Archives de la catégorie ‘Brèves

Algérie : carnage aux Issers

mardi, août 19th, 2008 par Clovis Casadue

Il était environs 7 heure 30, ce matin, lorsqu’un véhicule de tourisme prenait pour cible l’école de la gendarmerie nationale des Issers où devait se dérouler un concours d’accès à ce corps de sécurité. 43 personnes ont trouvé la mort et 38 autres ont été blessées.

La façade de l’établissement l’école de la gendarmerie nationale des Issers est complètement soufflée, et des vitres ont volé en éclats dans plusieurs immeubles situés dans les parages. 43 tués, 38 blessés. C’est l’attentat le plus meurtrier ayant eu lieu dans le centre du pays où le terrorisme continue de frapper.Selon les témoins oculaires, un cratère de plusieurs mètres a été creusé par la déflagration. Les corps déchiquetés de plusieurs jeunes candidats gendarmes jonchaient le sol avant qu’ils n’aient été enveloppés dans des couvertures pour être mis dans des ambulances à destination des centres hospitaliers les plus proches.

Un important dispositif de sécurité a immédiatement été déployé alors que l’autoroute reliant les Issers à Alger était complètement fermée à la circulation obligeant les automobilistes à faire le détour par Zemmouri pour rejoindre la capitale. Le ministre algérien de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Yazid Zerhouni, s’est rendu sur les lieux du drame pour s’enquérir de la situation. Nombreux citoyens condamnent cet acte barbare perpétré deux jours après l’attentat meurtrier de Skikda où 12 éléments des services de sécurité ont perdu la vie. Des commentaires vont bon train dans les régions environnantes où la recrudescence des actes terroristes fait peur surtout à l’approche du mois de Ramadhan, période savamment choisie pour tuer le maximum d’innocents.

Alors que d’importants moyens humains et matériels sont déployés par l’armée algérienne dans la poursuite da sa lutte contre le terrorisme et ses différents réseaux de soutien, les hordes islamistes continuent de sévir et poursuivent leur logique meurtrière au moment où la vigilance a baissé d’un iota. La société civile est invitée à la vigilance et au signalement de tout mouvement suspect de citoyens ayant pour objectif de nuire.

L’Iran nie que ses banques aient été engagées dans des activités illégales

dimanche, août 17th, 2008 par Clovis Casadue

L’Iran a rejeté vendredi les accusations portées par la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis selon lesquelles ses banques financeraient le terrorisme et favoriseraient un programme nucléaire illégal.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a imposé un ensemble de sanctions limitées contre l’Iran, en relation avec son programme d’enrichissement d’uranium. La mesure comprend la surveillance des opérations financières des banques Melli et Saderat.

Ce mois-ci, Washington, Londres et Paris ont averti dans une lettre au Conseil de sécurité que des établissements bancaires iraniens essayaient de contourner les sanctions en réalisant des transactions secrètes.

L’Iran a rejeté cette accusation, affirmant que « les banques iraniennes n’ont jamais été impliquées dans aucune activité illicite (…) puisqu’il n’y a pas d’activités nucléaires non pacifiques en Iran ».

Téhéran a également qualifié de « sans fondement et absurde » l’accusation selon laquelle les banques iraniennes serviraient à financer des activités terroristes, affirmant y voir « une tentative injustifiable visant à dissuader les autres de traiter avec des banques iraniennes ».

« La tentative des trois pays de restreindre les activités des banques iraniennes vise non seulement à exercer une pression injustifiée sur le gouvernement iranien, mais aussi à perturber les affaires et les financements de millions de déposants et de consommateurs », a estimé l’ambassadeur iranien en second auprès des Nations unies, Mehdi Danesh-Yazdi, dans un courrier.

La semaine dernière, l’Union européenne a renforcé ses sanctions commerciales, et la France a estimé qu’il faudrait regarder avec prudence les groupes faisant des affaires avec les banques d’Iran.

Géorgie, bouclier anti-missile : regain de tensions entre Russes et Américains

vendredi, août 15th, 2008 par Clovis Casadue

La guerre en Géorgie avait provoqué de vifs échanges entre Moscou et Washington. L’accord en vue entre les Etats-Unis et la Pologne qui accueillera des éléments du bouclier anti-missile américain suscite la colère des Russes.

La guerre entre la Géorgie et la Russie vient déjà de provoquer des tensions entre Moscou et Washington qui réclame un cessez-le-feu immédiat et respecté ainsi que le retrait des forces russes. Ces dernières répliquent en évoiquuant l’éventualité de formateurs militaires américains parmi les soldats georgiens et d’armes américaines, notamment des fusils d’assault M16, découverts en Géorgie.

Pour signifier leur mécontentement, les Etats-Unis ont avancé sur un dossier qui énerve beaucoup la Russie : le déploiement d’un bouclier anti-missile en Europe. Washington est parvenu sur le sujet à un accord avec la Pologne qui va accueillir des éléments de ce bouclier. D’où la colère de Moscou qui estime, selon le chef-adjoint d’état-major russe Anatoli Nogovitsyne, que cet accord avec les Polonais « aggrave davantage » l’état des relations entre les deux pays.

La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a déclaré ce vendredi à Tbilissi, la capitale géorgienne, qu’elle espérait signer « très bientôt » l’accord avec Varsovie sur le déploiement d’éléments du bouclier antimissile américain en Pologne.

Nucléaire iranien: Téhéran a vaincu l’Occident

mercredi, août 13th, 2008 par Clovis Casadue

Téhéran a vaincu l’Occident dans le litige sur le dossier nucléaire iranien, a annoncé mercredi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

« Il y a quelques années les pays occidentaux exigeaient de l’Iran la suspension complète des travaux d’enrichissement d’uranium dans le cadre des négociations. Au lieu de 20 centrifugeuses à l’époque, nous en avons plusieurs milliers. Maintenant l’Occident a adouci sa position et veut que nous gelions dans les mois à venir l’installation de nouvelles centrifugeuses », annoncent les médias locaux, citant les propos du président iranien.

De l’avis de M.Ahmadinejad, le dossier nucléaire iranien est une preuve de la volonté pour le peuple iranien et une défaite des « puissances mondiales pourries ». Grâce aux efforts du gouvernement iranien, poursuit le président, l’Iran a obtenu de grands succès dans le domaine de l’atome pacifique. « La prévoyance du gouvernement autour de la question nucléaire a permis à l’Iran de faire valoir ses droits dans la sphère de l’atome pacifique », a indiqué le président iranien, ajoutant que les menaces et la propagande des pays occidentaux ne sont qu’un prétexte pour faire pression sur le pays.

Les Etats-Unis et plusieurs autres pays soupçonnent l’Iran de développer en secret un programme nucléaire militaire. Téhéran, qui rejette ces assertions, soutient que son programme nucléaire vise à subvenir aux besoins iraniens en électricité.

Source : RIA Novosti

Bush déclare soutenir la Géorgie et envoie Rice à Tbilissi

mercredi, août 13th, 2008 par Clovis Casadue

Le président américain George Bush a exprimé son soutien à la Géorgie et a annoncé sa décision d’envoyer la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice en France et à Tbilissi et de confier une mission humanitaire au chef du Pentagone Robert Gates.

« Compte tenu de notre préoccupation, j’ai ordonné des mesures sérieuses pour témoigner notre solidarité au peuple géorgien et pour parvenir à un règlement pacifique du conflit. J’envoie Condoleezza Rice en France où elle rencontrera le président Sarkozy et ensuite à Tbilissi où elle exprimera personnellement le soutien américain au gouvernement démocratique de la Géorgie », a affirmé M. Bush.

Source : RIA Novosti

Rogozine réclame une réunion extraordinaire Otan-Russie pour mardi

lundi, août 11th, 2008 par Clovis Casadue

Dmitri Rogozine, représentant permanent de la Russie auprès de l’Otan, a annoncé qu’il avait demandé lundi aux dirigeants de l’Alliance d’organiser mardi une réunion extraordinaire Otan-Russie, au cours d’une conférence de presse à Bruxelles.

Des forces russes pénètrent en territoire géorgien

lundi, août 11th, 2008 par Clovis Casadue

Des forces armées russes sont entrées en territoire géorgien, près de la ville de Senaki, pour empêcher de nouvelles attaques géorgiennes contre l’Ossétie du Sud, a annoncé le ministère russe de la Défense cité par les agences russes.

Ossétie du Sud: Washington fait obstacle aux opérations russes

lundi, août 11th, 2008 par Clovis Casadue

Les Etats-Unis font obstacle à l’opération de maintien de la paix en Ossétie du Sud, en transférant par voie aérienne le contingent géorgien en provenance d’Irak, a déclaré lundi à Moscou le premier ministre russe Vladimir Poutine.

« Il est dommage que certain de nos partenaires tentent d’empêcher nos opérations. Je parle des Etats-Unis qui ont mobilisé leurs avions de transport militaire pour transférer le contingent géorgien en Irak vers la zone du conflit », a-t-il affirmé en conseil des ministres.

L’aviation de transport américaine a entamé lundi le transfert de 2.000 soldats géorgiens déployés en Irak vers la zone du conflit osséto-géorgien où les hostilités ont éclaté vendredi dernier.

Ossétie du Sud: Tskhinvali est sous contrôle des forces russes

lundi, août 11th, 2008 par Clovis Casadue

La Russie a pratiquement achevé son opération visant à contraindre la Géorgie à la paix, la ville de Tskhinvali, capitale de l’Ossétie du Sud séparatiste, étant sous contrôle des soldats de la paix russes, a affirmé lundi à Moscou le président russe Dmitri Medvedev.

« Nous avons terminé une partie notable de l’opération déclenchée en vue de contraindre les autorités géorgiennes à la paix en Ossétie du Sud. La ville de Tskhinvali fait l’objet d’un contrôle renforcé du contingent russe des forces de maintien de la paix », a-t-il affirmé lors d’une rencontre avec le ministre de la Défense Anatoli Serdioukov.

L’armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques séparatistes sur le territoire géorgien qui revendique son indépendance par rapport à Tbilissi, et a pilonné Tskhinvali, la capitale. Les autorités sud-ossètes font état de 2.000 morts parmi les civils, et dix-huit militaires des forces russes de maintien de la paix ont été tués.

Un adolescent palestinien tué en Cisjordanie par l’armée d’occupation

dimanche, juin 29th, 2008 par Clovis Casadue

Les forces israéliennes d’occupation ont tué un adolescent palestinien lors d’un raid en Cisjordanie occupée, rapportent des habitants et les services médicaux.

Le jeune homme de 17 ans a été tué en affrontant les soldats qui avaient lancé un raid dans son village de Beit Oumar, près de Hébron, ont rapporté des habitants.

Un porte-parole de l’armée d’occupation a dit qu’il se renseignait sur l’incident qui risque de fragiliser encore l’accord de cessez-le-feu conclu entre l’autorité d’occupation et le Hamas.

Liban : au moins un mort dans une violente explosion à Tripoli

dimanche, juin 29th, 2008 par Clovis Casadue

Au moins une personne a été tuée et 20 autres blessées dans une puissante explosion d’origine encore indéterminée qui a partiellement détruit un immeuble de cinq étages samedi matin à Tripoli (nord du Liban), a indiqué un responsable de la sécurité à l’AFP.

« Un homme a été tué et 20 personnes ont été blessées, pour la plupart des enfants et des femmes », a précisé le responsable alors que les sauveteurs évacuaient les victimes hors de la zone située dans le quartier sunnite de Bab al-Tebbaneh.

La déflagration s’est produite à 05h30 locales (02h30 GMT). Un étage, comprenant quatre appartements, et plusieurs magasins situés au rez-de-chaussée, ainsi que des voitures garées dans la zone, ont été détruits par l’explosion.

Des résidents, dont plusieurs encore en pyjama, ont été vus en train de fuir l’immeuble tandis que la police et l’armée se déployaient dans les environs immédiats. Une femme en pleurs était à la recherche de sa fille.

Bab al-Tebbaneh est un des quartiers de Tripoli, avec al-Qobbé et Jabal Mohsen, qui ont été le théâtre d’affrontements à caractère politique ayant fait dimanche et lundi derniers neuf morts et quelque 45 blessés.

Bab al-Tebanneh et al-Qobbé, à majorité sunnite, sont des fiefs de la majorité alors que les habitants de Jabal Mohsen font partie de la communauté alaouite (branche du chiisme), partisans du mouvement chiite Hezbollah.

Le bilan de ces récents combats est le plus élevé depuis les violences entre factions survenues en mai dans plusieurs régions du Liban et qui avaient fait 65 morts, faisant craindre que le pays ne bascule de nouveau dans une guerre civile.

Israel à portée de missile de l’Iran (vidéo)

dimanche, juin 29th, 2008 par Clovis Casadue

Le chef des Gardiens de la Révolution n’a pas hésité à menacer d’utiliser l’arme du pétrole en cas d’attaque contre les sites nucléaires iraniens. « Lorsqu’un pays est attaqué, il est naturel qu’il ait recours à toutes ses capacités contre l’ennemi et notre contrôle du Golfe persique et du Détroit d’Ormuz en font clairement partie », a déclaré le général Mohammad Ali Jafari. Il a ajouté qu’un éventuel conflit armé ferait monter les prix du pétrole, ce qui dissuaderait, selon lui, les ennemis d’attaquer le pays.

L’Iran est le second pays producteur de l’Opep. De même, 40% du pétrole mondial transite par le Détroit d’Ormuz. C’est la première fois qu’un haut responsable militaire iranien menace aussi clairement d’utiliser l’arme du pétrole. Ce qui signifie que les dirigeants iraniens prennent au sérieux les menaces israéliennes contre les installations nucléaires du pays.

Transcription française du dernier message audio d’Oussama Ben Laden

dimanche, mai 18th, 2008 par Clovis Casadue

[ Au peuple d’Occident ]

Les causes du conflit à l’occasion du ( 60ème ) anniversaire de l’établissement de l’état d’occupation Israélien

Transcription en Français sur JihadViewpoint

>L’Arabie saoudite exclut d’augmenter sa production de pétrole, selon la Maison Blanche

samedi, mai 17th, 2008 par Clovis Casadue

L’Arabie saoudite ne voit aucune raison d’augmenter sa production de pétrole, a annoncé vendredi la Maison Blanche à l’occasion de la visite de George W. Bush à Riyad.

L’Arabie saoudite a toutefois annoncé avoir augmenté sa production de 300.000 barils/jour le 10 mai dernier en réponse à des demandes de ses clients. Le ministre saoudien du pétrole Ali Naimi a précisé lors d’une conférence de presse que cette hausse porterait la production du premier producteur mondial d’or noir à 9,45 millions de barils par jour en juin.

Il a ajouté que Riyad était en mesure de satisfaire la demande de l’ensemble de ses clients, laissant ainsi entendre qu’elle pourrait encore augmenter son offre de brut si nécessaire.

Bush espérait convaincre le roi Abdallah d’Arabie saoudite d’augmenter la production du royaume pour contrer la hausse du prix du pétrole, qui a atteint un nouveau record vendredi à 127,43 dollars le baril à New York.

Mais le conseiller de George W. Bush à la sécurité nationale, Stephen Hadley, a indiqué que le gouvernement saoudien ne voyait aucune raison d’augmenter sa production tant que ses clients ne lui en feront pas la demande. « Ils nous disent que l’Arabie saoudite n’a pas de clients ayant des demandes de pétrole qu’elle ne peut satisfaire », a-t-il déclaré.

>Gaza : le Hamas refuse de libérer Shalit contre une trêve

mercredi, mai 14th, 2008 par Clovis Casadue

Le Hamas a exclu mardi de libérer Gilad Shalit détenu dans la bande de Gaza, dans le cadre d’un éventuel accord de trêve comme l’exige Israël.

« Celui qui pense que la question de Shalit sera réglée sans contrepartie se trompe totalement (…) La question d’un échange de prisonniers est totalement séparée de celle de la trêve », a affirmé le plus influent des chefs du Hamas dans la bande de Gaza, Mahmoud Zahar.

Lundi, lors d’une visite en Israël du chef des services de renseignement égyptiens Omar Souleimane, Ehud Olmert a lié une éventuelle trêve à des progrès en vue de la libération du soldat israélien, capturé par un commando palestinien en 2006 à la lisière de Gaza.

L’émissaire égyptien tente de rallier les responsables israéliens à un projet de trêve dans la bande de Gaza négocié par l’entremise de l’Egypte et auquel les principaux groupes armés palestiniens, y compris le Hamas, avaient donné leur accord fin avril.

Mahmoud Zahar a répété les « exigences » des groupes palestiniens pour parvenir à une « accalmie » : « l’arrêt des agressions et la fin de toutes les formes de siège contre le peuple palestinien ».

« Si Israël n’accepte pas la trêve, nous nous défendrons et personne ne pourra écraser la résistance », a-t-il averti. L’armée d’occupation mène des attaques quasi-quotidiennes dans la bande de Gaza et impose un blocus à ce territoire, contrôlé par le Hamas depuis juin 2007, en représailles aux tirs de roquettes.

Outre la fin des attaques israéliennes, le Hamas s’attend en contrepartie à un arrêt des tirs roquettes à la levée du blocus imposé par Israël et la réouverture des points de passage, notamment celui de Rafah à la frontière avec l’Egypte.

L’autorité d’occupation exige de son côté des avancées sur la question de Gilad Shalit, la fin des attaques à la roquette ou au mortier ainsi que l’arrêt de la contrebande d’armes entre la péninsule égyptienne du Sinaï et la bande de Gaza.

>Liban : Israël et les Etats-Unis ont voulut décimer l’état-major du Hezbollah le 25 avril dernier

mardi, mai 13th, 2008 par Clovis Casadue

Le gouvernement de Fouad Sanioura a commis une erreur grave, plutôt mortelle, en prenant à la hâte des décisions concernant la Résistance et le Hezbollah, dont la plus importante est l’arrêt du réseau téléphonique qui fut concédé à la résistance pour des raisons stratégiques. Pourquoi ces décisions furent-elle fatale? Parce qu’elles ont fait suite à des nouvelles parues en Israël sur l’échec d’une opération contre la Banlieue sud de Beyrouth qui aurait dû avoir lieu le 25 avril et dont le but était l’assassinat de Hassan Nasrallah et de son état-major… Opération passant justement par l’Aéroport international de Beyrouth.

Suite de l’article sur MECANOPOLIS

>Affaire Olmert : la police perquisitionne à la mairie de Jérusalem

mardi, mai 13th, 2008 par Clovis Casadue

La police israélienne a saisi lundi des documents à la mairie de Jérusalem lors d’une perquisition liée à l’enquête contre Ehud Olmert, soupçonné d’avoir reçu illégalement des fonds, a annoncé un porte-parole de la police. « Les enquêteurs ont effectué une perquisition à la mairie de Jérusalem et saisi des documents liés à l’enquête menée contre Olimert soupçonné d’avoir reçu illégalement des fonds », a affirmé à l’AFP Micky Rosenfeld. Olmert a été maire de Jérusalem de 1993 à 2003.

La police soupçonne Olmert d’avoir reçu de l’homme d’affaires américain Morris Talansky des « sommes importantes » et « non autorisées » pendant une longue période alors qu’il était maire de Jérusalem puis ministre du Commerce et de l’Industrie. « M. Olmert sera à nouveau interrogé en fonction de l’enquête en cours », avait indiqué auparavant M. Rosenfeld. Le Premier ministre avait été interrogé une première fois pendant une heure et demi par la police le 1er mai dans son bureau à Jérusalem. « D’autres suspects ont été convoqués à nouveau, notamment Shoula Zaken et Ouri Messer », a-t-il précisé en faisant allusion à l’ex-directrice de cabinet de M. Olmert et à son ancien partenaire dans un bureau d’avocats.

Tous deux sont soupçonnés d’avoir reçu sous forme d’enveloppes ou de chèques des centaines de milliers de dollars pour financer les campagnes électorales d’Olmert à la mairie de Jérusalem et aux primaires du parti Likoud (droite). « Olmert était le prince du Likoud. Il était respecté et je le respectais (…) Je suppose que les fonds que je lui ai versés étaient utilisés pour ses campagnes électorales », a confirmé dimanche soir M. Talansky à la Chaîne-10 (privée) de la télévision israélienne.

Tout en reconnaissant avoir reçu des contributions financières pour ses campagnes, Olmert a affirmé sa probité, et s’est engagé à démissionner si la justice décidait de l’inculper.

Source : Al-Oufok

>Soudan : l’opposant islamiste Hassan Tourabi arrêté, l’armée traque les rebelles

mardi, mai 13th, 2008 par Clovis Casadue

Les forces de sécurité ont arrêté lundi à Khartoum le chef de l’opposition islamiste soudanaise Hassan al-Tourabi et continué leur traque de rebelles du Darfour, qui ont menacé d’attaquer de nouveau la capitale soudanaise, théâtre de tirs sporadiques.

Deux jours après une attaque sans précédent contre la ville jumelle de Khartoum, Omdurman, par le Mouvement pour la justice et l’égalité (JEM), le plus puissant militairement des groupes rebelles du Darfour, des témoins ont indiqué avoir entendu des coups de feu près de l’ambassade des Etats-Unis à Khartoum, où le couvre-feu a été levé.

M. Tourabi a été arrêté avec au moins quatre cadres de son parti, le Congrès populaire. « Les forces de sécurité sont venues chez nous ce matin et ont arrêté mon époux Béchir (Adam Rahma). Nous savons qu’elles détiennent aussi Hassan al-Tourabi et au moins trois autres membres importants du parti », a expliqué Israa Mohammed al-Béchir par téléphone. « Les forces de sécurité n’ont donné aucune raison pour l’arrestation mais certains disent qu’ils étaient impliqués dans ce qui s’est passé à Khartoum », selon elle.

M. Tourabi, ex-bras droit du président Omar el-Béchir et aujourd’hui son principal ennemi, a été emprisonné à plusieurs reprises, accusé de menées putschistes ou de liens avec le JEM.

Khalil Ibrahim, chef du JEM, a été dans le passé un partisan de M. Tourabi. Les autorités estiment qu’ils coordonnent toujours leurs activités.

Les deux hommes ont nié ces liens, mais M. Tourabi avait salué le JEM en 2006, affirmant partager son projet d’une démocratie islamiste au Soudan. L’attaque samedi contre Omdurman est la première lancée aussi près de la capitale par des rebelles avec l’objectif de renverser le régime.

Les autorités ont affirmé l’avoir repoussée et ont rompu dimanche les relations diplomatiques avec le Tchad, accusé d’implication dans l’attaque, ce que N’Djamena a démenti.

En réaction, le Tchad a annoncé lundi la fermeture de sa frontière avec le Soudan pour, notamment, « se mettre à l’abri de toute surprise » et décidé de geler ses relations économiques avec le Soudan.

N’Djamena et Khartoum ont depuis cinq ans des relations très tendues, s’accusant notamment de déstabilisation par groupes armés interposés.

Selon Saddiq Babo Nimir, un habitant d’Omdurman toujours sous couvre-feu, les soldats sont déployés en force dans la ville. « Il y a des échanges de tirs. Les gens courent dans tous les sens. La principale route est fermée et un grand nombre de soldats y sont déployés », a-t-il dit à l’AFP par téléphone. « Lorsqu’ils ont été défaits, (les rebelles) ont commencé à fuir d’un endroit à l’autre à Omdurman. Nous les pourchassons », a dit un responsable des Affaires étrangères, Ali Youssef. « Nous sommes prêts à faire face à n’importe quelle menace de la part des rebelles. Nous sommes aussi prêts à des négociations avec les rebelles à tout moment, en tout lieu », a affirmé le ministre d’Etat soudanais pour les Affaires étrangères, Ali Kerti, cité par l’agence officielle égyptienne Mena.

Selon l’agence officielle Suna, l’armée a tué samedi un commandant du JEM et a éliminé une unité rebelle de 45 hommes. Elle a aussi arrêté 300 combattants.

Le chef d’état-major du JEM, Souleimane Sandal, a déclaré à l’AFP que son mouvement avait décidé de porter à Khartoum la bataille du Darfour, une région de l’ouest du Soudan en proie à la guerre civile depuis 2003. « Maintenant je suis à Omdurman où se trouvent nos troupes que je réorganise, a-t-il dit. Si le gouvernement ne règle pas nos problèmes, nous nous préparerons à attaquer

Khartoum y compris le palais (présidentiel). Nous n’allons plus combattre au Darfour et dans le désert, nous allons combattre à Khartoum ».

Il s’est étonné de l’arrestation de M. Tourabi, affirmant qu’il n’avait « aucun lien avec notre mouvement ».

>Reprise des combats au Nord du Liban

lundi, mai 12th, 2008 par Clovis Casadue

L’accalmie aura été de courte durée. De violents combats entre partisans et opposants du gouvernement ont repris lundi dans la ville côtière de Tripoli (nord). Une délégation de la Ligue arabe est attendue mardi à Beyrouth pour tenter de trouver une issue à la crise.

A Tripoli, deuxième ville du pays, forces anti et pro-gouvernementales s’affrontaient à coups d’armes lourdes, roquettes, obus de mortier et autres mitrailleuses, ont précisé des responsables des services de sécurité ayant requis l’anonymat. Au moins six personnes ont été blessées dans ces combats.

En revanche, dans les montagnes dominant Beyrouth, dans les bastions druzes du Mont-Liban et du Chouf, le calme était revenu dimanche soir après de violents affrontements qui ont fait au moins 16 morts et plus de 20 blessés dans et autour de la ville de Chouweifat, près de la capitale.

Walid Joumblatt a réclamé l’arrêt du bain de sang, cédant le terrain à son rival Talal Erslan, allié du Hezbollah, pour qu’il confie le contrôle de la zone à l’armée.

Erslan, ennemi héréditaire du clan Joumblatt, a réclamé que les hommes du Parti socialiste progressiste (PSP) de Joumblatt remettent leurs armes lourdes.

Talal Erslan s’est dit prêt à récupérer les armes du PSP dans les montagnes et à les remettre à l’armée libanaise. « Elles doivent être remises dès que possible », a prévenu le rival de Joumblatt lors d’une conférence de presse.

Les dernières victimes portent à 54 le nombre de personnes tuées dans les affrontements au Liban depuis la reprise des hostilités le 7 mai. Il s’agit des violences les plus meurtrières depuis la fin des 15 ans de guerre civile en 1990.

Réunis d’urgence au Caire à la demande de l’Egypte et de l’Arabie saoudite, deux poids lourds sunnites, les ministre des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont annoncé l’envoi au Liban d’une délégation dans le but d’arracher un accord entre les belligérants.

Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a précisé que cette délégation serait emmenée par le Premier ministre du Qatar Hamad bin Jassim al-Thani. Cette mission est attendue mardi à Beyrouth.

Dans un communiqué, l’opposition a réagi à l’initiative en se félicitant de cette visite prévue.

Face à la reprise des violences, plusieurs dizaines de civils ont préféré quitter leur pays à bord de yachts privés et autres bateaux en direction de l’île de Chypre, située à environ 200km au nord-ouest des côtes du pays, soit un trajet de six heures.

Depuis samedi, quelque 180 personnes ont déjà fui le Liban à bord d’une vingtaine de bateaux, dont quelques-uns font la navette entre les deux pays, faisant craindre une possible répétition de l’exode de réfugiés observé durant l’été 2006 lors l’agression israélienne.

Source : Al-Oufok

>Gaza : l’Egypte ouvre le passage de Rafah pour des cas médicaux pendant trois jours

dimanche, mai 11th, 2008 par Clovis Casadue

Un responsable égyptien de la sécurité au terminal de Rafah a affirmé samedi que les autorités égyptiennes avaient accepté de rouvrir le passage pendant trois jours afin de permettre à des Palestiniens de la Bande de Gaza de recevoir un traitement médical de l’autre côté de la frontière.

La priorité devait être accordée samedi aux Palestiniens nécessitant une opération d’urgence ainsi qu’au malades du cancer et du coeur, selon cette source qui a requis l’anonymat.

Le terminal de Rafah est fermé depuis que le Hamas a pris le contrôle de la Bande de Gaza en juin 2007. Il a été brièvement rouvert par la force en janvier pendant dix jours.

Le Hamas qui invoque la situation humanitaire des Palestiniens de Gaza exhorte Le Caire à rouvrir la frontière. Il tente de négocier un nouvel arrangement avec Israël et l’Egypte sur les déplacements transfrontaliers, dans le cadre d’un accord plus large qui inclurait également un cessez-le-feu israélo-palestinien dans la Bande de Gaza et un échange de prisonniers.