Archives du tag ‘OTAN

Géorgie: La présence des navires américains fait monter les tensions

mardi, août 26th, 2008 par Clovis Casadue
La Russie a estimé que la présence des navires américains dans les eaux côtières géorgiennes était le facteur de la montée des tensions. Selon l’AP, le général Anatoly Nogovitsyn le chef adjoint d’Etat major de l’armée russe a souligné que la présence des bâtiments de guerre américains dans la mer Noire était un facteur de tension. David Kazrashvili, ministre géorgien de la Défense avait déclaré au seuil de l’arrivée des navires américains dans la mer Noire que les habitants de Tbilissi se sentiraient désormais plus en sécurité. Il a estimé que la présence des navires américains signifiait que son pays n’était pas seul face aux éventuelles attaques russes.

Source : Radio Francophone de l’IRIB

Publicités

Géorgie, bouclier anti-missile : regain de tensions entre Russes et Américains

vendredi, août 15th, 2008 par Clovis Casadue

La guerre en Géorgie avait provoqué de vifs échanges entre Moscou et Washington. L’accord en vue entre les Etats-Unis et la Pologne qui accueillera des éléments du bouclier anti-missile américain suscite la colère des Russes.

La guerre entre la Géorgie et la Russie vient déjà de provoquer des tensions entre Moscou et Washington qui réclame un cessez-le-feu immédiat et respecté ainsi que le retrait des forces russes. Ces dernières répliquent en évoiquuant l’éventualité de formateurs militaires américains parmi les soldats georgiens et d’armes américaines, notamment des fusils d’assault M16, découverts en Géorgie.

Pour signifier leur mécontentement, les Etats-Unis ont avancé sur un dossier qui énerve beaucoup la Russie : le déploiement d’un bouclier anti-missile en Europe. Washington est parvenu sur le sujet à un accord avec la Pologne qui va accueillir des éléments de ce bouclier. D’où la colère de Moscou qui estime, selon le chef-adjoint d’état-major russe Anatoli Nogovitsyne, que cet accord avec les Polonais « aggrave davantage » l’état des relations entre les deux pays.

La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a déclaré ce vendredi à Tbilissi, la capitale géorgienne, qu’elle espérait signer « très bientôt » l’accord avec Varsovie sur le déploiement d’éléments du bouclier antimissile américain en Pologne.

Bush déclare soutenir la Géorgie et envoie Rice à Tbilissi

mercredi, août 13th, 2008 par Clovis Casadue

Le président américain George Bush a exprimé son soutien à la Géorgie et a annoncé sa décision d’envoyer la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice en France et à Tbilissi et de confier une mission humanitaire au chef du Pentagone Robert Gates.

« Compte tenu de notre préoccupation, j’ai ordonné des mesures sérieuses pour témoigner notre solidarité au peuple géorgien et pour parvenir à un règlement pacifique du conflit. J’envoie Condoleezza Rice en France où elle rencontrera le président Sarkozy et ensuite à Tbilissi où elle exprimera personnellement le soutien américain au gouvernement démocratique de la Géorgie », a affirmé M. Bush.

Source : RIA Novosti

Saakachvili et Kouchner évacués d’urgence en Géorgie

lundi, août 11th, 2008 par Clovis Casadue

président géorgien Mikheïl Saakachvili et le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner ont été évacués d’urgence, lundi 11 août, en raison de la présence suspecte d’un hélicoptère survolant la ville de Gori, la plus grande ville géorgienne qui se situe à proximité de la province séparatiste géorgienne d’Ossétie du Sud, a constaté un journaliste de l’AFP.
L’hélicoptère, non identifié, a survolé la zone au moment même où Mikheïl Saakachvili et Bernard Kouchnerse s’y trouvaient.
En criant « go go go! », les gardes du corps du président géorgien l’ont alors poussé dans un véhicule tout terrain noir blindé. Bernard Kouchner a lui été évacué dans un autre véhicule. Tous deux sont partis en trombe, selon le journaliste.
Bernard Kouchner s’est rendu à Gori pour y rencontrer des victimes du conflit armé entre la Géorgie et la Russie. Le CICR a annoncé que la situation humanitaire était « très grave » en Ossétie du Sud et en Géorgie.
Le chef de la diplomatie française, dont le pays assure la présidence tournante de l’Union européenne, est en visite en Géorgie pour une mission de médiation. Le président géorgien venait d’annoncer qu’il avait signé un document, soutenu par l’UE, contenant des propositions de paix et qui doit être soumis à la Russie.
Sur le terrain, les combats se poursuivent.

Rogozine réclame une réunion extraordinaire Otan-Russie pour mardi

lundi, août 11th, 2008 par Clovis Casadue

Dmitri Rogozine, représentant permanent de la Russie auprès de l’Otan, a annoncé qu’il avait demandé lundi aux dirigeants de l’Alliance d’organiser mardi une réunion extraordinaire Otan-Russie, au cours d’une conférence de presse à Bruxelles.

Des forces russes pénètrent en territoire géorgien

lundi, août 11th, 2008 par Clovis Casadue

Des forces armées russes sont entrées en territoire géorgien, près de la ville de Senaki, pour empêcher de nouvelles attaques géorgiennes contre l’Ossétie du Sud, a annoncé le ministère russe de la Défense cité par les agences russes.

Ossétie du Sud: Washington fait obstacle aux opérations russes

lundi, août 11th, 2008 par Clovis Casadue

Les Etats-Unis font obstacle à l’opération de maintien de la paix en Ossétie du Sud, en transférant par voie aérienne le contingent géorgien en provenance d’Irak, a déclaré lundi à Moscou le premier ministre russe Vladimir Poutine.

« Il est dommage que certain de nos partenaires tentent d’empêcher nos opérations. Je parle des Etats-Unis qui ont mobilisé leurs avions de transport militaire pour transférer le contingent géorgien en Irak vers la zone du conflit », a-t-il affirmé en conseil des ministres.

L’aviation de transport américaine a entamé lundi le transfert de 2.000 soldats géorgiens déployés en Irak vers la zone du conflit osséto-géorgien où les hostilités ont éclaté vendredi dernier.

Ossétie du Sud: Tskhinvali est sous contrôle des forces russes

lundi, août 11th, 2008 par Clovis Casadue

La Russie a pratiquement achevé son opération visant à contraindre la Géorgie à la paix, la ville de Tskhinvali, capitale de l’Ossétie du Sud séparatiste, étant sous contrôle des soldats de la paix russes, a affirmé lundi à Moscou le président russe Dmitri Medvedev.

« Nous avons terminé une partie notable de l’opération déclenchée en vue de contraindre les autorités géorgiennes à la paix en Ossétie du Sud. La ville de Tskhinvali fait l’objet d’un contrôle renforcé du contingent russe des forces de maintien de la paix », a-t-il affirmé lors d’une rencontre avec le ministre de la Défense Anatoli Serdioukov.

L’armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques séparatistes sur le territoire géorgien qui revendique son indépendance par rapport à Tbilissi, et a pilonné Tskhinvali, la capitale. Les autorités sud-ossètes font état de 2.000 morts parmi les civils, et dix-huit militaires des forces russes de maintien de la paix ont été tués.

Ossétie du Sud: la Russie réagira au transfert d’Irak de militaires géorgiens

lundi, août 11th, 2008 par Clovis Casadue

La direction militaire russe adoptera des mesures adéquates contre le transfert d’Irak de 800 militaires géorgiens, a averti lundi lors d’une conférence de presse à RIA Novosti le chef adjoint de l’Etat-major général des Forces armées russes Anatoli Nogovitsyne.

« Nous sommes prêts à accroître notre contingent (en Ossétie du Sud). Ce sera notre réponse à cette nouvelle donne », a indiqué le général.

Dans le même temps, il a constaté qu’à présent, le rapport des forces dans la zone du conflit osséto-géorgien était équilibré. Selon M. Nogovitsyne, cela s’est produit après le renforcement du contingent de paix russe par des unités de la 58e armée.

« Cela ne se rapporte d’ailleurs qu’aux régions où se déroulent les hostilités », a souligné le général.

Le contingent russe en Ossétie du Sud possède les forces et les moyens nécessaires pour accomplir des tâches dans le cadre de la mission de la paix dans la zone du conflit osséto-géorgien , a indiqué le chef adjoint de l’Etat-major général des Forces armées russes.

Afghanistan: les talibans accusent Sarkozy de fausse promesse

samedi, avril 5th, 2008 par Clovis Casadue

Les talibans ont accusé samedi le président français Nicolas Sarkozy, qui vient d’annoncer l’envoi de 700 soldats supplémentaires en Afghanistan, d’avoir rompu une promesse électorale d’examiner un retrait des troupes françaises.

L’ensemble des pays de l’Otan, réunis au sommet à Bucarest, ont promis cette semaine d’envoyer 1.800 soldats qui s’ajouteront aux quelque 50.000 présents, parmi lesquels déjà 1.600 Français.

« Les membres de l’Otan ne sont pas seulement en train de faire de fausses promesses aux Afghans, mais ils le font aussi à leur pays respectifs », a affirmé le Conseil du commandement des talibans, dirigé par le mollah Mohammed Omar, dans un message lu au téléphone à l’AFP par un porte-parole, Zabihullah Mujahed.

« Un bon exemple est l’actuel président Sarkozy. Durant sa campagne électorale (en vue de la présidentielle de mai 2007), il a promis de se concentrer sur le retrait des troupes françaises d’Afghanistan », ajoute la déclaration.

Les talibans ont libéré deux Français qu’ils détenaient en otage, poursuit le message, eu égard à cette promesse. « Maintenant il semble qu’il ait oublié sa promesse », affirment-ils.

Les talibans avaient réclamé le retrait des troupes françaises et un échange de prisonniers pour libérer ces Français, Céline Cordelier et Eric Damfreville employés par l’ONG Terre d’Enfance, enlevés le 3 avril 2007 dans la province afghane de Nimroz (sud-ouest de l’Afghanistan), frontalière avec l’Iran.

Mais les rebelles les avaient cependant libérés respectivement les 28 avril et 11 mai.

Deux jours avant la libération de Céline Cordelier, la candidat Sarkozy avait affirmé que « la présence à long terme des troupes françaises » en Afghanistan ne lui semblait « pas décisive ».

Le lendemain, le ministre français des Affaires étrangères ajoutait que la France n’avait « pas de vocation à rester en Afghanistan ».

Les talibans ont également affirmé que les nouveaux soldats promis à Bucarest ne les « vaincront pas ».

« S’il avait été possible de vaincre la résistance nationale afghane, ils y auraient réussi jusqu’à présent car le nombre de soldats s’est accru tous les ans », affirment-ils.

« Avec la bénédiction de Dieu, ces occupants seront vaincus comme les autres l’ont été dans le passé », poursuit leur message.

L’Otan a déployé quelque 50.000 soldats d’une quarantaine de pays en Afghanistan, aux côtés de 20.000 autres d’une coalition internationale de 13 pays sous commandement américain.

Ils défendent l’Etat et ses institutions contre l’insurrection des talibans, lancée depuis leur renversement du pouvoir fin 2001 par une coalition internationale sous commandement américain.

Pour l’heure, 1.600 soldats français sont déployés dans la région de Kaboul. 700 autres soldats seront dépêchés dans l’est de l’Afghanistan, a annoncé M. Sarkozy au sommet de Bucarest cette semaine.

La France devrait remplacer les Italiens à la direction du Commandement Regional du Centre (RC Center), la région de Kaboul et ses environs, d’ici la fin de l’année 2008 avec l’envoi de quelque 300 hommes supplémentaires.

Discours de Jean-Marc Ayrault sur l’Afghanistan devant l’assemblée nationale (Vidéo)

vendredi, avril 4th, 2008 par Clovis Casadue

Les vrais chiffres: la France enverra plus d’un millier d’hommes en Afghanistan

vendredi, avril 4th, 2008 par Clovis Casadue

En matière militaire, le diable se niche souvent dans les détails. Alors que le président de la République a bien annoncé, hier à Bucarest, l’envoi d’un renfort de 700 hommes en Afghanistan, les effectifs français présents dans ce pays vont augmenter d’un bon millier d’ici à l’automne prochain. Voici pourquoi et comment:

1) Il y aura d’abord les 700 hommes du bataillon, aujourd’hui affecté à la Reserve stratégique de l’Otan (NSR). Cette unité remplacera des Américains, qui partiront dans le sud de l’Afghanistan. Comme l’a précisé Nicolas Sarkozy, ils seront déployés dans l’Est du pays. « Nous voulions une continuité géographique avec Kaboul, où nous sommes déjà. C’est plus simple en termes logistiques et donc moins coûteux » explique-t-on au ministère de la Défense. Ce renfort devrait coûter de l’ordre de 150 millions d’euros par an. La date (« A l’été » dit-on au ministère) et le lieu exact du déploiement n’est pas encore connu. Des discussions sont en cours avec les différents états-majors de l’Otan (Kaboul, Bruxelles, Brussum). Les troupes actuellement désignées pour cette mission sont issues de la 11ème Brigade parachutiste, en particulier du 8ème RPIMa. Mais, si leur déploiement tarde un peu, les paras pourraient passer leur tour et la mission reviendrait sans doute aux troupes de montagne.

2) A côté de ce nouveau renfort, deux renforts étaient déjà programmés et annoncés:

– En aout, la France doit prendre, pour la deuxième fois, la responsabilité de la RCC (Regional Command Capital), c’est à dire la région de Kaboul. C’est un commandement tournant entre trois pays : France, Italie et Turquie. Pour assumer cette responsabilité, un état-major ainsi que des moyens de soutien et de protection seront envoyés à Kaboul, en plus du bataillon français présent dans la capitale. Soit 300 hommes supplémentaires. Cette mission durera environ un an.

– Dans le cadre de son effort de soutien à l’armée nationale afghane, la France avait prévu d’envoyer une cinquième équipe d’OMLT (Operationnal Mentoring Liaison Team) dans la province d’Oruzgan, un secteur confié aux Hollandais. L’effectif de cette OMLT sera d’environ 80 hommes, issus pour l’essentiel du 2ème Régiment étranger d’infanterie (REI).

Faisons l’addition : 700 + 300 + 80 = plus d’un millier de militaires, qui viendront s’ajouter aux 1500 actuellement présents dans le pays.

Les forces spéciales ne retourneront pas en Afghanistan

Le COS n’enverra pas un nouveau détachement, même si l’hypothèse a été sérieusement étudiée. Les forces spéciales ont été présentes en Afghanistan de la mi-2003 à la fin 2006, dans le cadre de l’opération Arès. « Les forces spéciales doivent être employées dans des opérations spéciales », explique un responsable militaire. Or, la mission confiée aux Français s’apparentera à du « contrôle de zone » dans un secteur difficile. Un travail pour l’infanterie légère. Les leçons de Spin Boldak (où avait été engagé le COS) semblent avoir été tirées. En revanche, le COS poursuivra sa participation à la formation des forces spéciales afghanes.

Secret Défense

 

L’OTAN propage l’épidémie séparatiste à travers le monde

lundi, février 25th, 2008 par Clovis Casadue
L’OTAN est responsable de la propagation de l’épidémie séparatiste à travers le monde, écrit le journal koweïtien Al Qabas.

Le quotidien indique que le bloc, qui a en 1999 précipité, sans aval de l’ONU, l’effondrement de l’ex-Yougoslavie et initié le processus d’autodétermination du Kosovo, a ouvert « une page dramatique » de l’histoire contemporaine.

« Le droit à l’autodétermination est devenu une arme permettant de démembrer et de briser les Etats », estime le journal.

Selon le quotidien, le monde est entré dans une période extrêmement dangereuse de son histoire, au cours de laquelle les frontières pourront être remises en cause.

Au Canada en raison du problème du Québec, en France avec la Corse, en Chine avec le Tibet, en Indonésie, et dans de nombreux pays d’Afrique, les frontières pourront désormais être contestées pour des motifs ethniques, religieux, sectaires, raciaux ou tribaux.

Al Qabas qualifie de nouvelle « épidémie » provoquée par l’OTAN la récente proclamation à titre unilatéral de l’indépendance du Kosovo, et met en garde contre l’apparition d’autres foyers séparatistes en Irak, en Afghanistan, au Soudan et en Europe, redoutant une « balkanisation du monde ».

Source : Al-Qabas

L’OTAN invite Poutine à son sommet en avril

jeudi, janvier 24th, 2008 par alyusi

L’OTAN a invité le président russe Vladimir Poutine à son sommet organisé au mois d’avril en Roumanie, a annoncé mercredi un porte-parole de l’Alliance Atlantique, James Appathurai.

Le sommet à Bucarest aura lieu avant la fin de la présidence de M. Poutine au mois de mai. Il aura servi pendant deux mandats, le maximum prévu en Russie.

Les relations entre la Russie et l’OTAN se sont tendues ces derniers mois en raison de divergences sur plusieurs sujets, notamment le Kosovo, la défense antimissile et le contrôle des armements.

L’OTAN reçoit un « manifeste pour une frappe nucléaire préemptive »

jeudi, janvier 24th, 2008 par alyusi
cinq anciens officiers généraux de pays de l’OTAN, dont l’amiral Lanxade ancien Chef d’Etat-Major des Armées, publient un manifeste adressé à l’OTAN dans lequel ils se déclarent en faveur de l’emploi pré-emptif de l’arme nucléaire afin de prévenir une menace « imminente » de prolifération.
Lire l’article du Guardian (anglais)
Lire la traduction en français de l’article sur MecanopolisBlog 

Le Général Patreus commandeur suprême de l’OTAN

mardi, janvier 22nd, 2008 par alyusi
Le Pentagone envisage de nommer le très bushiste général David Patreus, commandeur suprême de l’Otan. Il pourrait de la sorte veiller à l’implication des Européens en Afghanistan et compléter son expérience en vue de devenir le prochain chef d’état-major interarmes. Cependant, cette nomination romprait le duo efficace qu’il forme avec l’ambassadeur Ryan Crocker en Irak. Patreus pourrait être remplacé, comme commandant en chef en Irak, par le général Stanley A. McChrystal, actuel chef des opérations spéciales secrètes en Irak, ou par le général Peter W. Chiarelli, un proche du secrétaire à la Défense Robert Gates.