Archives du tag ‘terrorisme

Algérie : carnage aux Issers

mardi, août 19th, 2008 par Clovis Casadue

Il était environs 7 heure 30, ce matin, lorsqu’un véhicule de tourisme prenait pour cible l’école de la gendarmerie nationale des Issers où devait se dérouler un concours d’accès à ce corps de sécurité. 43 personnes ont trouvé la mort et 38 autres ont été blessées.

La façade de l’établissement l’école de la gendarmerie nationale des Issers est complètement soufflée, et des vitres ont volé en éclats dans plusieurs immeubles situés dans les parages. 43 tués, 38 blessés. C’est l’attentat le plus meurtrier ayant eu lieu dans le centre du pays où le terrorisme continue de frapper.Selon les témoins oculaires, un cratère de plusieurs mètres a été creusé par la déflagration. Les corps déchiquetés de plusieurs jeunes candidats gendarmes jonchaient le sol avant qu’ils n’aient été enveloppés dans des couvertures pour être mis dans des ambulances à destination des centres hospitaliers les plus proches.

Un important dispositif de sécurité a immédiatement été déployé alors que l’autoroute reliant les Issers à Alger était complètement fermée à la circulation obligeant les automobilistes à faire le détour par Zemmouri pour rejoindre la capitale. Le ministre algérien de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nouredine Yazid Zerhouni, s’est rendu sur les lieux du drame pour s’enquérir de la situation. Nombreux citoyens condamnent cet acte barbare perpétré deux jours après l’attentat meurtrier de Skikda où 12 éléments des services de sécurité ont perdu la vie. Des commentaires vont bon train dans les régions environnantes où la recrudescence des actes terroristes fait peur surtout à l’approche du mois de Ramadhan, période savamment choisie pour tuer le maximum d’innocents.

Alors que d’importants moyens humains et matériels sont déployés par l’armée algérienne dans la poursuite da sa lutte contre le terrorisme et ses différents réseaux de soutien, les hordes islamistes continuent de sévir et poursuivent leur logique meurtrière au moment où la vigilance a baissé d’un iota. La société civile est invitée à la vigilance et au signalement de tout mouvement suspect de citoyens ayant pour objectif de nuire.

Publicités

Les otages autrichiens d’Al-Qaïda sont vivants

vendredi, mai 23rd, 2008 par Clovis Casadue

Les deux touristes autrichiens retenus en otages par Al-Qaïda dans le Sahara depuis février sont vivants et les négociations pour obtenir leur libération progressent, a déclaré mercredi un haut responsable malien. Andrea Kloiber, 43 ans, et Wolfgang Ebner, 51 ans, ont disparu en février alors qu’ils étaient en vacances en Tunisie. Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué leur enlèvement et réclamé la libération de dix islamistes détenus en Algérie et en Tunisie. S’exprimant sous couvert d’anonymat, un haut responsable malien a démenti les rumeurs circulant en Algérie selon lesquelles les deux otages avaient été exécutés par leurs ravisseurs.

Source : JDD

Lie aussi Otages autrichiens d’Al-Qaeda: les émissaires au Mali avancent pas à pas (Vidéo)

> Un ancien détenu de Guantanamo auteur d’un attentat suicide en Irak

jeudi, mai 8th, 2008 par Clovis Casadue

L’auteur d’un récent attentat suicide dans la ville irakienne de Mossoul, a été identifié comme un ancien détenu koweïtien de la prison militaire américaine de Guantanamo, à Cuba, ont indiqué mercredi des responsables militaires américains.

Abdallah Salih al-Ajmi, libéré de Guantanamo en novembre 2005, est le premier kamikaze identifié comme étant un ex-détenu de Guantanamo, selon un porte-parole du Pentagone, le commandant Jeffrey Gordon.

L’homme était l’un des trois auteurs d’attentats commis le 26 avril à Mossoul, dans le nord de l’Irak, qui ont fait 7 morts, a-t-il précisé.

Il était retourné au Koweït après avoir été relâché de Guantanamo, mais il a ensuite rejoint l’Irak via la Syrie, a précisé depuis Bagdad un autre porte-parole de l’armée américaine, le commandant Bradford Leighton.

Quelque 90% des attentats-suicides en Irak sont perpétrés par des étrangers, mais les cas de kamikazes koweïtiens sont « relativement rares », a-t-il commenté.

Selon le décompte public du Pentagone, 13 anciens détenus de Guantanamo sont retournés au combat depuis leur libération.

Mais un rapport de l’Agence américaine de renseignement de défense, datant du 1er mai 2008, estime que 36 anciens prisonniers sont susceptibles d’avoir renoué avec le terrorisme, a indiqué un responsable américain sous couvert d’anonymat.

Le Koweïtien Abdallah Salih al-Ajmi était accusé par les Américains d’avoir combattu pendant plusieurs mois en Afghanistan aux côtés des talibans à l’époque au pouvoir jusqu’à leur chute fin 2001, après l’intervention d’une coalition militaire emmenée par les Américains.

Le camp de Guantanamo a été ouvert après les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis pour accueillir des suspects arrêtés en Afghanistan et ailleurs dans le cadre de la « guerre contre le terrorisme » lancée par le gouvernement américain.

Quelque 800 terroristes présumés sont passés par ce camp et 275 y sont toujours incarcérés.

Détail sur JihadViewpoint

>Pékin invente un projet terroriste d’enlèvement d’athlètes durant les JO

jeudi, avril 10th, 2008 par Clovis Casadue

La Chine a annoncé jeudi avoir démantelé un groupe terroriste dans la région autonome musulmane du Xinjiang qui prévoyait de kidnapper des athlètes, journalistes et touristes étrangers durant les JO de Pékin.

«En novembre (dernier), les terroristes ont projeté de kidnapper des journalistes, touristes et athlètes étrangers durant les jeux Olympiques de Pékin», a affirmé le porte-parole du ministère de la Sécurité publique (police), Wu Heping, cité par l’agence officielle Chine Nouvelle.

Leur but était de «provoquer un retentissement international afin de saboter les jeux Olympiques», a-t-il ajouté.

M. Wu a indiqué que ce groupe de 35 personnes avait été démantelé entre le 26 mars et le 6 avril à Urumqi, capitale de la région musulmane du Xinjiang, aux confins de l’Asie centrale.

La police a également saisi des armes, des explosifs et «du matériel de propagande concernant la +guerre sainte+», a affirmé le porte-parole, cité par l’agence.
Selon la police, le groupe prévoyait également des attaques suicide à Urumqi et d’autres villes chinoises.

Un autre groupe terroriste, démantelé en janvier et comprenant 10 membres, prévoyait de son côté des actions dans la capitale chinoise et aussi à Shanghai, a dit Wu Heping.

Selon ce dernier, le groupe était venu de l’étranger à l’initiative du Mouvement islamique du Turkestan oriental pour mener des «actions contre les jeux Olympiques».

Leurs membres avaient reçu l’ordre de mettre sous surveillance des hôtels, des bâtiments officiels et des installations militaires à Pékin et à Shanghai, a dit M. Wu.

Le chef et ses complices ont avoué, a-t-il affirmé.

En mars, les autorités chinoises avaient déjà mis en garde contre la menace terroriste en provenance du Xinjiang, avant les jeux Olympiques de Pékin en août. Elles avaient notamment annoncé avoir déjoué un projet d’attentat contre un avion assurant la liaison entre Urumqi et Pékin.

«Nous faisons face à une menace terroriste réelle», a réaffirmé le porte-parole de la police jeudi.
Près de 10 millions de musulmans, notamment des Ouïgours turcophones, vivent dans la région autonome du Xinjiang, sur les 18 millions de musulmans que compte la Chine. Certains groupes continuent à se battre pour l’indépendance du «Turkestan oriental», qui a connu une existence éphémère avec deux Républiques entre 1930 et 1949.

La Chine accuse le Mouvement islamique du Turkestan oriental, organisation classée terroriste par les Nations unies en 2002, d’être une menace récurrente. Il y a un an, Pékin avait affirmé avoir démantelé un de ses camps d’entraînement, dans les montagnes du Pamir, et tué 18 terroristes.

Cependant, selon les experts, le Mouvement aurait eu jusqu’à un millier de combattants, mais a souffert de lourdes pertes durant le conflit en Afghanistan après les attentats de septembre 2001.

L’accès à la zone est strictement contrôlé et les sources d’informations indépendantes inexistantes.

La menace terroriste islamiste agitée par la Chine avant les jeux Olympiques de Pékin, semble exagérée, estiment des analystes et défenseurs des droits de l’Homme. Des spécialistes de la sécurité soulignent également que la Chine fournit peu de détails sur les réseaux qu’elle annonce régulièrement avoir démantelés, ce qui est préjudiciable à une lutte anti-terroriste internationale efficace.

Source : Cyberpresse

> Pour Ahmadinejad, le 11-septembre était un « prétexte » pour des invasions

mercredi, avril 9th, 2008 par Clovis Casadue

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé mardi les Etats-Unis d’avoir utilisé les attentats du 11-Septembre comme un « prétexte » pour leurs interventions en Afghanistan et en Irak, et a mis en doute le caractère terroriste de ces attaques.

« Sous prétexte de cet incident, le plus lourd déplacement de troupes a été organisé vers notre région et le pauvre Afghanistan a été attaqué et des dizaines de milliers de personnes ont été tuées jusque-là », a-t-il dit dans un discours transmis en direct à la télévision.

« Le pauvre Irak a été attaqué et selon les rapports officiels plus d’un million d’Irakiens, des jeunes, des enfants et des vieux, ont été tués », a ajouté M. Ahmadinejad pour qui seul le départ des troupes américaines peut contribuer à diminuer les violences dans ce pays.

Le 11 septembre 2001, quatre avions détournés par des membres du réseau Al-Qaïda ont fait 2.979 morts au total. Deux appareils avaient percuté le World Trade Center à New York, un troisième s’était écrasé en Pennsylvanie après une lutte entre les passagers et les pirates de l’air, le quatrième avait été projeté sur le Pentagone à Washington.

« Comment est-il possible que sous le contrôle des radars les plus perfectionnés et des réseaux de renseignements les avions puissent se déplacer sans coordination avec ces réseau et heurtent les tours? », a demandé le président, mettant en doute le caractère terroriste de l’attentat de New York.

Il a aussi mis en doute le bilan de ces attaques, déclarant: « On a dit que 3.000 personnes ont été tuées. On est tous devenu tristes, même si les noms des 3.000 personnes n’ont jamais été publiés ».

M. Ahmadinejad s’exprimait devant un parterre de responsables iraniens et d’ambassadeurs étrangers conviés à Téhéran à la célébration de la « Journée nationale de la technologie nucléaire », alors que les grandes puissances exigent de l’Iran une suspension de son programme nucléaire controversé.

Le président iranien avait promis des annonces majeures dans ce domaine, mais n’a mentionner que les essais d’un nouveau type de centrifugeuses pour l’enrichissement d’uranium, déjà rapporté dans un récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Le président iranien a aussi accusé les Etats-Unis et les grandes puissances de créer des conflits dans le monde pour leurs propres intérêts.

« En Afrique, pour piller les ressources, ils créent un conflit entre les tribus et tuent plus de 800.000 personnes », a-t-il dit, sans autres précisions sur la nature de ce conflit.

>Selon la justice néerlandaise, Wilders peut comparer islam et fascisme

mardi, avril 8th, 2008 par Clovis Casadue

Un tribunal de La Haye a estimé ce lundi que le député Geert Wilders pouvait comparer l’islam au fascisme et traiter le prophète Mahomet de « barbare », au nom de la liberté d’expression. Rappelant le droit fondamental à la liberté d’expression, le juge a donc considéré que « les propos contestés n’étaient pas contraire à la loi ». Selon le Tribunal, « un parlementaire doit pouvoir – parfois dans des termes crus – exprimer ses opinions. Dans ce contexte, il ne peut être dit que les propos de Wilders – même s’ils sont provocateurs – sont un encouragement à la haine ou la violence à l’égard des musulmans. »

Pour rappel, la Fédération islamique néerlandaise avait porté plainte contre le député populiste à la suite de la diffusion de son film Fitna. Geert Wilders y met en relation des versets du Coran avec des crimes terroristes, tels que les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis ou ceux de Madrid.

La France est une cible terroriste

mercredi, avril 2nd, 2008 par Clovis Casadue
La ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a déclaré aujourd’hui que la France était de longue date « une des cibles du terrorisme » et qu’imputer ce risque à l’envoi de renforts militaires français en Afghanistan relevait d’une « illusion totale ».
Interrogée sur LCI sur le fait de savoir si la France n’aurait pas été « plus tranquille à ne pas y aller », la ministre a rétorqué: « c’est une illusion totale ».

« Nous sommes une cible potentielle, a-t-elle ajouté, le risque est là depuis déjà plusieurs années et il durera encore ».

« Cela implique une très grande et constante vigilance », nécessitant une protection « par du renseignement » et une « surveillance d’Internet constante »,a-t-elle dit.

La CIA confirme la localisation des otages dans les montagnes de l’Adrar des Ifoghas

mercredi, mars 26th, 2008 par Clovis Casadue

La CIA vient d’indiquer que les ravisseurs se cachent au Mali, plus précisément dans la zone Tigharghar, dans la région de Kidal, dans les montagnes de l’Adrar des Ifoghas, près des frontières avec l’Algérie.

Pendant ce temps, un communiqué publié par Al-Qaïda sur internet jihadiste indique que l’ultimatum a été prolongé jusqu’au dimanche prochain à minuit, afin de donner une nouvelle chance aux autorités autrichiennes.

Source : El-Khabar

abeibara.jpg

Dégradation de la situation pour les otages autrichiens

lundi, mars 24th, 2008 par Clovis Casadue
L’armée malienne a envoyé 200 soldats à Kidal (1) après que les affrontements se soient prolongés samedi avec les rebelles touaregs de l’Alliance Touareg Niger Mali emmenés par Ibrahim Ag Bahanga.

Selon une source militaire anonyme, une patrouille de l’armée serait tombée dans un guet-apens à 10km au nord d’Abeibara (3). Aucun bilan officiel n’est disponible mais l’armée régulière aurait subit de lourdes pertes selon, selon la même source.

Jeudi dernier, les rebelles de l’Alliance Touareg Niger Mali avaient ouvert le feu sur un avion C-130 de l’armée américaine qui survolait la localité de Tinzaouatène (4), obligeant l’appareil à effectuer un atterrissage d’urgence. Vendredi, les hommes Ibrahim Ag Bahanga capturaient 33 soldats de, toujours dans la localité de Tinzaouatène.

Le conflit entre les rebelles et l’armée malienne se serait étendu jusqu’a la ville de Boughessa dimanche en milieu de matinée (cercle intérieur de la carte placée ci-dessous).

Dans un tel contexte, et malgré l’expiration dimanche soir de l’ultimatum d’Al-Qaïda au Maghreb, on imagine mal que la libération des otages autrichiens puisse avoir lieu. Plusieurs journaux autrichiens indiquaient dimanche matin un possible report de l’ultimatum.

Cela d’autant plus que, malgré les déclaration du dirigeant autrichien Jörg Haider qui avait affirmé samedi que Seif al-Islam Kadhafi était en contact avec les ravisseurs, la Fondation Kadhafi a nié dimanche tout « contact direct ou indirect » avec les ravisseurs des deux Autrichiens enlevés en février en Tunisie, dans un communiqué publié à Tripoli. Information qui démontre également une très nette dégradation de la situation pour les deux otages.

mali2.jpg

Le cercle inférieur indique les zones de combats entre les forces rebelles et l’armée malienne

Le cercle extérieur indique la zone ou les otages autrichiens seraient détenus

Le point 2 indique la base arrière des salafistes du GSPC/QJMI

 

Clovis pour ReOpen911

Lire également : Alger réaffirme ne pas « être concernée » par l’affaire des otages autrichiens

airmountains.jpg

 

Des sites islamistes pressés par les Etats-Unis de supprimer leur contenu djihadiste

samedi, mars 15th, 2008 par Clovis Casadue

Un site islamiste affirme être passé d’un serveur basé aux Etats-Unis à un serveur basé en Russie, suite à des pressions continues du serveur américain pour faire supprimer au site son contenu djihadiste:

Dans un message aux abonnés envoyé le 27 février 2008, le site islamiste www.al-farooq.net annonçait la suppression de son contenu islamiste suite à des menaces de fermeture du site.

Il précisait toutefois que « l’élimination [du contenu relatif au djihad] des sections du site ne pourra pas éliminer [le djihad] de nos cœurs ».

L’examen du site révèle que le retrait du contenu djihadiste n’est qu’apparent: s’il est vrai que les sections ouvertement consacrées au djihad ont été supprimées, les autres sections sont encore saturées de documents encourageant au djihad.

Dans un autre message aux abonnés, envoyé le 9 mars 2008, le site islamiste www.al-farooq.net rapporte être passé à un serveur russe, après que l’hébergeur basé aux Etats-Unis eut une fois de plus menacé de fermer le site si le contenu djihadiste n’était pas supprimé.

Une enquête révèle toutefois que seule l’adresse IP associée à www.al-farooq.net est inscrite à Moscou, alors que l’hébergeur se trouve actuellement aux Pays-bas (RIPE Network Coordination Centre, Amsterdam).

Attentat tragique à Jérusalem (vidéo)

jeudi, mars 6th, 2008 par Clovis Casadue

Un attentat perpétré jeudi soir à Jérusalem-ouest, dans un institut d’études talmudiques du quartier de Kyriat Moshé, a fait huit tués et au moins 35 blessés, a indiqué un secouriste du Maguen David Adom, l’équivalent israélien de la Croix Rouge.

« Nous décomptons huit tués et au moins 35 blessés », a affirmé à la radio de l’armée israélienne le responsable des services de secours, le Magen David Adom, Eli Bin. Trois des blessés sont dans un état grave, a-t-on indiqué de sources médicales.

Selon la police israélienne, les deux auteurs de l’attentat, dont l’identité n’était pas connue à ce stade, ont été tués lors d’un échange de tirs. Le premier a été tué dans l’établissement, le second ayant réussi à prendre la fuite, à se réfugier dans un immeuble voisin avant d’être tué par la police après une chasse à l’homme d’une demi-heure. Selon des sources policières, cet homme portait une ceinture d’explosifs, qui n’a pas été actionnée.

L’attentat s’est produit peu après 20h30 locales.

Selon les premiers éléments distillés par la police, par les services de secours et par des témoins, deux hommes sont entrés dans l’établissement et ont ouvert le feu dans toutes les directions, tuant et blessant les nombreux étudiants présents sur les lieux.

Des dizaines d’ambulances sont arrivées sur place pour évacuer les blessés vers les hôpitaux les plus proches. Un hélicoptère survolait la ville tandis que des forces de police sillonnaient la zone toutes sirènes hurlantes.

Les cellules d’Imad Moughnieh des Libérateurs de Galilée, une organisation terroriste peu connue, mais qui a déjà fait parler d’elle, ont revendiqué l’attentat perpétré « en riposte aux exactions d’Israël à Gaza et à l’élimination d’Imad Moughnieh ».

Les Comités de résistance populaire annoncent que cet attentat n’est que le premier d’une série destinée à  »faire quitter aux Israéliens la Palestine s’ils veulent trouver la sécurité ».

 

Source : Ynet et Jpost

 

 

Mishka Ben-David, agent du Mossad, au sujet de la mort récente d’Imad Moughaniyeh dans une explosion à Damas, et des répercussions que pourraient avoir une telle opération, de la réponse du Hezbollah :


Israël aurait déjoué une attaque terroriste contre un réacteur nucléaire

dimanche, mars 2nd, 2008 par Clovis Casadue

Israël aurait déjoué une attaque terroriste contre le réacteur nucléaire de Dimona, selon des sources britanniques. Les forces de sécurité israéliennes ont arrêté un haut responsable travaillant à Dimona après avoir découvert un plan visant à faire exploser un des chauffages dans le réacteur. L’employé en question serait également soupçonné d’avoir filtré des informations sur le réacteur de Dimona à des sources étrangères. La famille de l’employé de Dimona, qui n’avait pas été informée de son arrestation, pensait qu’il participait à un exercice militaire secret à l’étranger. Les sources britanniques ont également indiqué que le suspect sera bientôt jugé dans un tribunal israélien, tout en assurant que l’affaire est plus grave que celle de Mordehai Vanunu qui a révélé en 1986 au Sunday Times l’existence du programme nucléaire militaire israélien.

Un responsable israélien a cependant nié cette information, tout en la qualifiant de « sans fondement ».

Terrorisme : l’Allemagne autorise la surveillance des ordinateurs

mercredi, février 27th, 2008 par Clovis Casadue

La Cour constitutionnelle allemande donne à la police l’autorisation de mettre sous surveillance les ordinateurs de présumés terroristes.

Le projet de perquisitions en ligne, souhaité depuis plusieurs mois par le ministre de l’Intérieur Wolfgang Schäuble, est conforme à la loi a tranché la Cour constitutionnelle allemande mercredi. Toutefois, ces perquisitions devront répondre à des conditions strictes.

Les perquisitions en ligne joueront «un rôle central dans la prévention des dangers du terrorisme international» et ne seront mises en place «que dans des cas peu nombreux mais très importants», a expliqué le ministre Wolfgang Schäuble, assurant que «l’État protège les gens, il ne les menace pas».

Ces mesures devront être engagées seulement en cas de menaces concrètes contre des vies humaines ou contre l’État et devront être autorisées au préalable par un juge, a décidé la Cour. De plus, les données recueillies ne pourront faire l’objet d’aucune utilisation si elles concernent la vie privée des suspects.

La décision de la Cour constitutionnelle survient après que celle-ci a été saisie d’un recours déposé par une journaliste, une élue de gauche et trois avocats, contre une loi régionale sur les «perquisitions en ligne», déjà en vigueur en Rhénanie-du-nord-Westphalie, la région la plus peuplée d’Allemagne.

La Cour a jugé cette loi anticonstitutionnelle car pas assez restrictive. Ce faisant, elle a cependant précisé les principes qui permettraient selon elle d’autoriser de telles surveillances informatiques.

Abbas El Fassi dissout le parti Al Badil Al Hadari

mercredi, février 20th, 2008 par Clovis Casadue

Abbas El Fassi, Premier ministre du Maroc a annoncé, mercredi 20 février, la dissolution du parti islamiste Al Badil Al Hadari (Alternative civilisation) dont le chef, Mustapha Moatassim, a été interpellée dans le cadre du « démantèlement » d’un réseau terroriste.

La dissolution a été décidée « dans le cadre du démantèlement du réseau terroriste Belliraj (du nom du chef présumé du réseau), et compte tenu des liens avérés entre ce réseau et la création même du parti Al Badil Al Hadari, ainsi que des indices graves quant à l’implication de ses principaux dirigeants », explique le Premier ministre dans un communiqué.
Al Badil Al Hadari, petit parti islamiste, avait été officiellement autorisé en 2005. Deux de ses dirigeants ont été placés en garde à vue lundi.

Omar Ben Laden: si mon père est un terroriste, Bush en est un aussi

mercredi, février 20th, 2008 par Clovis Casadue
Le 28 janvier 2008, la première chaîne égyptienne a diffusé une interview d’Omar, fils du chef d’Al-Qaïda Oussama Ben Laden: « Le terrorisme existe dans le monde entier. Si nous considérons que mon père est un terroriste, nous devons bien admettre que Bush et Sharon aussi sont des terroristes… Pourquoi [Oussama Ben Laden] a-t-il attaqué des civils américains ? Parce qu’à son avis, ce sont les Américains eux-mêmes qui ont élu le président et sa politique – deux fois, pas moins – et qui lui paient des impôts, etc. Ainsi, selon son point de vue personnel, il soutiennent sa politique d’oppression. »

Algérie : 4 militaires et 2 islamistes armés tués

samedi, janvier 26th, 2008 par alyusi
Quatre militaires et deux islamistes armés ont été tués dans des opérations menées par l’armée depuis mercredi, ont indiqué ce samedi matin les services de sécurité. Les quatre militaires dont un officier ont été tués dans un accrochage avec un groupe islamiste à Djelfa (275 km au sud d’Alger), en même temps qu’un islamiste armé surnommé Bilal, 39 ans. Trois autres militaires ont été grièvement blessés dans cet accrochage qui a opposé un détachement de militaires à un groupe islamiste sur le Mont Boukhil. Par ailleurs, un chef islamiste (émir) de la région de l’est d’Alger, Roumane Kaddour, 40 ans, a été tué dans la zone montagneuse de Beni Amrane. Il était dans la clandestinité depuis 1996.

Un attentat-suicide devait frapper Barcelone le week-end dernier, selon un juge espagnol

jeudi, janvier 24th, 2008 par alyusi
La cellule islamiste présumée que les autorités espagnoles ont démantelée ce week-end à Barcelone préparait un attentat-suicide contre les transports en commun de la ville côtière du nord-est, a déclaré mercredi le juge qui a interrogé les 12 suspects.

Le magistrat de l’Audience nationale, la plus haute juridiction pénale du pays, a précisé qu’il avait ordonné le maintien en détention de dix des suspects pendant la poursuite des investigations et la remise en liberté des deux autres. Deux autres personnes également interpellées samedi dernier à Barcelone ont été relâchées mardi.

Selon le juge Ismael Moreno, qui a interrogé les suspects pendant sept heures, l’opération terroriste était prévue pour le week-end. Au moins trois des dix personnes gardées en détention comptaient commettre un attentat-suicide, a-t-il ajouté.

Les autorités espagnoles avaient initialement fait état de l’arrestation de 12 Pakistanais et deux Indiens mais on ignorait mercredi la nationalité des suspects détenus et libérés.

Terrorisme nucléaire : les trois scénarios qui font frémir

mercredi, janvier 23rd, 2008 par alyusi

A compter de cette année, le budget militaire américain comportera des moyens destinés à la défense contre le terrorisme nucléaire. Il s’agit de garantir une surveillance efficace des matières radioactives aux Etats-Unis et à l’étranger, ainsi que de la planification et de l’organisation d’opérations visant à localiser et à neutraliser les groupes terroristes cherchant à se procurer l’arme nucléaire.

Ce problème se pose également à la Russie. « Les installations nucléaires et les entrepôts de stockage de matières radioactives doivent être bien protégés contre n’importe quelles actions criminelles », a indiqué le président russe lors de l’une des dernières réunions du bureau du Conseil d’Etat en 2007. Selon M. Poutine, la Russie a déjà accumulé plus de 70 millions de tonnes de déchets radioactifs solides et l’infrastructure destinée à leur retraitement n’est pas assez développée.

Le terrorisme nucléaire revêt trois formes possibles : l’utilisation de têtes nucléaires pour frapper des objectifs précis, l’organisation d’actes terroristes dirigés contres des installations nucléaires, par exemple, des réacteurs, et enfin l’utilisation de matériaux radioactifs comme arme radiologique.

Aujourd’hui, les arsenaux nucléaires de huit pays – Etats-Unis, Russie, Grande-Bretagne, France, Chine, Inde, Pakistan et Israël – atteignent au total 12.100 charges nucléaires en service. En comptant les charges de rechange et les stocks, ces pays disposent de plus de 27.000 têtes nucléaires. Selon des données récemment publiées, la Russie dépasserait les Etats-Unis en la matière : 5.682 et 5.521 ogives nucléaires respectivement. Parmi elles, on compte 5.021 têtes stratégiques du côté américain, contre seulement 3.352 du côté russe. Ce qui donne respectivement 2.330 têtes tactiques pour Moscou et 500 pour Washington. Les arsenaux britannique, français et chinois sont sensiblement moins fournis : respectivement 185, 348 et 130 charges nucléaires en service.

Des doutes quant à l’intégrité des têtes nucléaires russes sont fréquemment formulés en Occident. Ces craintes sont, dans une certaine mesure, fondées. Au milieu des années 80, certaines unités des Forces armées de l’URSS étaient encore littéralement truffées d’armes nucléaires. Les « entrepôts de stockage » se comptaient par milliers, même s’ils étaient équipés de moyens de défense et de sécurité efficaces. A la fin des années 1980, alors que les frontières nationales de l’URSS commençaient à s’embraser, la direction des Forces armées, pour beaucoup de son initiative personnelle, entama le rapatriement des têtes nucléaires en Russie. En décembre 1991, il ne restait aucune ogive nucléaire sur les territoires des ex-républiques soviétiques, à l’exception de l’Ukraine. Par la suite, des convois « nucléaires » quittèrent l’Ukraine, puis les pays du Traité de Varsovie.

Toutes ces têtes nucléaires furent déployées dans les arsenaux de la 12e direction principale du ministère de la Défense. Au milieu des années 90, la concentration dans ces arsenaux de charges provenant d’entrepôts de petites unités de l’armée russe prit également fin. Les entrepôts actuels bénéficient d’une défense de haut niveau et sont capables de résister à une frappe nucléaire, même directe. Pour autant qu’on le sache, dans les autres pays également les entrepôts de stockage de charges spéciales sont très bien défendus contre toute tentative d’accès non autorisé.

Mais c’est bien la défense concrète des installations nucléaires qui inspire la plus grande inquiétude, d’autant que cela concerne déjà plusieurs dizaines de pays. Il s’agit bien sûr des centrales nucléaires, des réacteurs industriels et de recherche, des entreprises de production, de traitement et de recyclage du combustible nucléaire, ainsi que des installations d’extraction et d’enrichissement de minerai d’uranium.

En cas d’explosion d’une tête nucléaire de puissance moyenne, la principale caractéristique de la frappe sera la contamination radioactive à long terme des environs, sur plusieurs kilomètres carrés. Alors qu’en cas d’explosion d’un réacteur ou d’un entrepôt de combustible usagé, la surface contaminée pourrait atteindre plusieurs centaines de kilomètres carrés. Pire encore, l’explosion d’une usine d’enrichissement d’uranium ou d’un réacteur destiné à la production de matières nucléaires pourrait entraîner une contamination de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Et sur ce point la menace du terrorisme nucléaire est aujourd’hui parfaitement réelle.

« L’une des plus sérieuses menaces aujourd’hui est représentée par la tendance chez les (groupes) terroristes à s’emparer de matières radioactives et à accéder aux technologies nucléaires », a récemment déclaré le directeur du FSB (Service fédéral de sécurité) Nikolaï Patrouchev. De l’avis de nombreux experts, un certain nombre d’installations de stockage d’uranium hautement enrichi et de plutonium à usage militaire sont aujourd’hui encore insuffisamment protégées contre d’éventuelles actions terroristes, et ce, tant en Russie qu’aux Etats-Unis, sans même parler des autres pays. Il faut savoir que fabriquer un engin explosif avec de l’uranium-235 est bien plus facile qu’avec du plutonium-240. Quant à l’uranium issu des réacteurs de centrales, tout comme le combustible nucléaire usé provenant des sous-marins, ils ne peuvent être utilisés pour confectionner une arme nucléaire classique. C’est pourquoi il est aujourd’hui question d’explosifs nucléaires primitifs, que l’on désigne sous le nom de « bombes sales ». La réaction en chaîne reste impossible en cas de déclenchement d’une bombe de ce type, mais sa seule explosion physique peut provoquer une vaste contamination radioactive.

Les actions entreprises afin de se parer contre toute tentative de groupes extrémistes de se procurer de l’uranium hautement enrichi et du plutonium à usage militaire constituent le dernier rempart contre l’incarnation dans la réalité du cauchemar du terrorisme nucléaire.

En se référant à des données de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), le général de police Andreï Novikov, directeur du Centre antiterroriste de la CEI, avance qu’entre janvier 1993 et décembre 2006, 1.080 cas de commerce illégal, de disparition, d’utilisation ou de détention illégales de matières nucléaires ou radioactives ont été relevés. « Depuis 2002, le nombre de cas de contrebande de matières radioactives pouvant servir à la préparation de « bombes sales » a doublé en Europe ».

On s’attend dans les prochaines années à une possible intensification de l’activité terroriste dans la région d’Asie centrale, où d’importantes réserves de minerai d’uranium sont concentrées sur les territoires du Kazakhstan, du Kirghizstan, du Tadjikistan et de l’Ouzbékistan.

Selon les experts russes, le système actuel de barrières contre le terrorisme nucléaire dépasse aujourd’hui les possibilités des groupes terroristes. Cependant, l’efficacité de la lutte contre le terrorisme nucléaire ne peut se fonder uniquement sur des réponses impulsives ou sur les succès épisodiques des services spéciaux. Seul un système complexe de mesures permettra au monde d’échapper à cette menace.

Pour la communauté internationale et en premier lieu pour les pays nucléaires, l’élaboration et la mise en place d’un tel système est une tâche de tout premier ordre.

Terrorisme : les services européens en état d’alerte

lundi, janvier 21st, 2008 par alyusi

Un groupe pakistanais vient d’être démantelé en Espagne. Et la concentration de nombreux chefs d’État au sommet de Davos fait craindre le pire.

C’est comme si un «Davos parallèle», cette fois-ci formé non de militants altermondialistes mais de dangereux activistes islamistes, s’or­ganisait dans les zones d’ombre de l’Europe. Plusieurs services de renseignement européens ont tiré ce week-end le signal d’alarme, re­doutant que le grand rendez-vous annuel des acteurs clés de la mondialisation, qui s’ouvre mercredi en Suisse, ne soit salué par une meurtrière salve d’attentats. comme le président pakistanais De nombreux dirigeants de la planète Pervez Musharraf profitent en ou­tre de Davos pour faire une tournée européenne.

C’est en Espagne que l’alerte est la plus chaude. Les autorités ont démantelé samedi un groupe d’is­lamistes radicaux, soupçonnés de préparer un attentat à Barcelone. Curieusement, il ne s’agit pas cette fois-ci d’activistes originaires du Maghreb, mais issus du sous-continent indien.

Sur les quinze suspects interpellés, douze sont des Pakistanais et deux autres des Indiens. Le ministre espagnol de l’Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, affirme dé­tenir des preuves qu’il s’agit d’un «groupe islamiste radical, avec un niveau important d’organisation», qui était sur le point de passer de la «radicalisation idéologique» aux «ac­tions violentes». Divers matériaux destinés à la fabrication d’ex­plosifs ainsi que quatre minuteurs pouvant servir à déclencher des bombes ont été saisis. Les perqui­sitions ont été me­nées dans cinq domiciles du quartier du Raval, près du centre de Barcelone, où vit une forte population immigrée.

«Cellules itinérantes »

Madrid a précisé que cette opération avait pu être menée grâce aux informations recueillies par les services secrets espagnols (CNI) ainsi que par les agences de renseignement d’autres pays. Le CNI aurait averti la DGSE française et le MI 5 britannique de risques d’at­tentats liés à la visite cette se­maine du président Musharraf à Paris et à Londres. Le chef de l’État pakistanais a entamé hier une tournée européenne qui le conduira en Belgique, en France, en Grande-Bretagne et au Forum économique de Davos. Il doit être reçu à l’Élysée demain. Des «cellules itinérantes» formées de militants d’origine pa­kistanaise circuleraient à travers l’Europe.

Depuis les sanglants attentats du 11 Mars , qui avaient fait 191 morts et près de 2 000 blessés à Madrid en 2004, les services espagnols appliquent facilement le «principe de précaution». Mais leurs craintes sont aujourd’hui par­tagées par d’autres agences.

«Depuis quelques semaines, il y a ce que nous appelons un bruit de fond inquiétant, explique un spécialiste français, cela recouvre des échanges accrus de mails entre in­dividus suspects ou des voyages transfrontaliers. Et, bien sûr, des consignes données sur Internet par les idéologues d’al-Qaida pour frapper les Européens et les Occidentaux d’une manière plus générale.» Les ser­vices français se sont récemment alarmés d’appels croissants à frapper la France, émanant de mouvance d’al-Qaida au Maghreb islamique (ex-GSPC), notamment en raison de la solidarité avec Wa­shington affirmée avec une conviction nouvelle par Nicolas Sarkozy. Et si, à Paris, l’on redoute surtout les activistes venus du Maghreb, on rappelle que quelque 50 000 Pakistanais pour la moitié clandestins résident en France.

La menace est donc perma­nente, mais particulièrement vive cette semaine. Le Forum de Davos réunit plus de 2 500 participants, dont un plateau unique de grands patrons et de dirigeants politiques. Outre Pervez Musharraf, sont attendus le premier ministre britannique Gordon Brown ainsi que la secrétaire d’État américaine Condoleezza Rice. Et l’on sait que les djihadistes aiment les symboles, comme lorsqu’ils avaient endeuillé Londres en 2005, au moment où Tony Blair présidait un sommet du G8 en Écosse.

Voir également la traduction des menaces du site islamiste Al-Ekhlas sur MecanopolisBlog 

El Baradei : je redoute un attentat terroriste nucléaire dans une grande capitale

vendredi, janvier 18th, 2008 par alyusi

Mohammed El Baradei déplore l’état des relations internationales, dignes du « moyen âge », dit-il, où c’est la loi du plus fort et non le dialogue qui prévaut. Si la situation au Pakistan et la crise iranienne lui inspirent des inquiétudes, son « cauchemar quotidien » c’est qu’un groupe radical tel qu’Al Qaida puisse se procurer des matières radioactives et les utiliser lors d’un attentat contre une grande capitale comme Londres ou Le Caire.

Source : Al-Hayat