Archives du tag ‘Espionnage

CIA en Europe

mardi, février 19th, 2008 par Clovis Casadue
L’agence de renseignement américaine CIA a créé 12 sociétés fictives principalement en Europe après les attentats du 11-Septembre dans le but d’infiltrer des organisations islamistes. Des responsables actuels et d’anciens membres de la CIA, ont indiqué que l’agence a désormais fermé toutes ces sociétés sauf deux, après avoir conclu qu’elles étaient inadaptées. Ces entreprises, pour lesquelles la CIA a dépensé des centaines de millions de dollars, faisaient partie d’un vaste plan pour accroître le nombre d’agents de la CIA à l’étranger opérant sous une « couverture non officielle » dans le but d’augmenter le potentiel de l’agence à infiltrer les réseaux islamistes. Mais ce projet a suscité une controverse au sein même de l’agence, en raison notamment du lieu d’implantation de ces entreprises et de leur taille, qui risquait d’exposer un grand nombre d’agents en cas de problème.

Source : LA Times

Un Autrichien, soupçonné d’espionnage au Soudan, s’attend à être expulsé

mardi, janvier 8th, 2008 par alyusi

Un jeune Autrichien de 20 ans, arrêté à Port Soudan et soupçonné d’espionnage pour avoir eu en sa possession des articles sur un ancien groupe rebelle soudanais, s’attend à être expulsé du pays, a-t-on appris lundi sur son blog.

« Ils m’ont dit que je serais sûrement expulsé du Soudan », a expliqué Thomas Hirschvogel dans un message sur son blog (http://hirshbird.blogspot.com) daté de samedi.

Le jeune homme, qui se présente sur son blog comme « un étudiant qui voyage au Moyen-Orient », a été arrêté le 31 décembre alors qu’il voyageait dans les collines autour du port, sur la mer Rouge, sans autorisation de voyager, a affirmé lundi le quotidien anglophone Sudan Tribune.

Selon le journal, Thomas Hirschvogel est retenu dans sa chambre d’hôtel à Port Soudan mais l’ambassade autrichienne au Caire, compétente pour le Soudan, a assuré qu’il était libre de ses mouvements à l’intérieur de la ville s’il était accompagné d’un fonctionnaire gouvernemental.

« Il n’a pas été arrêté et il sera sûrement expulsé », a déclaré à l’AFP un porte-parole de l’ambassade.

M. Hirschvogel a expliqué que les autorités « croient que je suis soit un journaliste soit un espion », après la découverte dans ses bagages d’articles imprimés sur internet concernant le Congrès Beja, la faction la plus importante du Front des rebelles de l’est, qui avaient engagé une lutte armée contre le pouvoir central il y a près de dix ans avant de signer un accord de paix avec Khartoum en 2006.

Une faction dissidente du Congrès Beja, basée à Port Soudan, rejette cet accord qui a vu d’anciens rebelles prendre part au gouvernement et « Khartoum reste suspicieux de (ses) activités politiques », affirme le journal.

« C’était vraiment idiot d’avoir ça dans mes bagages », a admis l’Autrichien.

Sur son blog, le jeune homme explique, qu’avant son départ pour le Soudan, il travaillait pour une organisation aidant des immigrés illégaux en Autriche à retourner dans leur pays.

Un « drone d’espionnage » atterrit d’ugence dans le nord-est de Somalie

mercredi, janvier 2nd, 2008 par alyusi

Un mystérieux « drone d’espionnage » contrôlé à distance a atterri d’urgence sur la plage de la région semi-autonome de Puntland dans le nord-est de Somalie, a indiqué un responsable local.

Saeed Jamac, du ministère de la Pêche et des Ressources maritimes de Puntland, a précisé que les villageois informaient les responsables de Puntland qu’un hélicoptère en partance d’un bâtiment de guerre étranger non identifié sur mer a atterri lundi sur la plage et certains soldats se sont rendus sur place pour enlever des « dispositifs de surveillance » sur l’avion d’espionnage.

M. Jamac a affirmé que des responsables régionaux, ainsi que lui-même sont allés au quartier à environ 20 km de la ville côtière de Lasqorey, à 1 500 km au nord-est de la capitale de Somalie, Mogadiscio.

Il a fait savoir que l’épave de l’appareil est actuellement étudiée par les responsables pour déterminer à qui appartient l’appareil et la raison de son atterrissage sur la plage somalienne.

Des navires de guerre américains se trouvent au large des côtes de la région de Puntland pour patrouiller le littoral somalien depuis le renversement par les troupes éthiopionnes et somaliennes du mouvement islamiste qui avait contrôlé une grande partie du sud et du centre de Somalie.