Archives du tag ‘Attentats

> Pour Ahmadinejad, le 11-septembre était un « prétexte » pour des invasions

mercredi, avril 9th, 2008 par Clovis Casadue

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé mardi les Etats-Unis d’avoir utilisé les attentats du 11-Septembre comme un « prétexte » pour leurs interventions en Afghanistan et en Irak, et a mis en doute le caractère terroriste de ces attaques.

« Sous prétexte de cet incident, le plus lourd déplacement de troupes a été organisé vers notre région et le pauvre Afghanistan a été attaqué et des dizaines de milliers de personnes ont été tuées jusque-là », a-t-il dit dans un discours transmis en direct à la télévision.

« Le pauvre Irak a été attaqué et selon les rapports officiels plus d’un million d’Irakiens, des jeunes, des enfants et des vieux, ont été tués », a ajouté M. Ahmadinejad pour qui seul le départ des troupes américaines peut contribuer à diminuer les violences dans ce pays.

Le 11 septembre 2001, quatre avions détournés par des membres du réseau Al-Qaïda ont fait 2.979 morts au total. Deux appareils avaient percuté le World Trade Center à New York, un troisième s’était écrasé en Pennsylvanie après une lutte entre les passagers et les pirates de l’air, le quatrième avait été projeté sur le Pentagone à Washington.

« Comment est-il possible que sous le contrôle des radars les plus perfectionnés et des réseaux de renseignements les avions puissent se déplacer sans coordination avec ces réseau et heurtent les tours? », a demandé le président, mettant en doute le caractère terroriste de l’attentat de New York.

Il a aussi mis en doute le bilan de ces attaques, déclarant: « On a dit que 3.000 personnes ont été tuées. On est tous devenu tristes, même si les noms des 3.000 personnes n’ont jamais été publiés ».

M. Ahmadinejad s’exprimait devant un parterre de responsables iraniens et d’ambassadeurs étrangers conviés à Téhéran à la célébration de la « Journée nationale de la technologie nucléaire », alors que les grandes puissances exigent de l’Iran une suspension de son programme nucléaire controversé.

Le président iranien avait promis des annonces majeures dans ce domaine, mais n’a mentionner que les essais d’un nouveau type de centrifugeuses pour l’enrichissement d’uranium, déjà rapporté dans un récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Le président iranien a aussi accusé les Etats-Unis et les grandes puissances de créer des conflits dans le monde pour leurs propres intérêts.

« En Afrique, pour piller les ressources, ils créent un conflit entre les tribus et tuent plus de 800.000 personnes », a-t-il dit, sans autres précisions sur la nature de ce conflit.

Terroristes en France : les menaces du forum islamiste Al-Ekhlas

lundi, janvier 21st, 2008 par alyusi
Le 4 janvier 2008, le forum islamiste Al-Ekhlas affiche le message d’un participant se faisant appeler Al-Murabit Al-Muwahhid (littéralement : le combattant monothéiste du jihad) qui énumère les avantages d’un attentat à Paris. Il estime qu’un tel attentat entraînerait l’effondrement de l’économie française et servirait d’avertissement aux autres pays européens « qui collaborent à la guerre contre les pays musulmans ». Un attentat briserait en outre le « siège de la sécurité » imposée à la population musulmane de France et permettrait la création de cellules terroristes actives dans les capitales des pays européens voisins. Après avoir fourni une liste de cibles possibles, composée d’attractions touristiques et de lieux à haute fréquentation, l’auteur spécule sur les conséquences d’un tel attentat et le bénéfice qu’en tirerait le djihad mondial.

Ce texte a suscité de nombreuses réactions, notamment des suggestions à caractère pratique concernant le type d’attaque à perpétrer, les cibles possibles, etc.

Voir la traduction des messages sur MecanopolisBlog

Terrorisme : les services européens en état d’alerte

lundi, janvier 21st, 2008 par alyusi

Un groupe pakistanais vient d’être démantelé en Espagne. Et la concentration de nombreux chefs d’État au sommet de Davos fait craindre le pire.

C’est comme si un «Davos parallèle», cette fois-ci formé non de militants altermondialistes mais de dangereux activistes islamistes, s’or­ganisait dans les zones d’ombre de l’Europe. Plusieurs services de renseignement européens ont tiré ce week-end le signal d’alarme, re­doutant que le grand rendez-vous annuel des acteurs clés de la mondialisation, qui s’ouvre mercredi en Suisse, ne soit salué par une meurtrière salve d’attentats. comme le président pakistanais De nombreux dirigeants de la planète Pervez Musharraf profitent en ou­tre de Davos pour faire une tournée européenne.

C’est en Espagne que l’alerte est la plus chaude. Les autorités ont démantelé samedi un groupe d’is­lamistes radicaux, soupçonnés de préparer un attentat à Barcelone. Curieusement, il ne s’agit pas cette fois-ci d’activistes originaires du Maghreb, mais issus du sous-continent indien.

Sur les quinze suspects interpellés, douze sont des Pakistanais et deux autres des Indiens. Le ministre espagnol de l’Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, affirme dé­tenir des preuves qu’il s’agit d’un «groupe islamiste radical, avec un niveau important d’organisation», qui était sur le point de passer de la «radicalisation idéologique» aux «ac­tions violentes». Divers matériaux destinés à la fabrication d’ex­plosifs ainsi que quatre minuteurs pouvant servir à déclencher des bombes ont été saisis. Les perqui­sitions ont été me­nées dans cinq domiciles du quartier du Raval, près du centre de Barcelone, où vit une forte population immigrée.

«Cellules itinérantes »

Madrid a précisé que cette opération avait pu être menée grâce aux informations recueillies par les services secrets espagnols (CNI) ainsi que par les agences de renseignement d’autres pays. Le CNI aurait averti la DGSE française et le MI 5 britannique de risques d’at­tentats liés à la visite cette se­maine du président Musharraf à Paris et à Londres. Le chef de l’État pakistanais a entamé hier une tournée européenne qui le conduira en Belgique, en France, en Grande-Bretagne et au Forum économique de Davos. Il doit être reçu à l’Élysée demain. Des «cellules itinérantes» formées de militants d’origine pa­kistanaise circuleraient à travers l’Europe.

Depuis les sanglants attentats du 11 Mars , qui avaient fait 191 morts et près de 2 000 blessés à Madrid en 2004, les services espagnols appliquent facilement le «principe de précaution». Mais leurs craintes sont aujourd’hui par­tagées par d’autres agences.

«Depuis quelques semaines, il y a ce que nous appelons un bruit de fond inquiétant, explique un spécialiste français, cela recouvre des échanges accrus de mails entre in­dividus suspects ou des voyages transfrontaliers. Et, bien sûr, des consignes données sur Internet par les idéologues d’al-Qaida pour frapper les Européens et les Occidentaux d’une manière plus générale.» Les ser­vices français se sont récemment alarmés d’appels croissants à frapper la France, émanant de mouvance d’al-Qaida au Maghreb islamique (ex-GSPC), notamment en raison de la solidarité avec Wa­shington affirmée avec une conviction nouvelle par Nicolas Sarkozy. Et si, à Paris, l’on redoute surtout les activistes venus du Maghreb, on rappelle que quelque 50 000 Pakistanais pour la moitié clandestins résident en France.

La menace est donc perma­nente, mais particulièrement vive cette semaine. Le Forum de Davos réunit plus de 2 500 participants, dont un plateau unique de grands patrons et de dirigeants politiques. Outre Pervez Musharraf, sont attendus le premier ministre britannique Gordon Brown ainsi que la secrétaire d’État américaine Condoleezza Rice. Et l’on sait que les djihadistes aiment les symboles, comme lorsqu’ils avaient endeuillé Londres en 2005, au moment où Tony Blair présidait un sommet du G8 en Écosse.

Voir également la traduction des menaces du site islamiste Al-Ekhlas sur MecanopolisBlog 

Dix personnes dont deux Français inculpées pour « complot » à Abidjan

jeudi, janvier 17th, 2008 par alyusi
Huit Ouest-Africains et deux Français, dont un journaliste, ont été inculpés et écroués mercredi à Abidjan pour « attentat » et « complot contre l’autorité de l’Etat », a annoncé jeudi la justice ivoirienne.

Dix personnes – trois Ivoiriens, quatre Maliens, un Gambien et deux Français – « ont été appréhendées et déférées à mon parquet mercredi 16 janvier », a déclaré le procureur de la République Raymond Tchimou, sans préciser les identités.

Elles avaient été « inculpées et placées sous mandat de dépôt » par un juge d’instruction pour « attentat, complot contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité nationale, participation à une bande armée, atteinte à l’ordre public et non dénonciation d’actes de nature à nuire à la défense nationale », a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Selon des sources proches du dossier, le journaliste arrêté est un photo-reporter indépendant, Jean-Paul Ney, âgé de 31 ans, tandis que le second Français est un chef d’entreprise franco-ivoirien de 43 ans installé de longue date à Abidjan.

Dès le 4 janvier, l’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans Frontières et l’agence Gamma avaient exprimé leur inquiétude sur le sort de Jean-Paul Ney qui a parfois diffusé sa production via Gamma.

Le procureur a expliqué, sans citer de noms, que le journaliste interpellé avait été arrêté par une patrouille de l’unité spéciale de lutte contre le banditisme le 27 décembre vers 23H00, devant le siège de la Radio-télévision ivoirienne.

Le reporter, qui était en possession de « divers appareils électroniques » et de « gris-gris aux bras », était accompagné d’un Ivoirien « muni d’une arme à feu », selon le magistrat.

Les deux hommes ont été transférés à la Direction de la surveillance du territoire (contre-espionnage ivoirien) qui a « mené des investigations sous la direction du parquet d’Abidjan » ayant « abouti à la récupération d’éléments vidéo et d’autres objets servant de pièces à conviction », a ajouté M. Tchimou.

« L’enquête suit son cours », a ajouté le procureur qui n’a pas donné d’autres précisions sur les faits reprochés.

« Nous n’avons qu’un seul pays. Il n’y a pas deux Côte d’Ivoire », a commenté le magistrat. « Il appartient aux Ivoiriens de dénoncer tous ceux qui veulent porter atteinte à l’autorité de l’Etat dans le but simplement d’assouvir des fins personnelles », a-t-il ajouté.

« Nous ferons notre travail pour chacun puisse respecter non seulement les institutions mais aussi l’intégrité tant physique que morale de chacun », a déclaré le magistrat.

Qaïdat al Jihad au Maghreb Islamique (vidéo)

mardi, janvier 15th, 2008 par alyusi

Algérie : plus de caméras contre le terrorisme

vendredi, janvier 11th, 2008 par alyusi

Le ministre algérien de l’Intérieur a annoncé mardi que le dispositif de surveillance des villes par caméras, une méthode qui « a donné ses fruits dans des pays européens », allait être renforcée pour faire face aux menaces terroristes. En visite officielle à In Salah, dans le Sahara, Noureddine Yazid Zerhouni a ajouté sans plus de précisions que les effectifs de la police et de la gendarmerie allaient être doublés et que la présence de l’armée sur le terrain allait être renforcée, rapporte El Watan.com

Irak: Attentats contre deux églises

mercredi, janvier 9th, 2008 par alyusi

Deux voitures piégées ont explosé mercredi devant deux églises de Kirkouk, dans le nord de l’Irak, faisant au moins trois blessés, a annoncé la police. Le chef spirituel des catholiques d’Irak a déclaré mardi que la récente vague d’attentats contre des églises à Bagdad et à Mossoul, dans le Nord, avait pour but, non pas de persécuter les chrétiens mais plutôt de montrer que l’Irak n’est pas en paix. Les chrétiens irakiens représentent trois pour cent environ de la population de 27 millions d’habitants, en grande majorité musulmane. Plusieurs religieux chrétiens ont été enlevés ou tués en Irak et des chrétiens ont été contraints de fuir leur domicile.

Communiqué de Qaïdat al Jihad au Maghreb Islamique à propos des attentats en Mauritanie

vendredi, janvier 4th, 2008 par alyusi

Le 29 décembre 2007, Qaïdat al Jihad au Maghreb Islamique (QJMI) a déposé un communiqué sur le site islamiste http://al-hesbah.com revendiquant la responsabilité de l’attentat du 26 décembre 2007 sur la base militaire d’El-Ghallaouiya en Mauritanie. C’est la première fois que QJMI revendique un attentat en Mauritanie.

Le message a indique «Cette attaque survient à un moment où le ciel de [la capitale] Nouakchott est ternie par le drapeau israélien flottant contre lui, à un moment où le gouvernement mauritanien est collaboration avec les Croisés pour malmener des jeunes musulmans, affamer le peuple mauritanien tout en protégeant ses maîtres [les Américains] Nous appelons avec enthousiasme les jeunes musulmans à nous pour se battre contre les Croisés »

Dans ce communiqué, l’organisation a également revendiqué la responsabilité d’une série d’attaques menées simultanément contre 10 cibles militaires dans la région de la Kabylie en Algérie, précisant que ces attaques ont été menées sous le commandement d’Abou Younes, qui a remplacé Sufyan Abou Haydara comme Emir d’Al-Qaïda du Commandement central en Algérie.