Archives du tag ‘Cisjordanie

Un adolescent palestinien tué en Cisjordanie par l’armée d’occupation

dimanche, juin 29th, 2008 par Clovis Casadue

Les forces israéliennes d’occupation ont tué un adolescent palestinien lors d’un raid en Cisjordanie occupée, rapportent des habitants et les services médicaux.

Le jeune homme de 17 ans a été tué en affrontant les soldats qui avaient lancé un raid dans son village de Beit Oumar, près de Hébron, ont rapporté des habitants.

Un porte-parole de l’armée d’occupation a dit qu’il se renseignait sur l’incident qui risque de fragiliser encore l’accord de cessez-le-feu conclu entre l’autorité d’occupation et le Hamas.

>Un Palestinien abattu par des colons en Cisjordanie

samedi, mai 10th, 2008 par Clovis Casadue

Un Palestinien a été abattu vendredi par des colons au nord de Ramallah (Cisjordanie), selon des témoins.

L’armée d’occupation a confirmé qu’une fusillade avait opposé des colons et un Palestiniens, mais n’a fourni aucun autre détail.

Selon les médias, les colons ont affirmé que le Palestinien avait ouvert le feu sur eux et qu’ils avaient répliqué. Les villageois ont, eux, déclaré que la victime était en train de chasser quand il a été abattu.

PÉTITION
Non au terrorisme de l’État d’Israël contre les peuples Palestinien et Libanais

Signez et faites signer la pétition à l’adresse :

>Le rapport d’un chargé de mission des Nations unies note des points de similitude entre l’apartheid et le mode d’occupation d’Israël dans les territoires palestiniens

mardi, avril 8th, 2008 par Clovis Casadue

John Dugard, professeur de Droit international de nationalité sud-africaine, a écrit :  » Les lois israéliennes et les pratiques ressemblent à certains aspects de l’apartheid… Il est difficile d’éviter la conclusion que beaucoup de lois israéliennes et de pratiques violent la Convention 1966 sur l’élimination de toutes formes de discrimination raciale « . Le porte-parole israélien du ministère des Affaires étrangères a rétorqué :  » Cela ne sert pas les intérêts de ceux qui sont sérieusement concernés par les droits de l’homme « . Toute la presse anglo-saxonne, dont la BBC, a parlé de ce rapport. Celle de la France s’est tue.

Fin de la trêve à Gaza

jeudi, mars 13th, 2008 par Clovis Casadue
La trêve tacite des violences à Gaza a volé en éclats jeudi après l’élimination par les forces israéliennes de cinq activistes palestiniens en Cisjordanie, augurant mal des chances de progrès lors des négociations de paix qui reprennent vendredi.

En guise de « première riposte » à la mort de quatre de ses membres, dont trois ont été liquidés mercredi par une unité spéciale à Bethléem et le quatrième tué lors d’un accrochage dans le nord de la Cisjordanie, le groupe radical Jihad islamique a tiré de nouvelles salves de roquettes sur le sud d’Israël depuis la bande de Gaza.

Le Jihad a affirmé dans des communiqués à Gaza avoir tiré « 25 roquettes et obus de mortier » sur des localités israéliennes du Néguev, notamment Sdérot, et trois autres roquettes sur la ville d’Ashkelon, plus au nord.

L’armée israélienne a confirmé que 12 roquettes avaient été tirées depuis Gaza, sans faire de victime. Un bâtiment a été endommagé à Sdérot.

Israël a affirmé qu’il tenait le mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, pour responsable de ces tirs.

Dans la foulée, l’armée de l’air israélienne a mené un raid au nord de la bande de Gaza, le premier du genre depuis près d’une semaine, visant « un lanceur de roquettes prêt à être actionné », selon la même source. L’attaque n’a pas fait de victime.

Outre les trois activistes du Jihad, qui étaient recherchés depuis plusieurs années par Israël, un membre des Brigades des Martyrs d’Al-Aqsa, un groupe armé issu du Fatah, a été tué lors de l’opération à Bethléem, où une grève générale était observée jeudi en signe de deuil.

« Nous avons prouvé hier encore à Bethléem qu’Israël poursuivra et frappera tout assassin ayant du sang juif sur les mains. Israël les atteindra, peu importe le temps écoulé », a affirmé jeudi le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak.

Cette opération est survenue au moment ou Israël et les groupes armés palestiniens observaient une trêve tacite de violences que l’Egypte s’efforçait d’officialiser à la faveur d’une médiation entre les différents protagonistes.

Elle s’était traduit par une baisse sensible des violences qui avaient tué plus de 130 Palestiniens depuis le 27 février dans des attaques israéliennes menées à Gaza en représailles à des tirs de roquettes. Cinq Israéliens, dont quatre soldats ont été tués lors de la même période.

Le Jihad et le Hamas ont affirmé après la mort des activistes en Cisjordanie qu’une trêve était « hors de question ».

« Ce crime ne sera pas passé sous silence », a affirmé le porte-parole du Hamas, Sami Abou Zouhri.

Dans une réaction d’une rare virulence, la présidence de l’Autorité palestinienne a affirmé que la « résistance » se poursuivrait contre l’occupation israélienne, faisant assumer à Israël « toutes les conséquences de ses crimes barbares ».

« En dépit de toutes les fausses allégations du gouvernement israélien sur son attachement à la paix, il poursuit dans la pratique la colonisation à Jérusalem et ailleurs, faisant fi de ses engagements trompeurs pris à Annapolis, sans oublier l’holocauste barbare commis contre notre peuple, ses femmes et ses enfants, dans la bande de Gaza », a ajouté dans dans un communiqué un porte-parole de la présidence de l’Autorité, exercée par Mahmoud Abbas.

C’est dans ce contexte que les négociations israélo-palestiniennes, suspendues par M. Abbas le 2 mars pour protester contre les attaques israéliennes à Gaza, doivent reprendre vendredi avec une rencontre entre M. Barak, le Premier ministre palestinien Salam Fayyad et l’émissaire américain William Fraser chargé de superviser l’application de la Feuille de route, un plan de paix international.

Outre la violence, les négociations, relancées en novembre, ont été plombées par la poursuite de la colonisation israélienne à Jérusalem-est et en Cisjordanie.

Vidéo sur Mecanopolis

Sur le même sujet, lire également Vers une troisième Intifada ? 

Israël relance la construction de logements dans une colonie de Cisjordanie

dimanche, mars 9th, 2008 par Clovis Casadue
Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a donné son feu vert dimanche à la relance de la construction de centaines de logements dans la colonie de Givat Zeev, en Cisjordanie, au nord-ouest de Jérusalem, selon un communiqué du ministère de l’Habitat.

Cette annonce est faite alors qu’Israéliens et Palestiniens ont déclaré ce weekend s’attendre à une reprise dans la semaine de négociations où le dossier des implantations représente un des principaux contentieux.

« Le ministre de l’Habitat, Zeev Boïm, a donné pour consignes aux responsables de son ministère de relancer la construction à Givat Zeev, une décision qui a été prise après une série de consultations avec le Premier ministre » Ehud Olmert, indique le communiqué.

« La relance de la construction est une bonne nouvelle », souligne M. Boïm, du parti centriste Kadima de M. Olmert, dans ce commmuniqué.

« La construction de centaines d’unités de nouveaux logements répond à une politique destinée à faire face à une demande de logements suite au développent démographique de Jérusalem », poursuit le ministre.

« J’entends poursuivre cette politique afin de renforcer Jérusalem et ses environs » a-t-il ajouté.

L’annonce de la relance de la construction dans la colonie de Givat Zeev, proche de Ramallah, survient alors que Palestiniens et Israéliens annoncaient samedi une reprise cette semaine de leurs négociations de paix suspendues une semaine auparavant par la partie palestinienne à la suite d’une opération militaire particulièrement meurtrière de l’armée israélienne à Gaza.

Plus de 130 Palestiniens ont été tués dans des attaques israéliennes menées depuis le 27 février dans le territoire en représailles aux tirs de roquettes palestiniennes.

Quatre Israéliens, trois soldats et un civil, ont été tués dans ces violences.

La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice avait annoncé mercredi à Jérusalem qu’Israéliens et Palestiniens avaient « l’intention » de reprendre les négociations, affirmant que la conclusion d’une trêve réclamée par le président palestinien Mahmoud Abbas « n’était pas une condition ».

Ces déclarations avaient été faites avant un attentat meurtrier perpétré jeudi à Jérusalem par un Palestinien dans une école religieuse juive. Mais Israël n’a, à aucun moment, menacé d’un arrêt des négociations à la suite de cet attentat.

Les pourparlers, censés toucher aux questions de fond, ont été difficilement relancés fin novembre lors de la conférence internationale de paix d’Annapolis (Etats-Unis).

Les négociations ont depuis principalement achoppé sur la poursuite de la colonisation israélienne, notamment dans la région de Jérusalem.