Archives du tag ‘Israel

Géorgie: La présence des navires américains fait monter les tensions

mardi, août 26th, 2008 par Clovis Casadue
La Russie a estimé que la présence des navires américains dans les eaux côtières géorgiennes était le facteur de la montée des tensions. Selon l’AP, le général Anatoly Nogovitsyn le chef adjoint d’Etat major de l’armée russe a souligné que la présence des bâtiments de guerre américains dans la mer Noire était un facteur de tension. David Kazrashvili, ministre géorgien de la Défense avait déclaré au seuil de l’arrivée des navires américains dans la mer Noire que les habitants de Tbilissi se sentiraient désormais plus en sécurité. Il a estimé que la présence des navires américains signifiait que son pays n’était pas seul face aux éventuelles attaques russes.

Source : Radio Francophone de l’IRIB

Publicités

La Finul accuse Israël de violation de l’espace aérien ‎libanais

samedi, août 16th, 2008 par Clovis Casadue

Le Commandant de la Force intérimaire des Nations ‎Unies au Liban (Finul) a accusé Israël de violation de ‎l’espace aérien libanais. « Les avions militaires israéliens ‎violent quotidiennement l’espace aérien du Liban, en total ‎déni de la résolution 1701 du Conseil de sécurité », a ‎affirmé le Commandant italien de la Finul, le Général ‎Claudio Graziano, cité par le correspondant de l’IRIB, à ‎Beyrouth. « Israël continue toujours d’occuper le village ‎Ghajar (Sud du liban) et dissimule toujours les cartes des ‎champs de mines et de sous-munitions non explosées ‎déposées de l’an 1982 jusqu’à 2006 et cela aussi présente ‎une violation évidente des lois internationales », ajoute le ‎commandant de la Finul. « Nous n’avons aucun problème ‎avec le Hezbollah qui, à son tour, respecte et applique ‎totalement la résolution 1701 », a-t-il ajouté. Deux ans après ‎la guerre de 33 jours, terminée par l’adoption de la dite ‎résolution, le régime sioniste continue toujours de violer ‎l’espace aérien, maritime et terrestre du Liban.

Géorgie, bouclier anti-missile : regain de tensions entre Russes et Américains

vendredi, août 15th, 2008 par Clovis Casadue

La guerre en Géorgie avait provoqué de vifs échanges entre Moscou et Washington. L’accord en vue entre les Etats-Unis et la Pologne qui accueillera des éléments du bouclier anti-missile américain suscite la colère des Russes.

La guerre entre la Géorgie et la Russie vient déjà de provoquer des tensions entre Moscou et Washington qui réclame un cessez-le-feu immédiat et respecté ainsi que le retrait des forces russes. Ces dernières répliquent en évoiquuant l’éventualité de formateurs militaires américains parmi les soldats georgiens et d’armes américaines, notamment des fusils d’assault M16, découverts en Géorgie.

Pour signifier leur mécontentement, les Etats-Unis ont avancé sur un dossier qui énerve beaucoup la Russie : le déploiement d’un bouclier anti-missile en Europe. Washington est parvenu sur le sujet à un accord avec la Pologne qui va accueillir des éléments de ce bouclier. D’où la colère de Moscou qui estime, selon le chef-adjoint d’état-major russe Anatoli Nogovitsyne, que cet accord avec les Polonais « aggrave davantage » l’état des relations entre les deux pays.

La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a déclaré ce vendredi à Tbilissi, la capitale géorgienne, qu’elle espérait signer « très bientôt » l’accord avec Varsovie sur le déploiement d’éléments du bouclier antimissile américain en Pologne.

Le gouvernement libanais intronisé sous l’oeil d’Israël

vendredi, août 15th, 2008 par Clovis Casadue

Alors que le président, Michel Sleimane, doit rencontrer Bachar Al Assad lors d’un sommet Liban-Syrie, aujourd’hui et demain, le gouvernement d’union nationale du premier ministre, Fouad Siniora, est officiellement entré en fonction, hier, après le vote de la confiance du Parlement, avec cent voix sur cent sept députés présents. Ce vote clôt plusieurs jours de débats houleux entre députés de la coalition majoritaire et de l’opposition, dont le Hezbollah, les orateurs des deux camps se renvoyant la balle et se coupant continuellement la parole au cours de discours fleuves lus à la tribune depuis vendredi.

Si les partis ont fini par enterrer la hache de guerre sur un pacte d’équilibre plus que de confiance, c’est que chacun sait qu’il ne peut gouverner sans l’autre. La majorité doit s’assurer de la « tolérance » de l’opposition pour tenter de reconstruire le pays et organiser des élections législatives en 2009, et les chiites, minoritaires, ont besoin de l’accord qui conforte leurs positions et leur minorité de blocage au sein du gouvernement d’union nationale mis en route par la communauté internationale le 21 mai dernier, à Doha.

Vendredi, le chef du gouvernement a lu sa déclaration de politique générale, un texte controversé fruit de trois semaines d’intenses discussions et de marchandages internes. Toujours au centre du débat, la question du contrôle de l’armement du Hezbollah, dont les représentants politiques tiennent onze postes gouvernementaux. Le compromis en vigueur assure le statu quo du rapport des forces et permet aux « résistants », comme se définissent les membres du Hezbollah, de garder la main sur leurs armes avec la bénédiction des forces politiques. La déclaration souligne en effet « le droit du Liban et de son peuple, son armée et sa résistance de libérer sa terre », notamment les Fermes de Chebaa, une région du Golan revendiquée par le Liban et occupée par Israël.

Ce compromis semble avoir le don d’énerver passablement les responsables israéliens, qui accusent la coalition de Fouad Siniora de céder « sur toute la ligne aux exigences du Hezbollah ». Ils font monter la pression sous prétexte que leurs services de renseignements auraient relevé que le gouvernement libanais n’assurait pas le contrôle des armes livrées au mouvement chiite via la frontière avec la Syrie, exigence fixée par la résolution 1701 des Nations unies.

Désireux de montrer ses muscles, le gouvernement israélien a fait savoir qu’il se mettait en mesure de préparer d’éventuelles opérations au sud du Liban. Hier, le ministre de la Défense, Ehoud Barak, et l’état-major de l’armée ont ainsi supervisé d’importantes manoeuvres militaires sur le plateau du Golan, qu’Israël occupe depuis 1967. L’ancien premier ministre, de 1999 à 2001, a assuré qu’il se prépare à « une remise en cause de l’équilibre dans la région », un message très rude à destination de la Syrie, et un avertissement fondé presque explicitement sur les mêmes arguments que ceux qui avaient justifié le déclenchement de la guerre de 2006 au Liban.

Bush déclare soutenir la Géorgie et envoie Rice à Tbilissi

mercredi, août 13th, 2008 par Clovis Casadue

Le président américain George Bush a exprimé son soutien à la Géorgie et a annoncé sa décision d’envoyer la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice en France et à Tbilissi et de confier une mission humanitaire au chef du Pentagone Robert Gates.

« Compte tenu de notre préoccupation, j’ai ordonné des mesures sérieuses pour témoigner notre solidarité au peuple géorgien et pour parvenir à un règlement pacifique du conflit. J’envoie Condoleezza Rice en France où elle rencontrera le président Sarkozy et ensuite à Tbilissi où elle exprimera personnellement le soutien américain au gouvernement démocratique de la Géorgie », a affirmé M. Bush.

Source : RIA Novosti

Le test balistique de l’Iran a amené Washington à modifier sa position

vendredi, juillet 11th, 2008 par Clovis Casadue

Suite au test des missiles balistiques de l’Iran lors d’un exercice militaire dans la zone du golfe Persique, les autorités américaines ont modifié leur position vis-à-vis d’intervention militaire contre l’Iran. Le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates a déclaré jeudi que les Etats-Unis n’ont pas l’intention de recourir aux moyens non diplomatiques à l’égard du dossier nucléaire iranien. Par ailleurs, la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice a déclaré pour sa part que Washington va essayer de trouver une solution diplomatique pour ce dossier. Rice a annoncé qu’elle est prête à négocier avec son homologue iranien. L’Iran a testé mercredi les missiles Shahab 3 avec une portée de 2000 kilomètres, et plusieurs autres missiles balistiques de portée moyenne.

L’Iran a testé le missile sous-marin le plus rapide du monde

vendredi, juillet 11th, 2008 par Clovis Casadue

Les forces navales du Corps des gardiens de la Révolution islamique ont testé avec succès le missile sous marine le plus rapide du monde. Ce missile baptisé « Houte » qui n’a pas d’équivalent étranger se déplace à une vitesse égale à 100 mètres par second. Il est ainsi capable d’atteindre tout type de bâtiment de guerre, du plus performant au plus élémentaire. Après le tir réussi de 9 missiles de longue et moyenne portée mercredi et jeudi, ce nouveau succès consacre l’incontestable capacité défensive de l’Iran. Les forces du corps des Gardiens de la Révolution islamique participent en ce moment même à une série de manœuvres militaires baptisés Le Grand Prophète.

Un adolescent palestinien tué en Cisjordanie par l’armée d’occupation

dimanche, juin 29th, 2008 par Clovis Casadue

Les forces israéliennes d’occupation ont tué un adolescent palestinien lors d’un raid en Cisjordanie occupée, rapportent des habitants et les services médicaux.

Le jeune homme de 17 ans a été tué en affrontant les soldats qui avaient lancé un raid dans son village de Beit Oumar, près de Hébron, ont rapporté des habitants.

Un porte-parole de l’armée d’occupation a dit qu’il se renseignait sur l’incident qui risque de fragiliser encore l’accord de cessez-le-feu conclu entre l’autorité d’occupation et le Hamas.

Israel à portée de missile de l’Iran (vidéo)

dimanche, juin 29th, 2008 par Clovis Casadue

Le chef des Gardiens de la Révolution n’a pas hésité à menacer d’utiliser l’arme du pétrole en cas d’attaque contre les sites nucléaires iraniens. « Lorsqu’un pays est attaqué, il est naturel qu’il ait recours à toutes ses capacités contre l’ennemi et notre contrôle du Golfe persique et du Détroit d’Ormuz en font clairement partie », a déclaré le général Mohammad Ali Jafari. Il a ajouté qu’un éventuel conflit armé ferait monter les prix du pétrole, ce qui dissuaderait, selon lui, les ennemis d’attaquer le pays.

L’Iran est le second pays producteur de l’Opep. De même, 40% du pétrole mondial transite par le Détroit d’Ormuz. C’est la première fois qu’un haut responsable militaire iranien menace aussi clairement d’utiliser l’arme du pétrole. Ce qui signifie que les dirigeants iraniens prennent au sérieux les menaces israéliennes contre les installations nucléaires du pays.

>Gaza : le Hamas refuse de libérer Shalit contre une trêve

mercredi, mai 14th, 2008 par Clovis Casadue

Le Hamas a exclu mardi de libérer Gilad Shalit détenu dans la bande de Gaza, dans le cadre d’un éventuel accord de trêve comme l’exige Israël.

« Celui qui pense que la question de Shalit sera réglée sans contrepartie se trompe totalement (…) La question d’un échange de prisonniers est totalement séparée de celle de la trêve », a affirmé le plus influent des chefs du Hamas dans la bande de Gaza, Mahmoud Zahar.

Lundi, lors d’une visite en Israël du chef des services de renseignement égyptiens Omar Souleimane, Ehud Olmert a lié une éventuelle trêve à des progrès en vue de la libération du soldat israélien, capturé par un commando palestinien en 2006 à la lisière de Gaza.

L’émissaire égyptien tente de rallier les responsables israéliens à un projet de trêve dans la bande de Gaza négocié par l’entremise de l’Egypte et auquel les principaux groupes armés palestiniens, y compris le Hamas, avaient donné leur accord fin avril.

Mahmoud Zahar a répété les « exigences » des groupes palestiniens pour parvenir à une « accalmie » : « l’arrêt des agressions et la fin de toutes les formes de siège contre le peuple palestinien ».

« Si Israël n’accepte pas la trêve, nous nous défendrons et personne ne pourra écraser la résistance », a-t-il averti. L’armée d’occupation mène des attaques quasi-quotidiennes dans la bande de Gaza et impose un blocus à ce territoire, contrôlé par le Hamas depuis juin 2007, en représailles aux tirs de roquettes.

Outre la fin des attaques israéliennes, le Hamas s’attend en contrepartie à un arrêt des tirs roquettes à la levée du blocus imposé par Israël et la réouverture des points de passage, notamment celui de Rafah à la frontière avec l’Egypte.

L’autorité d’occupation exige de son côté des avancées sur la question de Gilad Shalit, la fin des attaques à la roquette ou au mortier ainsi que l’arrêt de la contrebande d’armes entre la péninsule égyptienne du Sinaï et la bande de Gaza.

>Affaire Olmert : la police perquisitionne à la mairie de Jérusalem

mardi, mai 13th, 2008 par Clovis Casadue

La police israélienne a saisi lundi des documents à la mairie de Jérusalem lors d’une perquisition liée à l’enquête contre Ehud Olmert, soupçonné d’avoir reçu illégalement des fonds, a annoncé un porte-parole de la police. « Les enquêteurs ont effectué une perquisition à la mairie de Jérusalem et saisi des documents liés à l’enquête menée contre Olimert soupçonné d’avoir reçu illégalement des fonds », a affirmé à l’AFP Micky Rosenfeld. Olmert a été maire de Jérusalem de 1993 à 2003.

La police soupçonne Olmert d’avoir reçu de l’homme d’affaires américain Morris Talansky des « sommes importantes » et « non autorisées » pendant une longue période alors qu’il était maire de Jérusalem puis ministre du Commerce et de l’Industrie. « M. Olmert sera à nouveau interrogé en fonction de l’enquête en cours », avait indiqué auparavant M. Rosenfeld. Le Premier ministre avait été interrogé une première fois pendant une heure et demi par la police le 1er mai dans son bureau à Jérusalem. « D’autres suspects ont été convoqués à nouveau, notamment Shoula Zaken et Ouri Messer », a-t-il précisé en faisant allusion à l’ex-directrice de cabinet de M. Olmert et à son ancien partenaire dans un bureau d’avocats.

Tous deux sont soupçonnés d’avoir reçu sous forme d’enveloppes ou de chèques des centaines de milliers de dollars pour financer les campagnes électorales d’Olmert à la mairie de Jérusalem et aux primaires du parti Likoud (droite). « Olmert était le prince du Likoud. Il était respecté et je le respectais (…) Je suppose que les fonds que je lui ai versés étaient utilisés pour ses campagnes électorales », a confirmé dimanche soir M. Talansky à la Chaîne-10 (privée) de la télévision israélienne.

Tout en reconnaissant avoir reçu des contributions financières pour ses campagnes, Olmert a affirmé sa probité, et s’est engagé à démissionner si la justice décidait de l’inculper.

Source : Al-Oufok

>Un Israélien tué par un tir de mortier, raids des forces d’occupation à Rafah

dimanche, mai 11th, 2008 par Clovis Casadue

Un israélien a été tué vendredi au kibboutz de Kfar Aza par un tir de mortier palestinien venant de la bande de Gaza, annonce la police de l’autorité d’occupation et des ambulanciers.

L’armée d’occupation a mené peu après une série de raids aériens sur des positions du Hamas à Rafah, et Khan Younès, dans la bande de Gaza, où cinq militants du Hamas ont trouvé la mort, dit-on de sources proches des services médicaux palestiniens et du Hamas

Des résistants du Hamas ont revendiqué les tirs contre le kibboutz de Kfar Aza. Une porte-parole de l’armée d’occupation a déclaré que les raids avaient été lancé en représailles aux attaques persistantes.

Les résistants tirent fréquemment des roquettes ou des mortiers de fabrication artisanale de Gaza sur les localités israéliennes frontalières. Ces attaques sèment la terreur mais font rarement des morts.

Les services d’ambulance ont précisé que la victime était un homme d’âge moyen et que trois autres personnes avaient été blessées.

La dernière attaque meurtrière du genre remonte au 27 juin, lorsqu’un israélien avait été tué lors d’échanges de tirs de part et d’autre de la frontière.

L’armée d’occupation avait riposté en intervenant massivement pendant plusieurs jours dans la bande de Gaza, faisant plus de 120 morts – pour beaucoup des civils – dans la population palestinienne.

>Gaza : l’Egypte ouvre le passage de Rafah pour des cas médicaux pendant trois jours

dimanche, mai 11th, 2008 par Clovis Casadue

Un responsable égyptien de la sécurité au terminal de Rafah a affirmé samedi que les autorités égyptiennes avaient accepté de rouvrir le passage pendant trois jours afin de permettre à des Palestiniens de la Bande de Gaza de recevoir un traitement médical de l’autre côté de la frontière.

La priorité devait être accordée samedi aux Palestiniens nécessitant une opération d’urgence ainsi qu’au malades du cancer et du coeur, selon cette source qui a requis l’anonymat.

Le terminal de Rafah est fermé depuis que le Hamas a pris le contrôle de la Bande de Gaza en juin 2007. Il a été brièvement rouvert par la force en janvier pendant dix jours.

Le Hamas qui invoque la situation humanitaire des Palestiniens de Gaza exhorte Le Caire à rouvrir la frontière. Il tente de négocier un nouvel arrangement avec Israël et l’Egypte sur les déplacements transfrontaliers, dans le cadre d’un accord plus large qui inclurait également un cessez-le-feu israélo-palestinien dans la Bande de Gaza et un échange de prisonniers.

>Un Palestinien abattu par des colons en Cisjordanie

samedi, mai 10th, 2008 par Clovis Casadue

Un Palestinien a été abattu vendredi par des colons au nord de Ramallah (Cisjordanie), selon des témoins.

L’armée d’occupation a confirmé qu’une fusillade avait opposé des colons et un Palestiniens, mais n’a fourni aucun autre détail.

Selon les médias, les colons ont affirmé que le Palestinien avait ouvert le feu sur eux et qu’ils avaient répliqué. Les villageois ont, eux, déclaré que la victime était en train de chasser quand il a été abattu.

PÉTITION
Non au terrorisme de l’État d’Israël contre les peuples Palestinien et Libanais

Signez et faites signer la pétition à l’adresse :

> Le chef du Hamas menace d’enlever d’autres Israéliens

samedi, mai 10th, 2008 par Clovis Casadue

Le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal, a menacé vendredi de capturer des Israéliens si l’Etat hébreu ne libérait pas des prisonniers palestiniens, dans un discours prononcé au camp Yarmouk près de Damas.

« Si nos ennemis ne libèrent pas nos prisonniers dans les geôles israéliennes, (le soldat israélien) Gilad Shalit ne sera pas le dernier » Israélien à être enlevé, a affirmé M. Mechaal dans un discours à l’occasion du 60e anniversaire de la « Nakba », qui a vu l’expulsion de centaines de milliers d’Arabes durant la guerre de 1948 consécutive à la création d’Israël.

Selon M. Mechaal, il y a « 11.600 prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes ».

Gilad Shalit avait été enlevé en juin 2006 à la lisière de la bande de Gaza par trois groupes armés palestiniens, dont le Hamas.

M. Mechaal, chef du bureau politique du Hamas, a par ailleurs demandé aux pays arabes d’oeuvrer pour « lever le blocus » imposé à Gaza.

« Si Israël rejette la trêve (proposée) par les Palestiniens, je demande à l’Egypte et aux pays arabes d’intervenir pour lever unilatéralement le blocus et ouvrir le point de passage de Rafah » entre Gaza et l’Egypte, a poursuivi M. Mechaal.

Le terminal de Rafah est fermé quasiment en permanence depuis 2006. Israël impose un blocus à Gaza depuis janvier en riposte aux tirs de roquettes.

M. Mechaal a par ailleurs appelé à « une réconciliation » avec le Fatah, le mouvement du président palestinien Mahmoud Abbas, évincé en juin 2007 de Gaza par le Hamas.

« Tous les dirigeants de la résistance sont disposés à une réconciliation (…) à condition que l’on lutte contre la corruption et que l’on demeure attaché aux droits » palestiniens, a-t-il dit.

Il a exhorté « toutes les forces du peuple libanais à préserver l’unité nationale, (…) et à interdire aux parties sionistes et américaines d’exploiter les intérêts du Liban ».

« Nous souhaitons un Liban uni, indépendant. Les Palestiniens (vivant) au Liban ne font pas partie du conflit, ils appuient les intérêts libanais », a poursuivi M. Mechaal.

Le Hezbollah a chassé vendredi ses rivaux de quartiers entiers de l’ouest de Beyrouth après 48 heures de combats meurtriers.

> La Résistance du Hezbollah contrôle une grande partie de Beyrouth

vendredi, mai 9th, 2008 par Clovis Casadue

Le Hezbollah a pris vendredi le contrôle d’une grande partie de Beyrouth, dont des organes de presse pro-gouvernementaux, au troisième jour d’une campagne de désobéissance qui tourne à la confrontation majeure avec le gouvernement de Fouad Siniora.

D’après des sources proches des services de sécurité, le bilan des trois jours d’affrontements entre combattants des deux camps est d’au moins dix morts et 20 blessés.

Rappelant les heures les plus sombres de la guerre civile qui a déchiré le pays de 1975 à 1990, le bruit sourd des grenades et le craquement des armes automatiques ont continué de résonner durant la nuit tandis que des groupes de jeunes gens armés de fusils d’assaut sillonnaient les rues de la capitale encombrées des carcasses noircies de voitures incendiées.

En fin de matinée, le Hezbollah et ses alliés contrôlaient la totalité de Beyrouth-Ouest à l’exception du quartier de Tarek al-Djadidi, où des combattants pro-gouvernementaux étaient cependant en discussion pour rendre les armes, a dit un responsable de la sécurité.

Dans la matinée, des hommes fidèles au Hezbollah avaient pris le contrôle de la chaîne de télévision pro-gouvernementaleÿ Future News, qui appartient au dirigeant de la coalition au pouvoir Saad al Hariri, et obtenu l’interruption de ses programmes, a déclaré à Reuters un responsable du bureau de la chaîne à Beyrouth. Des hommes en armes ont également fait irruption dans les locaux du journal Al Moustakbal, appartenant aussi à Hariri.

D’après des responsables des services de sécurité, les membres du Hezbollah, accompagnés de combattants du mouvement allié Amal, ont pris le contrôle de plusieurs bureaux du Courant du Futur de Hariri dans la partie occidentale de Beyrouth. Ils les ont remis à l’armée libanaise, qui tente de jouer un rôle neutre dans la crise.

Les combattants du Hezbollah ont également resserré leur emprise sur les axes routiers menant à l’aéroport international de Beyrouth, pratiquement paralysé depuis mercredi. La compagnie aérienne nationale Middle East Airlines a annoncé le report de tous ses vols prévus d’ici samedi.

« Le Hezbollah domine la majeure partie de Beyrouth-Ouest », souligne Paul Salem, directeur du Carnegie Middle East Center à Beyrouth. « Cela affaiblit le gouvernement et le Courant du Futur », ajoute-t-il.

Les violences ont débuté lorsque le gouvernement a déclaré que le réseau de communication* mis en place par le Hezbollah constituait une atteinte à la souveraineté nationale.

Jeudi, cheikh Sayyed Hassan Nasrallah, avait accusé en réponse le gouvernement de lui avoir « déclaré la guerre ». Pour le Hezbollah, unique milice à avoir été autorisée à conserver ses armes après la fin de la guerre civile pour lutter contre l’occupation israélienne dans le sud du pays, ce réseau parallèle de communications fait partie intégrante de ses structures de sécurité.

Israël s’est retiré en 2000 et le sort de l’appareil militaire du Hezbollah est depuis au coeur de la crise politique libanaise.

Saad al Hariri a répondu à Nasrallah en proposant un plan de sortie de crise qui qualifierait de « malentendu » la décision prise par le gouvernement de démanteler le réseau de communications du Hezbollah.

Le Hezbollah, selon sa chaîne de télévision Al Manar, a immédiatement rejeté cette proposition, précisant qu’il s’en tenait aux conditions fixées par Nasrallah.

A New York, le Conseil de sécurité des Nations unies a lancé un appel « au calme et à la retenue » dans une déclaration politique n’ayant pas valeur contraignante. A Ryad, l’Arabie saoudite a réclamé de son côté la tenue d’une réunion d’urgence des ministres arabes des Affaires étrangères pour discuter de la crise.

Voir également Evolution de la situation au Liban heure par heure

>Le corps d’une Palestinienne retrouvé à la frontière entre Gaza et Israël

vendredi, mai 9th, 2008 par Clovis Casadue

Les secours palestiniens ont annoncé jeudi avoir découvert le corps sans vie d’une Palestinienne âgée de 35 ans et mère de sept enfants dans un secteur le long de la frontière entre Gaza et Israël, théâtre de violents affrontements.

Le cadavre de cette femme a été retrouvé dans la nuit dans sa maison à Abassan, un village du sud de l’étroite bande côtière palestinienne. Un peu plus tôt soldats des forces d’occupation et résistants s’étaient battus dans ce village, les soldats étant appuyés par l’aviation qui a tiré plusieurs missiles dans le secteur. L’un de ces missiles a visé des Palestiniens se servant des maisons abandonnées comme couverture.

Un résistant a été tué et 14 autres personnes ont été blessées. Le corps de cette Palestinienne a été découvert quelques heures plus tard, après le retrait des troupes d’occupation.

PÉTITION
Non au terrorisme de l’État d’Israël contre les peuples Palestinien et Libanais

Signez et faites signer la pétition à l’adresse :

>Cinq Palestiniens blessés dans un accrochage avec l’armée d’occupation à Gaza

jeudi, mai 8th, 2008 par Clovis Casadue

Cinq Palestiniens ont été blessés mercredi dans un accrochage avec les soldats des forces d’occupation dans le sud de la Bande de Gaza, ont rapporté des médecins palestiniens.

Selon des témoins palestiniens, quelque 25 chars et bulldozers blindés sont entrés sur l’étroite bande côtière dans un secteur situé à l’est de la ville de Khan Younes peu avant l’aube. Les médecins ont déclaré que cinq Palestiniens dont un civil ont été blessés par deux frappes aériennes.

L’armée d’occupation a précisé que ses soldats menaient une opération contre des militants.

Source : Al-Oufok

>Nicolas Sarkozy fera une visite en Israël fin juin

mercredi, mai 7th, 2008 par Clovis Casadue

Nicolas Sarkozy effectuera une visite en Israël fin juin, a confirmé mardi la secrétaire d’Etat chargée de l’écologie Nathalie Kosciusko-Morizet en visite pour deux jours dans ce pays.

« Nicolas Sarkozy a prévu une visite en Israël fin juin, et non durant les festivités marquant les 60 ans d’Israël, afin d’avoir une visite plus personnelle et plus dense », a précisé Mme Kosciusko-Morizet en soulignant que la date anniversaire de l’Etat hébreu tombait le 8 mai, au moment des célébrations en France de la libération.

Lors de sa visite, dont les dates n’ont pas été précisées, Sarkozy sera accompagné de plusieurs dizaines d’industriels français ainsi que de membres du gouvernement, dont Mme Kosciusko-Morizet. « Pour les festivités en Israël, M. Sarkozy sera représenté personnellement par l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin », a ajouté la secrétaire d’Etat.

Kosciusko-Morizet a entamé lundi une visite de deux jours en Israël, suivie d’une journée en Jordanie sur, selon elle, « la thématique du développement durable, dans la perspective de la préparation du déplacement de Nicolas Sarkozy fin juin ».

Elle a rencontré Shimon Pérès ainsi que ses homologues israéliens Gideon Ezra, ministre de l’Environnement, et Benyamin Ben Eliezer, ministre des infrastructures nationales.

« Nous travaillons à une convention de coopération sur les thèmes du développement durable, qui inclue des volets sur le climat, l’eau, la sécurité industrielle en milieu urbain et le projet de canal entre la mer Rouge et la mer Morte », a-t-elle précisé.

Ce projet conjoint de canal entre Israël, la Cisjordanie, et la Jordanie, est soutenu par la France qui finance à hauteur de 3 millions d’euros les études de faisabilité commanditées par la Banque Mondiale.

>Un résistant tué dans une frappe des forces d’occupation à Gaza

mercredi, mai 7th, 2008 par Clovis Casadue

Une frappe aérienne des forces d’occupation visant des résistants dans la bande de Gaza en a tué un et en a blessé trois autres, a-t-on appris auprès d’hôpitaux et de l’armée d’occupation.

Cette frappe menée près de la ville de Beït Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza, visait des résistants qui tiraient des obus de mortier près de la clôture marquant la frontière avec Israël, ont fait savoir des responsables médicaux de Gaza.

Une porte-parole de l’armée d’occupation a dit que les militaires à l’origine de la frappe pensaient avoir touché plusieurs résistants. Selon des responsables d’hôpitaux gazaouis, quatre résistants ont été hospitalisés aux premières heures de mardi et l’un d’entre eux a succombé à ses blessures.