Archives du tag ‘Akef

Moubarak craint une victoire des Frères Musulmans

mercredi, février 27th, 2008 par Clovis Casadue
Des Egyptiens ont manifesté mardi suite au report par le tribunal de l’annonce du jugement dans le procès de 40 membres du mouvement islamiste d’opposition des « Frères Musulmans ».

Les manifestants considèrent ce report comme une tentative pour contraindre les membres politiques des « Frères Musulmans » à ne pas participer aux élections locales en avril prochain.

Quarante membres de l’organisation islamiste des « Frères musulmans », premier groupe d’opposition égyptien, sont jugés par la Cour militaire et le verdict sera donné le 25 mars, soit une semaine après la fin du délai pour la désignation des candidats aux élections municipales.

« Terrorisme ou blanchiment d’argent, où sont les preuves? Sécurité de l’Etat, vous protégez des voleurs », ont scandé les manifestants en soutien aux responsables de l’association islamiste.

Certains analystes au Caire pensent que les « Frères musulmans » peuvent remporter une victoire décisive si les leaders du groupe participaient aux élections.

Le président égyptien, Hosni Mubarak, pour empêcher ce scénario, a entrepris ces dernières semaines, d’interpeller des centaines de membres de l’organisation interdite.

Mais le mouvement d’opposition affirme que ces arrestations ne l’empêcheront pas de participer aux élections.

Le mouvement des « Frères musulmans » a été officiellement interdit en 1954, mais jusqu’à ce qu’il remporte, avec certains de ses membres politiques, un quart des sièges du Parlement lors des élections de 2005, il était largerment toléré par le gouvernement.

« C’est une affaire politique. Ce report est lié aux élections locales », a martelé Abdul Monim Abdul Maqsoud, avocat de l’organisation.

« Maintenant que le verdict est repoussé, le gouvernement peut gagner du temps du point de vue politique » a-t-il ajouté.

Source : Panapress 

Publicités

Egypte : Arrestations en série de membres des Frères musulmans

mercredi, février 27th, 2008 par Clovis Casadue

Dix-sept membres des Frères musulmans ont été arrêtés mardi en Egypte, et au moins 22 autres, donc cinq responsables provinciaux, mercredi. Ces rafles se multiplient à l’approche des élections municipales du 8 avril. Il s’agit du plus grand défi pour le Parti national démocrate du président Hosni Moubarak. « Ils arrêtent quiconque pourrait selon eux être candidat », avait dénoncé la semaine dernière Mohamed Mahdi Akef, le « guide » de la confrérie à la chaîne de télévision qatarie Al Djazira. Quelque 560 militants du mouvement sont actuellement sous les verrous.

Source : Ikhwanonline.com

Egypte: 90 membres des Frères musulmans arrêtés

mercredi, février 20th, 2008 par Clovis Casadue
Quatre-vingt-dix membres des Frères musulmans qui étaient des candidats potentiels pour les élections municipales du 8 avril en Egypte ont été arrêtés mercredi.

Selon un responsable de la sécurité égyptienne ayant requis l’anonymat, les arrestations se sont déroulées à l’aube dans cinq provinces égyptiennes, dont celle du Caire. Les personnes arrêtées sont accusées d’avoir rejoint le mouvement interdit pour tenter de relancer ses activités, a-t-il ajouté.

« Ils ont arrêté toutes les personnes qui leur semblaient être des candidats potentiels », a déclaré Mohammed Mahdi Akef, chef des Frères musulmans, principal groupe d’opposition en Egypte. Le mouvement islamiste a révélé l’identité des personnes arrêtées sur son site Internet, expliquant que le coup de filet visait à l’empêcher de participer aux prochaines élections municipales. Mais M. Akef a assuré dans un entretien à l’Associated Press que son organisation aurait des candidats lors du scrutin.

Fondé en 1928, le mouvement est officiellement interdit depuis 1954, mais ses députés, élus en tant qu’indépendants, détiennent plus de 20% des sièges sur les 454 de la chambre basse du parlement.

Les Frères musulmans avaient enregistré de brillants succès lors des élections législatives de 2005, poussant le président égyptien Hosni Moubarak à publier un décret repoussant les élections municipales, qui devaient initialement être organisées en avril 2006.

Les autorités mènent une campagne de répression contre le mouvement islamiste, dont les arrestations de mercredi ne sont que la dernière manifestation en date. « Il s’agit d’arrestations politiques destinées à influer sur la décision du groupe de participer aux élections », a déclaré Essam el-Erian, un membre des Frères musulmans. « On arrête les ‘symboles populaires’ du groupe dans chaque province », a-t-il ajouté.

Les arrestations de mercredi portent à plus de 600 le nombre de membres du mouvement arrêtés depuis le début de l’année. Lundi, la police avait arrêté 13 étudiants affiliés aux Frères musulmans à Alexandrie après avoir déjà appréhendé la veille 51 membres du mouvement dans trois provinces du pays.