Archives du tag ‘Bush

> Récession économique : Bush accuse les Démocrates

jeudi, mai 8th, 2008 par Clovis Casadue

Face à une opinion publique ouvertement hostile, le Président américain semble avoir opté pour la fuite en avant. Mercredi, George W. Bush a accusé les Démocrates du congrès d’avoir déclenché la récession de l’économie américaine, en refusant d’accorder des crédits supplémentaires aux plans de son administration. Ainsi, selon M. Bush, c’est aux Congressistes démocrates que revient la responsabilité de la crise des crédits hypothécaires ou encore celle provoquée par la hausse du prix de l’essence et la baisse des recettes fiscales. Bush a demandé, par la même occasion, au Congrès, de voter une rallonge budgétaire de 108 milliards de dollars, qu’il réclame, pour financer sa guerre, en Irak et en Afghanistan

>Le chef d’Al-Qaeda en Irak annonce une nouvelle offensive contre les troupes US

mardi, mai 6th, 2008 par Clovis Casadue

La voix d’un homme se présentant comme le chef d’Al-Qaeda en Irak a juré de lancer une nouvelle offensive d’un mois contre l’armée américaine, dans un enregistrement d’un heure mis en ligne samedi sur Internet.

Aucun expert indépendant n’avait encore confirmé qu’il s’agissait bien d’Abou Hamza al-Mouhajir, également connu sous le nom d’Abou Ayyoub al-Masri, mais la voix ressemblait beaucoup à celle des enregistrements qui lui ont été attribués précédemment.

Al-Moujahir a pris la tête d’Al-Qaïda en Irak à la mort d’Abou Moussab al-Zarqaoui, tué dans une attaques aérienne de l’armée américaine au nord-est de Bagdad en 2006.

« L’ennemi (les Etats-Unis) a annoncé, même si nous savons qu’il s’agit d’un mensonge, avoir atteint les 4.000 soldats morts en Irak. Nous devrions célébrer cela à notre manière et faire participer ce fou de Bush », dit Al-Moujahir dans l’enregistrement, mis en ligne sur un site Internet connu pour héberger des messages de militants d’Al-Qaïda.

« Nous demandons à nos chers amis (…) que chaque unité présente la tête d’un Américain en guise de cadeau à ce charlatan de Bush (…), en plus de celle de l’un des serviteurs et esclaves apostats des Conseils de l’Eveil, pendant une période d’un mois », a-t-il poursuivi, précisant que la période d’un mois commençait le jour du début de la diffusion de l’enregistrement.

Cette intervention fait suite à une série d’attaques meurtrières qui ont réveillé la crainte d’une montée en puissance des actions d’Al-Qaeda en Irak.

Les militants de l’organisation terroriste s’en sont notamment pris aux Conseils de l’Eveil, composés d’anciens insurgés sunnites qui ont choisi de quitter la rébellion pour combattre Al-Qaeda aux côtés des forces américaines.

>Bush la personnalité la plus détestée de l’histoire américaine

samedi, mai 3rd, 2008 par Clovis Casadue

Les résultats d’un sondage montrent que George W. Bush est le président le plus détesté de l’histoire américaine. Selon l’agence FARS, le sondage effectué par l’ « Opinion Research » pour la chaîne CNN, montre que 71 % des Américains sont mécontents de Bush. Selon CNN, jusqu’à présent aucun président américain n’a suscité autant de mécontentement des Américains. La semaine dernière l’institut Gallup avait annoncé que 60 % des Américains désapprouvaient les politiques de Bush.

Mahmoud Ahmadinejad débute aujourd’hui la première visite d’un président iranien en Irak

dimanche, mars 2nd, 2008 par Clovis Casadue

Le président Mahmoud Ahmadinejad se rendra dimanche en Irak, la première visite d’un chef d’Etat de la République islamique dans le pays. Outre son aspect historique, ce déplacement symbolise également l’influence grandissante de Téhéran dans la région.

M. Ahmadinejad devait arriver dimanche matin à l’aéroport de Bagdad, et se rendra ensuite au quartier général du président irakien Jalal Talabani dans la Zone verte de la capitale.

A la veille de sa visite, le président iranien s’est voulu rassurant à l’égard des Irakiens, réfutant les allégations répétées des Etats-Unis selon lesquelles Téhéran s’immisce dans les affaires du pays et alimente la violence entre milices chiites.

« L’Iran n’a aucun besoin d’intervenir en Irak. (L’Iran) est ami avec tous les groupes en Irak. N’est-il pas ridicule que ceux qui ont déployé 160.000 soldats en Irak nous accusent d’y intervenir », a-t-il demandé, selon des propos diffusés par l’agence de presse publique IRNA.

Durant sa visite de deux jours en Irak, le président iranien doit rencontrer son homologue et le Premier ministre Nouri al-Maliki. Ces derniers ont tous deux effectué des visites officielles en Iran depuis leur prise de fonction.

Les relations entre les deux pays, qui se sont livrés une sanglante guerre qui a duré huit ans (1980-1988) et fait plus d’un millions de morts ou blessés dans chaque camp, se sont améliorées depuis la chute de Saddam Hussein en 2003.

La majorité chiite irakienne (60%) de la population, est sortie de décennies de marginalisation pour devenir la force dominante du nouvel Irak. Nombre de hauts responsables chiites irakiens ont vécu en exil en Iran pendant les 35 années du régime baasiste, et ont gardé des liens avec les dirigeants iraniens.

Irak : George W. Bush refuse de s’engager sur des retraits de troupes supplémentaires avant la fin de son mandat

dimanche, mars 2nd, 2008 par Clovis Casadue

George W. Bush a refusé samedi de réitérer la promesse de membres de son administration sur des retraits anticipés de troupes d’occupation d’Irak avant la fin de son mandat.

D’éventuelles décisions sur le retrait de soldats dépassant les réductions déjà prévues d’ici juillet, devront être basées sur les recommandations des généraux, a déclaré Bush lors d’une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre danois Anders Fogh Rasmussen dans son ranch du Texas.

Bush a laissé entendre que des retraits de troupes supplémentaires devraient attendre au moins la fin des élections provinciales prévues en octobre en Irak.

Bush doit quitter la présidence des Etats-Unis au début de l’année 2009.

Un haut responsable de l’administration avait laissé entre vendredi qu’il s’attendait à des réductions d’effectifs en Irak avant la fin de l’année.

USS Cole au Liban : la Syrie fustige la politique américaine au Proche-Orient

dimanche, mars 2nd, 2008 par Clovis Casadue

La Syrie a lancé samedi une violente attaque contre les Etats-Unis, qui ont déployé le navire de guerre USS Cole au large du Liban, accusant Washington de vouloir imposer par la force une solution américaine à la crise politique de ce voisin.

En présence du chef de la Ligue arabe Amr Moussa, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, a par ailleurs assuré que « tous les pays arabes » seraient invités au prochain sommet de l’organisation, fin mars à Damas, qui s’annonce délicat du fait de tensions internes.

« La présence du navire de guerre au large du Liban montre que les Etats-Unis oeuvrent pour entraver toutes les solutions politiques » au Liban, a tout d’abord déclaré Walid Mouallem. « Les Etats-Unis ne peuvent pas imposer une solution au Liban », a poursuivi M. Mouallem, s’en prenant vivement à la politique américaine dans la région.

Les relations syro-américaines sont au plus bas alors que Washington accuse Damas d’être responsable de la poursuite de la crise politique au Liban et des violences qui l’accompagnent.

Le ministre syrien a notamment soutenu que Washington n’appuyait pas le plan de la Ligue arabe pour l’élection d’un président au Liban, sans chef d’Etat depuis le 24 novembre.

L’envoi de l’USS Cole est un « message en premier lieu à la mission d’Amr Moussa, au plan arabe et à la Ligue arabe », a encore estimé le ministre syrien, interrogé quant à savoir si Damas était le premier visé par ce déploiement.

Washington a annoncé jeudi avoir déployé l’USS Cole au large du Liban en raison d’inquiétudes sur la situation dans ce pays, qui traverse sa plus grave crise politique depuis la fin de la guerre civile, en 1990.

Interrogé à son tour, le chef de la Ligue arabe Amr Moussa a lui indiqué qu’il s’était entretenu avec le président syrien Bachar al-Assad des « préparatifs » du sommet arabe prévu les 29 et 30 mars à Damas. Nous avons évoqué « les problèmes dangereux qui provoquent les tensions entre pays arabes », a souligné M. Moussa, estimant qu' »un sommet réussi à Damas » était de l’intérêt de tous.

Il s’agira du « premier sommet à Damas depuis la création de la ligue arabe », a avancé Amr Moussa.

Selon des médias arabes, l’Arabie saoudite et d’autres pays membres pourraient boycotter le sommet de Damas, ou envoyer des délégations de bas niveau, si la question du vide présidentiel au Liban n’était pas réglée au préalable.

« Tous les pays arabes seront invités au sommet de Damas. Le Liban y sera représenté », a signalé M. Mouallem, dont le pays avait jusqu’ici lancé des invitations aux Etats arabes à l’exception de l’Arabie saoudite et du Liban. « Tout le monde veut qu’un président soit élu au Liban. L’élection d’un président au Liban est une question importante, de nombreux dirigeants arabes la considèrent comme nécessaire », a lancé M. Moussa.

Amr Moussa a déjà effectué plusieurs missions de médiation à Beyrouth pour tenter de faire adopter un plan arabe qui prévoit l’élection immédiate du chef de l’armée, le général Michel Sleimane, à la présidence, suivie de la formation d’un gouvernement d’union nationale, mais sans minorité de blocage comme le réclame l’opposition, et de l’élaboration d’une nouvelle loi électorale.

Bush veut imposer des sanctions contre la Syrie à cause de son rôle corrupteur au Liban et en Irak

vendredi, février 29th, 2008 par Clovis Casadue
Le secrétaire d’Etat adjoint chargé des Affaires politiques américaines M. Nicolas Burns a fait part de la détermination de son pays à poursuivre l’imposition des sanctions contre la Syrie à cause de son rôle corrupteur au Liban et en Irak.

Estimant que Damas doit se rendre compte de la nécessité de jouer un rôle positif au Moyen-Orient, M. Burns a signalé la préoccupation de son pays à la vue de ce qu’il a qualifié « d’ union » entre la Syrie et l’Iran visant à appuyer les pires organisations terroristes comme le Hezbollah selon ses dires, ajoutant que la présence syro-iranienne dans la région est contre les espoirs et le rêve d’une démocratie et de l’indépendance au Liban.

Omar Ben Laden: si mon père est un terroriste, Bush en est un aussi

mercredi, février 20th, 2008 par Clovis Casadue
Le 28 janvier 2008, la première chaîne égyptienne a diffusé une interview d’Omar, fils du chef d’Al-Qaïda Oussama Ben Laden: « Le terrorisme existe dans le monde entier. Si nous considérons que mon père est un terroriste, nous devons bien admettre que Bush et Sharon aussi sont des terroristes… Pourquoi [Oussama Ben Laden] a-t-il attaqué des civils américains ? Parce qu’à son avis, ce sont les Américains eux-mêmes qui ont élu le président et sa politique – deux fois, pas moins – et qui lui paient des impôts, etc. Ainsi, selon son point de vue personnel, il soutiennent sa politique d’oppression. »

Irak: les USA larguent 20 T de bombes

vendredi, janvier 11th, 2008 par alyusi

L’aviation américaine a largué aujourd’hui plus de 21 tonnes de bombes sur des positions de la branche irakienne d’Al-Qaïda au sud de Bagdad, dans l’une de ses frappes les plus puissantes depuis le début l’invasion américaine en 2003, a annoncé l’armée américaine en Irak.
Deux bombardiers B-1 et quatre chasseurs F-16 ont visé dans la matinée, au cours de dix frappes, une quarantaine de cibles dans la localité d’Arab Jabour, en périphérie sud de la capitale.
« Trente-huit bombes ont été larguées en moins de dix minutes », soit l’équivalent de 21,5 tonnes de munitions.

Revue de différents websites islamiste réagissant à la venue de Bush au Moyen-Orient

vendredi, janvier 11th, 2008 par alyusi

www.ek-ls.org lance un appel aux combattants du jihad en Palestine, le Koweït, Bahreïn, les Emirats arabes unis, l’Arabie saoudite et l’Egypte – que Bush doit encore visiter – pour effectuer des opérations suicides et placer des bombes au cours de ses visite.

www.alhesbah.net s’étonne que Bush ose se rendre dans la région alors que les combattants du jihad y sont un peu partout : « Comment Bush peut-il croire qu’il est à l’abri ? »