Archives du tag ‘Bagdad

>Vingt-cinq miliciens tués à Sadr-City depuis jeudi par les forces américaines d’occupation

samedi, mai 10th, 2008 par Clovis Casadue

Les forces américaines d’occupation ont tué 25 combattants au cours des deux derniers jours dans le bidonville chiite de Sadr-City, à la périphérie de Bagdad, annonce vendredi l’état-major de l’armée américaine en Irak.

Plusieurs communiqués militaires précisent que ces hommes ont péri jeudi et vendredi au cours d’affrontements dans ce fief des miliciens de l’Armée du Mahdi, fidèle à l’imam Moktada Sadr.

Des blindés et des moyens aériens ont été appelés en appui lors de ces accrochages afin de déloger des activistes qui tiraient des roquettes et des coups de feu contre des patrouilles américaines.

Les hôpitaux de Sadr-City ont dit avoir réceptionné quatre cadavres et admis une cinquantaine de blessés, dont des enfants.

Les combats dans Bagdad font rage depuis que le Premier ministre, le chiite Nouri al Maliki, a ordonné fin mars la répression des groupes armés.

Plusieurs centaines de personnes ont été tuées et aucun signe d’apaisement n’est visible dans ce vaste bidonville de deux millions d’habitants où les agences humanitaires s’inquiètent des répercussions des violences.

Oussama ben Laden est en bonne santé, affirme Ayman al-Zawahiri

samedi, avril 5th, 2008 par Clovis Casadue

Le numéro un de la nébuleuse Al Qaïda, Oussama Ben Laden, est en bonne santé et les rumeurs sur ses problèmes de santé sont fausses, a affirmé Ayman al-Zawahiri, son adjoint, dans un enregistrement diffusé mercredi sur un site internet islamiste.

« Le cheikh Oussama ben Laden est en bonne santé », dit-il en réponse à des questions qui lui avaient été soumises via internet. « Les individus mal intentionnés cherchent toujours à faire circuler de fausses informations voulant qu’il soit malade », ajoute-t-il.

Les internautes avaient été invités à interroger directement le bras droit d’Oussama ben Laden en décembre sur des sites liés à l’organisation.

Dans ses réponses, le numéro deux du réseau Al Qaïda, qui se trouverait actuellement en clandestinité, comme Ben Laden, quelque part en Afghanistan ou au Pakistan, a dénoncé les Nations unies et juré que des attentats seraient commis contre des Juifs à l’intérieur comme en dehors d’Israël.

« Les Nations unies sont l’ennemi de l’islam et des musulmans », déclare-t-il. « Elles ont légalisé la création de l’Etat d’Israël et la saisie des terres des musulmans (…) Elles ont légalisé la présence des croisés en Afghanistan (…) et en Irak », poursuit-il dans l’enregistrement audio d’une durée de 104 minutes.

Il a défendu le bien-fondé des attentats commis contre des bureaux des Nations unies, allusion semble-t-il aux attaques contre des bâtiments de l’Onu à Alger qui ont fait 41 morts en décembre dernier, et contre les locaux de l’Onu à Bagdad en août 2003, qui avaient fait 22 morts, dont Sergio Vieira de Mello, représentant de l’Onu en Irak.

Zawahiri a également appelé à des attaques contre les Juifs. « Nous promettons à nos frères musulmans que nous ferons tout ce que nous pouvons pour frapper des Juifs en Israël et à l’étranger, avec l’aide et la bénédiction de Dieu ».

Al Qaïda se consacrera à la lutte contre Israël après avoir « remporté » la guerre en Irak contre les forces gouvernementales irakiennes et américaines, a-t-il dit, ajoutant que les Etats-Unis avaient commencé à s’effondrer.

« LES EMPIRES NE S’EFFONDRENT PAS EN UNE MINUTE »

« Le mythe d’un monde unipolaire n’existe plus. Les frappes (du 11 septembre 2001) contre New York et Washington sont les signes identificateurs de cette chute mais les empires ne s’effondrent pas en une minute et cela pourrait prendre des dizaines d’années. L’effondrement de l’Union soviétique en est le plus récent exemple », a dit Zawahiri.

L’activiste égyptien a de nouveau appelé les musulmans à renverser les gouvernements alliés des Occidentaux et à attaquer les intérêts occidentaux et israéliens dans les pays musulmans.

« Nous appelons la population en Egypte et dans d’autres parties (du monde musulman) à frapper les croisés et les intérêts juifs où qu’ils soient pour forcer les envahisseurs à quitter le sol musulman et à cesser de soutenir des gouvernements corrompus », peut-on entendre dans l’enregistrement.

« La sévérité de la répression pourrait retarder le changement mais elle ne pourra pas l’empêcher (…) l’important est de se préparer au changement, d’être patient, déterminé à faire des sacrifices et de saisir les opportunités », poursuit le document.

Zawahiri a également appelé les musulmans à rejoindre les combattants « sur les théâtres ouverts du djihad tels que la Somalie, l’Irak, l’Algérie et l’Afghanistan » ou de les soutenir en leur apportant de l’argent ou des informations.

Il a par ailleurs justifié les attaques meurtrières d’Al Qaïda en Irak et au Maghreb qui tuent des civils. « Nous ne tuons pas les innocents. Nous combattons ceux qui tuent les innocents: les Américains, les Juifs, les Russes, les Français et leurs agents ».

La plupart des questions collectées depuis décembre étaient très critiques des agissements d’Al Qaïda. D’autres demandaient des renseignements pour rejoindre le djihad.

Zaouahri a précisé qu’il répondrait à d’autres questions lors d’une deuxième intervention.

« Nouvelle page » dans les relations entre l’Iran et l’Irak

dimanche, mars 2nd, 2008 par Clovis Casadue
Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a affirmé dimanche à Bagdad que sa visite historique en Irak représentait une « nouvelle page » dans les relations entre les deux pays et visait à « renforcer » les liens bilatéraux.

« C’est une nouvelle page dans l’histoire des relations entre les deux pays. Nous avons eu de bonnes discussions et un climat fraternel, constructif », a affirmé M. Ahmadinejad lors d’une conférence de presse commune avec son homologue irakien, Jalal Talabani, à Bagdad.

Selon lui, cette visite permet également d’établir « un nouveau climat » au Moyen-Orient.

« Nous avons une compréhension commune des choses et les deux parties sont déterminées à renforcer leur coopération politique et économique et culturelle », a-t-il ajouté.

« Aujourd’hui, le peuple irakien passe par des conditions difficiles. Mais comme nous connaissons le peuple irakien (…) il surpassera cette situation et l’Irak de demain sera un Irak puissant, développé et prospère », a encore assuré le président iranien.

« Un Irak uni, puissant et développé est dans l’intérêt de tous les pays de la région. Les peuples iranien et irakien seront toujours côte à côte », a poursuivi M. Ahmadinejad.

Le président irakien a de son côté salué la visite de son homologue iranien, la qualifiant d' »historique ».

« Nous considérons que cette visite est historique et est un message envoyé aux peuples irakien et iranien indiquant que les relations entre les deux pays sont bonnes », a indiqué M. Talabani.

Mahmoud Ahmadinejad débute aujourd’hui la première visite d’un président iranien en Irak

dimanche, mars 2nd, 2008 par Clovis Casadue

Le président Mahmoud Ahmadinejad se rendra dimanche en Irak, la première visite d’un chef d’Etat de la République islamique dans le pays. Outre son aspect historique, ce déplacement symbolise également l’influence grandissante de Téhéran dans la région.

M. Ahmadinejad devait arriver dimanche matin à l’aéroport de Bagdad, et se rendra ensuite au quartier général du président irakien Jalal Talabani dans la Zone verte de la capitale.

A la veille de sa visite, le président iranien s’est voulu rassurant à l’égard des Irakiens, réfutant les allégations répétées des Etats-Unis selon lesquelles Téhéran s’immisce dans les affaires du pays et alimente la violence entre milices chiites.

« L’Iran n’a aucun besoin d’intervenir en Irak. (L’Iran) est ami avec tous les groupes en Irak. N’est-il pas ridicule que ceux qui ont déployé 160.000 soldats en Irak nous accusent d’y intervenir », a-t-il demandé, selon des propos diffusés par l’agence de presse publique IRNA.

Durant sa visite de deux jours en Irak, le président iranien doit rencontrer son homologue et le Premier ministre Nouri al-Maliki. Ces derniers ont tous deux effectué des visites officielles en Iran depuis leur prise de fonction.

Les relations entre les deux pays, qui se sont livrés une sanglante guerre qui a duré huit ans (1980-1988) et fait plus d’un millions de morts ou blessés dans chaque camp, se sont améliorées depuis la chute de Saddam Hussein en 2003.

La majorité chiite irakienne (60%) de la population, est sortie de décennies de marginalisation pour devenir la force dominante du nouvel Irak. Nombre de hauts responsables chiites irakiens ont vécu en exil en Iran pendant les 35 années du régime baasiste, et ont gardé des liens avec les dirigeants iraniens.

Hausse de l’activité d’Al-Qaïda en Irak

mercredi, janvier 9th, 2008 par alyusi

La branche irakienne d’Al-Qaïda a accru ses « attaques spectaculaires » dans la province de Diyala, son bastion au nord de Bagdad, où l’armée américaine mène actuellement une offensive, a déclaré mercredi le commandant en chef de la coalition pour le nord de l’Irak.

Les opérations menées dans le cadre de l’offensive Phantom Phoenix, dont le lancement a été annoncé mardi, se concentrent dans la province de Diyala, jouxtant celle de Bagdad, où nombre de jihadistes ont été tués, a déclaré le général américain Michael Hertling lors d’une conférence de presse.

Malgré la baisse générale des attaques en Irak depuis juin, « il y a eu une hausse de l’activité d’Al-Qaïda dans la province de Diyala en termes d’attaques spectaculaires, mais la hausse de ce genre d’attaques ne veut pas dire qu’il y ait plus d’attaques », a-t-il dit en évoquant notamment une augmentation des attentats suicide commis par des femmes.

Interrogé sur des informations irakiennes faisant état de 20 à 30 combattants d’Al-Qaïda tués dans la province de Diyala depuis le début de Phantom Phoenix, le général américain Michael Hertling a répondu que ce chiffre était « à peu près exact ».

« Mais je ne veux pas donner de bilan » de cette opération près de Moqdadiyah (100 km au nord-est de Bagdad), a-t-il dit en soulignant que des opérations se déroulaient dans les quatre provinces du nord sous supervision américaine dans le cadre de Phantom Phoenix.

L’armée américaine avait un peu plus tôt annoncé la mort mardi en opération de trois de ses soldats dans la province de Salaheddine, sans préciser cependant s’ils avaient été tués pendant cette offensive.

Quelque 24.000 soldats américains sont déployés dans les provinces de Diyala, Salaheddine, Tamim et Ninive (nord), selon le général Hertling qui n’a pas précisé combien de soldats étaient au total impliqués dans l’offensive contre Al-Qaïda.

Le général Hertling a par ailleurs affirmé qu’au cours du dernier mois, « plus de 20 » responsables d’Al-Qaïda avaient été « capturés ou tués », dont au moins cinq importants leaders.

Il a notamment cité le nom d’Haider al-Afri, un important leader d’Al-Qaïda à Mossoul (370 km au nord de Bagdad), tué le 25 décembre.

Le général s’est par ailleurs dit « certain qu’il y avait des infiltrations (d’Al-Qaïda) dans l’armée irakienne », après la mort 26 décembre dans la province de Ninive de deux militaires touchés par des tirs délibérés d’un soldat irakien.