Archives du tag ‘Pétrole

>L’Arabie saoudite exclut d’augmenter sa production de pétrole, selon la Maison Blanche

samedi, mai 17th, 2008 par Clovis Casadue

L’Arabie saoudite ne voit aucune raison d’augmenter sa production de pétrole, a annoncé vendredi la Maison Blanche à l’occasion de la visite de George W. Bush à Riyad.

L’Arabie saoudite a toutefois annoncé avoir augmenté sa production de 300.000 barils/jour le 10 mai dernier en réponse à des demandes de ses clients. Le ministre saoudien du pétrole Ali Naimi a précisé lors d’une conférence de presse que cette hausse porterait la production du premier producteur mondial d’or noir à 9,45 millions de barils par jour en juin.

Il a ajouté que Riyad était en mesure de satisfaire la demande de l’ensemble de ses clients, laissant ainsi entendre qu’elle pourrait encore augmenter son offre de brut si nécessaire.

Bush espérait convaincre le roi Abdallah d’Arabie saoudite d’augmenter la production du royaume pour contrer la hausse du prix du pétrole, qui a atteint un nouveau record vendredi à 127,43 dollars le baril à New York.

Mais le conseiller de George W. Bush à la sécurité nationale, Stephen Hadley, a indiqué que le gouvernement saoudien ne voyait aucune raison d’augmenter sa production tant que ses clients ne lui en feront pas la demande. « Ils nous disent que l’Arabie saoudite n’a pas de clients ayant des demandes de pétrole qu’elle ne peut satisfaire », a-t-il déclaré.

Publicités

La CIA confirme la localisation des otages dans les montagnes de l’Adrar des Ifoghas

mercredi, mars 26th, 2008 par Clovis Casadue

La CIA vient d’indiquer que les ravisseurs se cachent au Mali, plus précisément dans la zone Tigharghar, dans la région de Kidal, dans les montagnes de l’Adrar des Ifoghas, près des frontières avec l’Algérie.

Pendant ce temps, un communiqué publié par Al-Qaïda sur internet jihadiste indique que l’ultimatum a été prolongé jusqu’au dimanche prochain à minuit, afin de donner une nouvelle chance aux autorités autrichiennes.

Source : El-Khabar

abeibara.jpg

Dégradation de la situation pour les otages autrichiens

lundi, mars 24th, 2008 par Clovis Casadue
L’armée malienne a envoyé 200 soldats à Kidal (1) après que les affrontements se soient prolongés samedi avec les rebelles touaregs de l’Alliance Touareg Niger Mali emmenés par Ibrahim Ag Bahanga.

Selon une source militaire anonyme, une patrouille de l’armée serait tombée dans un guet-apens à 10km au nord d’Abeibara (3). Aucun bilan officiel n’est disponible mais l’armée régulière aurait subit de lourdes pertes selon, selon la même source.

Jeudi dernier, les rebelles de l’Alliance Touareg Niger Mali avaient ouvert le feu sur un avion C-130 de l’armée américaine qui survolait la localité de Tinzaouatène (4), obligeant l’appareil à effectuer un atterrissage d’urgence. Vendredi, les hommes Ibrahim Ag Bahanga capturaient 33 soldats de, toujours dans la localité de Tinzaouatène.

Le conflit entre les rebelles et l’armée malienne se serait étendu jusqu’a la ville de Boughessa dimanche en milieu de matinée (cercle intérieur de la carte placée ci-dessous).

Dans un tel contexte, et malgré l’expiration dimanche soir de l’ultimatum d’Al-Qaïda au Maghreb, on imagine mal que la libération des otages autrichiens puisse avoir lieu. Plusieurs journaux autrichiens indiquaient dimanche matin un possible report de l’ultimatum.

Cela d’autant plus que, malgré les déclaration du dirigeant autrichien Jörg Haider qui avait affirmé samedi que Seif al-Islam Kadhafi était en contact avec les ravisseurs, la Fondation Kadhafi a nié dimanche tout « contact direct ou indirect » avec les ravisseurs des deux Autrichiens enlevés en février en Tunisie, dans un communiqué publié à Tripoli. Information qui démontre également une très nette dégradation de la situation pour les deux otages.

mali2.jpg

Le cercle inférieur indique les zones de combats entre les forces rebelles et l’armée malienne

Le cercle extérieur indique la zone ou les otages autrichiens seraient détenus

Le point 2 indique la base arrière des salafistes du GSPC/QJMI

 

Clovis pour ReOpen911

Lire également : Alger réaffirme ne pas « être concernée » par l’affaire des otages autrichiens

airmountains.jpg

 

Nouveaux records du pétrole à New York et Londres

mercredi, février 27th, 2008 par Clovis Casadue
Les prix du pétrole brut ont atteint un nouveau record historique mardi à New York, en montant jusqu’à 101,43 dollars le baril, tandis qu’à Londres, les cours ont atteint pour la première fois le seuil des 100 dollars.

Vers 22H20 GMT, la baril de « light sweet crude » pour livraison en avril, montait, lors des échanges électroniques suivant la séance du New York Mercantile Exchange (Nymex), de 2,00 dollars à 101,23 dollars. Il avait grimpé auparavant jusqu’à 101,43 dollars, effaçant ainsi des tablettes son sommet de mercredi dernier, qui était de 101,32 dollars.

A Londres, les cours du Brent pour la mer du Nord ont franchi pour la première fois le seuil symbolique de 100 dollars le baril. Le baril pour échéance en avril a établi un nouveau record à 100,03 dollars, lors des échanges électroniques également.

Le cap des 100 dollars avait été atteint le 2 janvier par les cours du brut coté à New York, qui est plus léger et moins souffré que le Brent.

Les prix de l’or noir ont atteint des niveaux jamais vus jusque là, dans un mouvement parallèle au dollar qui est lui tombé à un plancher historiquement bas face à l’euro. L’euro a dépassé pour la première fois le seuil symbolique de 1,50 dollar, en grimpant mardi jusqu’à 1,5047 dollar.

La glissade du billet vert stimule la demande de matières premières libellées en dollars, comme le baril de pétrole, en renforçant le pouvoir d’achat des investisseurs internationaux munis d’autres devises.

Mais les cours du brut ont également été propulsés à des sommets, selon les analystes, par une conjonction de tensions géopolitiques, au Nigeria et dans le nord de l’Irak notamment, une vague de froid aux Etats-Unis et des spéculations sur une baisse de la production de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

« Un facteur de soutien (supplémentaire aux cours) est arrivé aujourd’hui (mardi) avec le fait que l’Opep semble déjà avoir réduit sa production en février, en raison de moindres productions de l’Arabie saoudite et de l’Iran, si l’on se fonde sur le rapport spécialisé du cabinet Petrologistics », a rapporté John Kilduff, analyste de MF Global.

Ces données alimentent l’idée que « l’Opep va réduire son offre au deuxième trimestre, même si son quota officiel restera probablement inchangé le 5 mars », a ajouté l’analyste.