah n’est pas seulement en nombre, mais aussi en qualité.

Et les missiles du Hezbollah ont maintenant pour propriété la capacité d’atteindre la région de Gush Dan, où la population est dense appelée, qui comprend les villes de Tel Aviv et les colonies environnantes.

Elimination de Imad Moughniyah

jeudi, février 14th, 2008 par alyusi
e haut responsable du Hezbollah, Imad Moughnieh, longtemps considéré par les Etats-Unis et Israël en tant que l’un des principaux terroristes du Hezbollah, a été assassiné le mardi soir dans une explosion dans la capitale syrienne. Après l’annonce de sa mort, le département d’état US a indiqué dans un communiqué que le monde est meilleur à présent sans ce personnage, désigné comme « un tueur à sang froid ».

Israël, de son côté, qui a été accusé par le Hezbollah et ses alliés d’être responsable de ce crime, a nié dans un communiqué publié par le bureau du Premier ministre, toute implication dans cette affaire.

Dans une dépêche de l’IRNA, L’Iran a ouvertement accusé l’état hébreu d’être derrière cet attentat,

Pour rappel, Imad Moughnieh est considéré comme l’un des organisateurs des attentats ayant visé l’ambassade américaine à Beyrouth ainsi que les troupes américaines et française de la Force multinationale stationnée au Liban et de l’enlèvement de ressortissants occidentaux durant les années 80. Les services de renseignements israéliens l’ont également accusé d’être à l’origine de l’attentat ayant visé une institution juive à Buenos Aires en 1992. Il serait un des fondateurs du mouvement chiite Hezbollah en 1986. Il était entré en clandestinité depuis de nombreuses années et figurait sur la liste américaine et européenne des personnes les plus recherchées. Certaines sources ont également estimé qu’il était le commandant de la branche militaire du Hezbollah et aurait été en charge des relations du mouvement chiite avec l’Iran.

Vidéo sur MecanopolisBlog

Le principal parti d’opposition japonais remet en cause la version officielle du 11 Septembre 2001

samedi, janvier 26th, 2008 par alyusi

Le 11 janvier 2008, un député et membre du Parti Démocrate Japonais, Yukihisa Fujita, a fait une déclaration de 30 minutes en séance parlementaire exprimant ses interrogations sur le 11 Septembre 2001 et sur « la guerre contre le terrorisme ». Sa déclaration fut retransmise en direct sur la télévision publique japonaise.Le Député Yukihisa Fujita a demandé au gouvernement japonais, s’il avait fait sa propre enquête et s’il avait des preuves de la responsabilité d’Al Qaida. Il a ensuite rappelé que plusieurs personnes à travers le monde (en particulier des personnes influentes) remettent en cause la version de l’Administration Bush. Il a ainsi mis en avant les faits principaux démontrant que la version gouvernementale n’est pas crédible en posant des questions sur le Pentagon, l’écroulements des tours, la non interception des avions détournés, le WTC7, le rapport de la commission d’enquête et les délits d’initiés.Le but de ces questions était de remettre en cause la justification de guerres illégales et de réformes liberticides dans la logique de la « guerre contre le terrorisme », née avec le 11 septembre :
« Ce que je souhaite savoir, c’est si ces attentats ont été ou non commis par Al Qaida ? Jusqu’à présent, tout ce que le gouvernement a dit est que nous croyons en la responsabilité d’Al Qaida car c’est ce que l’Administration Bush nous a dit. Nous n’avons vu aucune preuve réelle de la culpabilité d’Al Qaida. »

Voir la vidéo sur MecanopolisBlog

Algérie : 4 militaires et 2 islamistes armés tués

samedi, janvier 26th, 2008 par alyusi
Quatre militaires et deux islamistes armés ont été tués dans des opérations menées par l’armée depuis mercredi, ont indiqué ce samedi matin les services de sécurité. Les quatre militaires dont un officier ont été tués dans un accrochage avec un groupe islamiste à Djelfa (275 km au sud d’Alger), en même temps qu’un islamiste armé surnommé Bilal, 39 ans. Trois autres militaires ont été grièvement blessés dans cet accrochage qui a opposé un détachement de militaires à un groupe islamiste sur le Mont Boukhil. Par ailleurs, un chef islamiste (émir) de la région de l’est d’Alger, Roumane Kaddour, 40 ans, a été tué dans la zone montagneuse de Beni Amrane. Il était dans la clandestinité depuis 1996.

Un attentat-suicide devait frapper Barcelone le week-end dernier, selon un juge espagnol

jeudi, janvier 24th, 2008 par alyusi
La cellule islamiste présumée que les autorités espagnoles ont démantelée ce week-end à Barcelone préparait un attentat-suicide contre les transports en commun de la ville côtière du nord-est, a déclaré mercredi le juge qui a interrogé les 12 suspects.

Le magistrat de l’Audience nationale, la plus haute juridiction pénale du pays, a précisé qu’il avait ordonné le maintien en détention de dix des suspects pendant la poursuite des investigations et la remise en liberté des deux autres. Deux autres personnes également interpellées samedi dernier à Barcelone ont été relâchées mardi.

Selon le juge Ismael Moreno, qui a interrogé les suspects pendant sept heures, l’opération terroriste était prévue pour le week-end. Au moins trois des dix personnes gardées en détention comptaient commettre un attentat-suicide, a-t-il ajouté.

Les autorités espagnoles avaient initialement fait état de l’arrestation de 12 Pakistanais et deux Indiens mais on ignorait mercredi la nationalité des suspects détenus et libérés.

L’OTAN invite Poutine à son sommet en avril

jeudi, janvier 24th, 2008 par alyusi

L’OTAN a invité le président russe Vladimir Poutine à son sommet organisé au mois d’avril en Roumanie, a annoncé mercredi un porte-parole de l’Alliance Atlantique, James Appathurai.

Le sommet à Bucarest aura lieu avant la fin de la présidence de M. Poutine au mois de mai. Il aura servi pendant deux mandats, le maximum prévu en Russie.

Les relations entre la Russie et l’OTAN se sont tendues ces derniers mois en raison de divergences sur plusieurs sujets, notamment le Kosovo, la défense antimissile et le contrôle des armements.

18 morts dans le crash d’un avion militaire en Pologne

jeudi, janvier 24th, 2008 par alyusi

Un avion de transport militaire polonais s’est écrasé mercredi dans le nord de la Pologne, et ses 18 occupants ont sans doute tous péri, a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense à Varsovie.

L’appareil transportait 14 passagers, parmi lesquels des responsables de l’armée de l’air qui se rendaient à une conférence sur la sécurité aérienne, et quatre membres d’équipage.

L’accident s’est produit alors que l’avion, un CASA 295m de fabrication espagnole, s’apprêtait à se poser sur une base aérienne. L’épave était en flammes et les ambulances n’ont pu s’en approcher. On ignore la cause exacte de l’accident.

L’OTAN reçoit un « manifeste pour une frappe nucléaire préemptive »

jeudi, janvier 24th, 2008 par alyusi
cinq anciens officiers généraux de pays de l’OTAN, dont l’amiral Lanxade ancien Chef d’Etat-Major des Armées, publient un manifeste adressé à l’OTAN dans lequel ils se déclarent en faveur de l’emploi pré-emptif de l’arme nucléaire afin de prévenir une menace « imminente » de prolifération.
Lire l’article du Guardian (anglais)
Lire la traduction en français de l’article sur MecanopolisBlog 

Questions à Ayman Al-Zawahiri

mercredi, janvier 23rd, 2008 par alyusi

Le 16 décembre 2007, la société de médias Al-Sahab et le centre de médias Al-Fajr ont annoncé une initiative médiatique conjointe du nom de « rencontre ouverte avec Al-Zawahiri », où le lieutenant de sheikh Oussama Ben Laden répondrait aux questions du public.

L’annonce de l’initiative, diffusée dans la dernière vidéo d’Al-Zawahiri, datant du 16 décembre 2007, demande que les questions adressées soient « courtes et centrées » et qu’elles soient mises en ligne sur quatre forums islamistes spécifiques :

Al-Ikhlass (www.ek-ls.org),

Al-Hesbah (http://al-hesbah.com),

Al-Boraq (http://al-boraq.org),

Al-Firdaws (http://210.193.49.35/vb)

Les administrateurs de ces sites ont eu pour instruction de transférer les questions à Al-Qaïda.

Voir aussi la traductiond es questions sur MecanopolisBlog

Terrorisme nucléaire : les trois scénarios qui font frémir

mercredi, janvier 23rd, 2008 par alyusi

A compter de cette année, le budget militaire américain comportera des moyens destinés à la défense contre le terrorisme nucléaire. Il s’agit de garantir une surveillance efficace des matières radioactives aux Etats-Unis et à l’étranger, ainsi que de la planification et de l’organisation d’opérations visant à localiser et à neutraliser les groupes terroristes cherchant à se procurer l’arme nucléaire.

Ce problème se pose également à la Russie. « Les installations nucléaires et les entrepôts de stockage de matières radioactives doivent être bien protégés contre n’importe quelles actions criminelles », a indiqué le président russe lors de l’une des dernières réunions du bureau du Conseil d’Etat en 2007. Selon M. Poutine, la Russie a déjà accumulé plus de 70 millions de tonnes de déchets radioactifs solides et l’infrastructure destinée à leur retraitement n’est pas assez développée.

Le terrorisme nucléaire revêt trois formes possibles : l’utilisation de têtes nucléaires pour frapper des objectifs précis, l’organisation d’actes terroristes dirigés contres des installations nucléaires, par exemple, des réacteurs, et enfin l’utilisation de matériaux radioactifs comme arme radiologique.

Aujourd’hui, les arsenaux nucléaires de huit pays – Etats-Unis, Russie, Grande-Bretagne, France, Chine, Inde, Pakistan et Israël – atteignent au total 12.100 charges nucléaires en service. En comptant les charges de rechange et les stocks, ces pays disposent de plus de 27.000 têtes nucléaires. Selon des données récemment publiées, la Russie dépasserait les Etats-Unis en la matière : 5.682 et 5.521 ogives nucléaires respectivement. Parmi elles, on compte 5.021 têtes stratégiques du côté américain, contre seulement 3.352 du côté russe. Ce qui donne respectivement 2.330 têtes tactiques pour Moscou et 500 pour Washington. Les arsenaux britannique, français et chinois sont sensiblement moins fournis : respectivement 185, 348 et 130 charges nucléaires en service.

Des doutes quant à l’intégrité des têtes nucléaires russes sont fréquemment formulés en Occident. Ces craintes sont, dans une certaine mesure, fondées. Au milieu des années 80, certaines unités des Forces armées de l’URSS étaient encore littéralement truffées d’armes nucléaires. Les « entrepôts de stockage » se comptaient par milliers, même s’ils étaient équipés de moyens de défense et de sécurité efficaces. A la fin des années 1980, alors que les frontières nationales de l’URSS commençaient à s’embraser, la direction des Forces armées, pour beaucoup de son initiative personnelle, entama le rapatriement des têtes nucléaires en Russie. En décembre 1991, il ne restait aucune ogive nucléaire sur les territoires des ex-républiques soviétiques, à l’exception de l’Ukraine. Par la suite, des convois « nucléaires » quittèrent l’Ukraine, puis les pays du Traité de Varsovie.

Toutes ces têtes nucléaires furent déployées dans les arsenaux de la 12e direction principale du ministère de la Défense. Au milieu des années 90, la concentration dans ces arsenaux de charges provenant d’entrepôts de petites unités de l’armée russe prit également fin. Les entrepôts actuels bénéficient d’une défense de haut niveau et sont capables de résister à une frappe nucléaire, même directe. Pour autant qu’on le sache, dans les autres pays également les entrepôts de stockage de charges spéciales sont très bien défendus contre toute tentative d’accès non autorisé.

Mais c’est bien la défense concrète des installations nucléaires qui inspire la plus grande inquiétude, d’autant que cela concerne déjà plusieurs dizaines de pays. Il s’agit bien sûr des centrales nucléaires, des réacteurs industriels et de recherche, des entreprises de production, de traitement et de recyclage du combustible nucléaire, ainsi que des installations d’extraction et d’enrichissement de minerai d’uranium.

En cas d’explosion d’une tête nucléaire de puissance moyenne, la principale caractéristique de la frappe sera la contamination radioactive à long terme des environs, sur plusieurs kilomètres carrés. Alors qu’en cas d’explosion d’un réacteur ou d’un entrepôt de combustible usagé, la surface contaminée pourrait atteindre plusieurs centaines de kilomètres carrés. Pire encore, l’explosion d’une usine d’enrichissement d’uranium ou d’un réacteur destiné à la production de matières nucléaires pourrait entraîner une contamination de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Et sur ce point la menace du terrorisme nucléaire est aujourd’hui parfaitement réelle.

« L’une des plus sérieuses menaces aujourd’hui est représentée par la tendance chez les (groupes) terroristes à s’emparer de matières radioactives et à accéder aux technologies nucléaires », a récemment déclaré le directeur du FSB (Service fédéral de sécurité) Nikolaï Patrouchev. De l’avis de nombreux experts, un certain nombre d’installations de stockage d’uranium hautement enrichi et de plutonium à usage militaire sont aujourd’hui encore insuffisamment protégées contre d’éventuelles actions terroristes, et ce, tant en Russie qu’aux Etats-Unis, sans même parler des autres pays. Il faut savoir que fabriquer un engin explosif avec de l’uranium-235 est bien plus facile qu’avec du plutonium-240. Quant à l’uranium issu des réacteurs de centrales, tout comme le combustible nucléaire usé provenant des sous-marins, ils ne peuvent être utilisés pour confectionner une arme nucléaire classique. C’est pourquoi il est aujourd’hui question d’explosifs nucléaires primitifs, que l’on désigne sous le nom de « bombes sales ». La réaction en chaîne reste impossible en cas de déclenchement d’une bombe de ce type, mais sa seule explosion physique peut provoquer une vaste contamination radioactive.

Les actions entreprises afin de se parer contre toute tentative de groupes extrémistes de se procurer de l’uranium hautement enrichi et du plutonium à usage militaire constituent le dernier rempart contre l’incarnation dans la réalité du cauchemar du terrorisme nucléaire.

En se référant à des données de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), le général de police Andreï Novikov, directeur du Centre antiterroriste de la CEI, avance qu’entre janvier 1993 et décembre 2006, 1.080 cas de commerce illégal, de disparition, d’utilisation ou de détention illégales de matières nucléaires ou radioactives ont été relevés. « Depuis 2002, le nombre de cas de contrebande de matières radioactives pouvant servir à la préparation de « bombes sales » a doublé en Europe ».

On s’attend dans les prochaines années à une possible intensification de l’activité terroriste dans la région d’Asie centrale, où d’importantes réserves de minerai d’uranium sont concentrées sur les territoires du Kazakhstan, du Kirghizstan, du Tadjikistan et de l’Ouzbékistan.

Selon les experts russes, le système actuel de barrières contre le terrorisme nucléaire dépasse aujourd’hui les possibilités des groupes terroristes. Cependant, l’efficacité de la lutte contre le terrorisme nucléaire ne peut se fonder uniquement sur des réponses impulsives ou sur les succès épisodiques des services spéciaux. Seul un système complexe de mesures permettra au monde d’échapper à cette menace.

Pour la communauté internationale et en premier lieu pour les pays nucléaires, l’élaboration et la mise en place d’un tel système est une tâche de tout premier ordre.

Le Général Patreus commandeur suprême de l’OTAN

mardi, janvier 22nd, 2008 par alyusi
Le Pentagone envisage de nommer le très bushiste général David Patreus, commandeur suprême de l’Otan. Il pourrait de la sorte veiller à l’implication des Européens en Afghanistan et compléter son expérience en vue de devenir le prochain chef d’état-major interarmes. Cependant, cette nomination romprait le duo efficace qu’il forme avec l’ambassadeur Ryan Crocker en Irak. Patreus pourrait être remplacé, comme commandant en chef en Irak, par le général Stanley A. McChrystal, actuel chef des opérations spéciales secrètes en Irak, ou par le général Peter W. Chiarelli, un proche du secrétaire à la Défense Robert Gates.

Dick Marty, rapporteur spécial du Conseil de l’Europe, présente mercredi son rapport sur les listes noires de l’ONU et de l’UE

mardi, janvier 22nd, 2008 par alyusi

Le rapporteur spécial du Conseil de l’Europe présente mercredi son rapport sur les listes noires de l’ONU et de l’UE.C’est une sorte de Zorro des temps modernes. Ancien procureur dans son canton du Tessin, Dick Marty est aujourd’hui le rapporteur spécial de la commission des questions juridiques et des droits de l’homme du Conseil de l’Europe. Et il exerce cette fonction avec coeur et conviction, au grand dam de ceux sur lesquels il enquête. Insensible aux pressions, Dick Marty a mené à bien une première investigation, consacrée au transfert de détenus par la CIA à travers l’Europe. Il n’a jamais trouvé de preuves formelles. Mais il a réuni un « faisceau d’indices concordants » qui démontrent que la CIA a bien fait transférer des détenues à travers l’Europe et ouvert des prisons provisoires dans certains pays de l’Est européen. Ce rapport a fait grand bruit, car il a largement démenti les démentis des autorités américaines, politiques et sécuritaires, qui niaient l’existence de telles opérations.

Son mandat achevé, Dick Marty a reçu une autre mission. Il a été chargé par le même Conseil de l’Europe d’enquêter sur les listes noires du Conseil de sécurité de l’ONU, sur lesquelles sont consignés les noms de personnes soupçonnées d’avoir eu un lien, stratégique ou financier, avec le terrorisme international. Ces listes ont pour effet de geler les biens des personnes fichées et de les empêcher de voyager. Un financier italo-égyptien installé dans l’enclave de Campione et patron d’une société basée à Lugano, Youssef Nada, en a fait l’amère expérience. Il a fait l’objet d’une enquête approfondie du Ministère public de la Confédération, qui n’a débouché sur aucune poursuite pénale. L’affaire a été classée, mais le nom de cet homme est resté inscrit sur les listes noires.

La deuxième enquête de Dick Marty est désormais bouclée. Le Tessinois présente son rapport au Conseil de l’Europe mercredi 23 janvier.