Archives du tag ‘Guerre en Irak

>Vingt-cinq miliciens tués à Sadr-City depuis jeudi par les forces américaines d’occupation

samedi, mai 10th, 2008 par Clovis Casadue

Les forces américaines d’occupation ont tué 25 combattants au cours des deux derniers jours dans le bidonville chiite de Sadr-City, à la périphérie de Bagdad, annonce vendredi l’état-major de l’armée américaine en Irak.

Plusieurs communiqués militaires précisent que ces hommes ont péri jeudi et vendredi au cours d’affrontements dans ce fief des miliciens de l’Armée du Mahdi, fidèle à l’imam Moktada Sadr.

Des blindés et des moyens aériens ont été appelés en appui lors de ces accrochages afin de déloger des activistes qui tiraient des roquettes et des coups de feu contre des patrouilles américaines.

Les hôpitaux de Sadr-City ont dit avoir réceptionné quatre cadavres et admis une cinquantaine de blessés, dont des enfants.

Les combats dans Bagdad font rage depuis que le Premier ministre, le chiite Nouri al Maliki, a ordonné fin mars la répression des groupes armés.

Plusieurs centaines de personnes ont été tuées et aucun signe d’apaisement n’est visible dans ce vaste bidonville de deux millions d’habitants où les agences humanitaires s’inquiètent des répercussions des violences.

> L’armée américaine nie l’arrestation du chef d’Al Qaïda en Irak

vendredi, mai 9th, 2008 par Clovis Casadue

L’armée américaine a démenti vendredi l’information selon laquelle le chef de file d’Al Qaïda en Irak, l’Égyptien Abou Ayyab al Masri, avait été arrêté.

« Il n’a pas été arrêté », a déclaré à Reuters un haut responsable de l’armée américaine, sans donner plus de détails.

Plusieurs responsables des services de sécurité irakiens avaient annoncé jeudi la capture de l’activiste égyptien, connu sous le nom d’Abou Hamza al-Mouhajir, mais l’armée américaine n’avait pas confirmé l’information.

D’après un haut responsable des services de sécurité de Mossoul, l’homme arrêté serait un Irakien et non un Égyptien.

Source : Reuters

A noter que, selon le gouvernement irakien, Abu Hamza al-Muhajir a été arrêté 4 fois et tué 3 fois…

L’Emir Abu ‘Omar al-Baghdadi a quant à lui été arrêté 4 fois…

Un mensonge de plus dans la longue liste des mensonges du gouvernement irakien, c’est devenu une habitude.

Mecanopolis

> Un ancien détenu de Guantanamo auteur d’un attentat suicide en Irak

jeudi, mai 8th, 2008 par Clovis Casadue

L’auteur d’un récent attentat suicide dans la ville irakienne de Mossoul, a été identifié comme un ancien détenu koweïtien de la prison militaire américaine de Guantanamo, à Cuba, ont indiqué mercredi des responsables militaires américains.

Abdallah Salih al-Ajmi, libéré de Guantanamo en novembre 2005, est le premier kamikaze identifié comme étant un ex-détenu de Guantanamo, selon un porte-parole du Pentagone, le commandant Jeffrey Gordon.

L’homme était l’un des trois auteurs d’attentats commis le 26 avril à Mossoul, dans le nord de l’Irak, qui ont fait 7 morts, a-t-il précisé.

Il était retourné au Koweït après avoir été relâché de Guantanamo, mais il a ensuite rejoint l’Irak via la Syrie, a précisé depuis Bagdad un autre porte-parole de l’armée américaine, le commandant Bradford Leighton.

Quelque 90% des attentats-suicides en Irak sont perpétrés par des étrangers, mais les cas de kamikazes koweïtiens sont « relativement rares », a-t-il commenté.

Selon le décompte public du Pentagone, 13 anciens détenus de Guantanamo sont retournés au combat depuis leur libération.

Mais un rapport de l’Agence américaine de renseignement de défense, datant du 1er mai 2008, estime que 36 anciens prisonniers sont susceptibles d’avoir renoué avec le terrorisme, a indiqué un responsable américain sous couvert d’anonymat.

Le Koweïtien Abdallah Salih al-Ajmi était accusé par les Américains d’avoir combattu pendant plusieurs mois en Afghanistan aux côtés des talibans à l’époque au pouvoir jusqu’à leur chute fin 2001, après l’intervention d’une coalition militaire emmenée par les Américains.

Le camp de Guantanamo a été ouvert après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis pour accueillir des suspects arrêtés en Afghanistan et ailleurs dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme » lancée par le gouvernement américain.

Quelque 800 terroristes présumés sont passés par ce camp et 275 y sont toujours incarcérés.

Détail sur JihadViewpoint

> Récession économique : Bush accuse les Démocrates

jeudi, mai 8th, 2008 par Clovis Casadue

Face à une opinion publique ouvertement hostile, le Président américain semble avoir opté pour la fuite en avant. Mercredi, George W. Bush a accusé les Démocrates du congrès d’avoir déclenché la récession de l’économie américaine, en refusant d’accorder des crédits supplémentaires aux plans de son administration. Ainsi, selon M. Bush, c’est aux Congressistes démocrates que revient la responsabilité de la crise des crédits hypothécaires ou encore celle provoquée par la hausse du prix de l’essence et la baisse des recettes fiscales. Bush a demandé, par la même occasion, au Congrès, de voter une rallonge budgétaire de 108 milliards de dollars, qu’il réclame, pour financer sa guerre, en Irak et en Afghanistan

>Irak : nouveau retrait des forces américaines d’ocupation en dépit de la poursuite des combats

mercredi, mai 7th, 2008 par Clovis Casadue

L’armée américaine d’occupation a annoncé mardi poursuivre la réduction de son contingent en Irak, en dépit de combats avec des miliciens chiites et d’un regain de tension avec l’Iran.

Au moins quatre personnes ont été tuées dans des accrochages depuis lundi soir dans le bastion chiite de Sadr City, dans le nord-est de Bagdad, où les troupes américaines d’occupation affrontent des partisans du chef anti-américain Moqtada Sadr depuis fin mars. Ces combats ont également fait 12 blessés, selon des sources médicales.

Dans un communiqué, le commandement américain a indiqué qu’une nouvelle brigade de 3.500 hommes allait être retirée du théâtre d’opérations irakien. Il s’agit du troisième retrait du genre depuis que George W. Bush a annoncé en septembre 2007 qu’il rappelait aux Etats-Unis une partie des renforts déployés en Irak l’année dernière. Le retrait, commencé en décembre et qui concerne cinq brigades, doit être achevé en juillet.

Une pause de 45 jours permettra ensuite d’évaluer si de nouvelles réductions sont envisageables. Les 3.500 soldats de la 3ème division d’infanterie seront rentrés à leur base, à Fort Benning, en Géorgie (Etats-Unis), « dans les prochaines semaines », a précisé l’armée américaine d’occupation dans un communiqué. Un tiers de ses troupes est déjà parti d’Irak, a précisé à l’AFP le commandement Winfield Danielson.

Les récentes réductions ont porté le contingent américain en Irak à 156.000 soldats, a encore indiqué le porte-parole. Les troupes américaines sont engagées depuis la fin du mois de mars dans des combats meurtriers avec les miliciens chiites, notamment dans le quartier de Sadr City, dans le nord-est de Bagdad.

Ce quartier est le bastion de la plus puissante des milices irakiennes, l’armée du Mahdi, de Moqtada Sadr, et les violences y ont fait plus de 900 tués depuis la fin mars. Les responsables américains assurent qu’ils ne s’en prennent pas à Moqtada Sadr mais à des « éléments indisciplinés » qui n’obéïssent pas à ses ordres de cessez-le-feu.

Moqtada Sadr soutient lui que le gouvernement du Premier ministre Nouri al-Maliki et les Américains veulent en finir avec lui avant des élections cruciales en octobre, que son mouvement pourrait utiliser pour renforcer son influence.

Les Américains mettent en cause des +groupes spéciaux+ accusés d’être armés, financés et entraînés par des services iraniens, et notamment la Force al-Qods, le corps d’élite des Gardiens de la Révolution, fer de lance du régime islamique.

Pour Téhéran, les combats en cours ne sont pas la bonne manière de régler la question des milices et rendent inutile la poursuite du dialogue entamé avec les Etats-Unis sur les questions de sécurité en Irak. « Nous assistons actuellement aux bombardements américains et au massacre des Irakiens », a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Mohammad Ali Hosseini.

« Dans ces conditions, les discussions ne donneront aucun résultat et n’ont pas de signification », a-t-il indiqué.Le porte-parole du département d’Etat, Tom Casey, lui a fait écho en estimant que « cela n’a pas de sens de discuter de quoi que ce soit avec l’Iran tant qu’ils (les Iraniens) ne changeront pas d’attitude ».

Selon le New York Times, des membres du Hezbollah, bête noire d’Israël, entraînent des combattants irakiens dans un camp près de Téhéran, selon des rapports d’interrogatoires américains de miliciens capturés en 2007. Récemment, le porte-parole du gouvernement irakien, Ali Dabbagh, a indiqué que M. Maliki avait ordonné la formation d’une commission d’enquête pour établir d’éventuelles interférences iraniennes en Irak.

Il avait toutefois souligné que les autorités irakiennes étaient encore à la recherche de « preuves », alors que les Etats-Unis mettent régulièrement en cause des ingérence iraniennes en Irak pour expliquer les violences dans ce pays.

Source : Al-Oufok

>Le chef d’Al-Qaeda en Irak annonce une nouvelle offensive contre les troupes US

mardi, mai 6th, 2008 par Clovis Casadue

La voix d’un homme se présentant comme le chef d’Al-Qaeda en Irak a juré de lancer une nouvelle offensive d’un mois contre l’armée américaine, dans un enregistrement d’un heure mis en ligne samedi sur Internet.

Aucun expert indépendant n’avait encore confirmé qu’il s’agissait bien d’Abou Hamza al-Mouhajir, également connu sous le nom d’Abou Ayyoub al-Masri, mais la voix ressemblait beaucoup à celle des enregistrements qui lui ont été attribués précédemment.

Al-Moujahir a pris la tête d’Al-Qaïda en Irak à la mort d’Abou Moussab al-Zarqaoui, tué dans une attaques aérienne de l’armée américaine au nord-est de Bagdad en 2006.

« L’ennemi (les Etats-Unis) a annoncé, même si nous savons qu’il s’agit d’un mensonge, avoir atteint les 4.000 soldats morts en Irak. Nous devrions célébrer cela à notre manière et faire participer ce fou de Bush », dit Al-Moujahir dans l’enregistrement, mis en ligne sur un site Internet connu pour héberger des messages de militants d’Al-Qaïda.

« Nous demandons à nos chers amis (…) que chaque unité présente la tête d’un Américain en guise de cadeau à ce charlatan de Bush (…), en plus de celle de l’un des serviteurs et esclaves apostats des Conseils de l’Eveil, pendant une période d’un mois », a-t-il poursuivi, précisant que la période d’un mois commençait le jour du début de la diffusion de l’enregistrement.

Cette intervention fait suite à une série d’attaques meurtrières qui ont réveillé la crainte d’une montée en puissance des actions d’Al-Qaeda en Irak.

Les militants de l’organisation terroriste s’en sont notamment pris aux Conseils de l’Eveil, composés d’anciens insurgés sunnites qui ont choisi de quitter la rébellion pour combattre Al-Qaeda aux côtés des forces américaines.

>Bush demande 70 milliards de dollars en 2009 pour le financement des guerres en Irak et Afghanistan

dimanche, mai 4th, 2008 par Clovis Casadue

George W. Bush a adressé aux parlementaires une demande de financement des guerres en Irak et en Afghanistan, d’un montant prévisionnel de 70 milliards de dollars (45,2 milliards d’euros) en 2009, ont déclaré vendredi des responsables du Congrès.

Cette somme pour l’année budgétaire 2009 débutant le 1er octobre 2008 porterait à 875 milliards de dollars (566 milliards d’euros) les sommes engagées depuis 2001 pour la lutte contre le terrorisme ainsi que les conflits en Irak et en Afghanistan, ajoutent ces responsables.

La majeure partie des 70 milliards de dollars, 45 milliards (29,1 milliards d’euros), est destinée à financer les opérations de combat, tandis que deux milliards de dollars (1,2 milliard d’euros) couvriraient la hausse des prix du carburant.

L’enveloppe demandée par le président américain inclut une aide de 770 millions de dollars (498 millions d’euros) pour tenter d’atténuer la crise alimentaire mondiale. Bush a également demandé 1,7 milliard de dollars (1,1 milliard d’euros) pour des infrastructures, programmes sociaux et initiatives de développement économique en Irak et en Afghanistan. En vertu de sa demande, l’armée afghane recevrait 3,7 milliards de dollars (2,4 milliards d’euros) pour ses efforts de contre-insurrection et l’armée irakienne deux milliards de dollars (1,3 milliard d’euros) dans le même but.

Le Pakistan, un allié clé de Washington dans la lutte contre le terrorisme, recevrait 193 millions de dollars (125 millions d’euros) d’aide.

> Pour Ahmadinejad, le 11-septembre était un « prétexte » pour des invasions

mercredi, avril 9th, 2008 par Clovis Casadue

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé mardi les Etats-Unis d’avoir utilisé les attentats du 11-Septembre comme un « prétexte » pour leurs interventions en Afghanistan et en Irak, et a mis en doute le caractère terroriste de ces attaques.

« Sous prétexte de cet incident, le plus lourd déplacement de troupes a été organisé vers notre région et le pauvre Afghanistan a été attaqué et des dizaines de milliers de personnes ont été tuées jusque-là », a-t-il dit dans un discours transmis en direct à la télévision.

« Le pauvre Irak a été attaqué et selon les rapports officiels plus d’un million d’Irakiens, des jeunes, des enfants et des vieux, ont été tués », a ajouté M. Ahmadinejad pour qui seul le départ des troupes américaines peut contribuer à diminuer les violences dans ce pays.

Le 11 septembre 2001, quatre avions détournés par des membres du réseau Al-Qaïda ont fait 2.979 morts au total. Deux appareils avaient percuté le World Trade Center à New York, un troisième s’était écrasé en Pennsylvanie après une lutte entre les passagers et les pirates de l’air, le quatrième avait été projeté sur le Pentagone à Washington.

« Comment est-il possible que sous le contrôle des radars les plus perfectionnés et des réseaux de renseignements les avions puissent se déplacer sans coordination avec ces réseau et heurtent les tours? », a demandé le président, mettant en doute le caractère terroriste de l’attentat de New York.

Il a aussi mis en doute le bilan de ces attaques, déclarant: « On a dit que 3.000 personnes ont été tuées. On est tous devenu tristes, même si les noms des 3.000 personnes n’ont jamais été publiés ».

M. Ahmadinejad s’exprimait devant un parterre de responsables iraniens et d’ambassadeurs étrangers conviés à Téhéran à la célébration de la « Journée nationale de la technologie nucléaire », alors que les grandes puissances exigent de l’Iran une suspension de son programme nucléaire controversé.

Le président iranien avait promis des annonces majeures dans ce domaine, mais n’a mentionner que les essais d’un nouveau type de centrifugeuses pour l’enrichissement d’uranium, déjà rapporté dans un récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Le président iranien a aussi accusé les Etats-Unis et les grandes puissances de créer des conflits dans le monde pour leurs propres intérêts.

« En Afrique, pour piller les ressources, ils créent un conflit entre les tribus et tuent plus de 800.000 personnes », a-t-il dit, sans autres précisions sur la nature de ce conflit.