Archives du tag ‘Tripoli

Liban : au moins un mort dans une violente explosion à Tripoli

dimanche, juin 29th, 2008 par Clovis Casadue

Au moins une personne a été tuée et 20 autres blessées dans une puissante explosion d’origine encore indéterminée qui a partiellement détruit un immeuble de cinq étages samedi matin à Tripoli (nord du Liban), a indiqué un responsable de la sécurité à l’AFP.

« Un homme a été tué et 20 personnes ont été blessées, pour la plupart des enfants et des femmes », a précisé le responsable alors que les sauveteurs évacuaient les victimes hors de la zone située dans le quartier sunnite de Bab al-Tebbaneh.

La déflagration s’est produite à 05h30 locales (02h30 GMT). Un étage, comprenant quatre appartements, et plusieurs magasins situés au rez-de-chaussée, ainsi que des voitures garées dans la zone, ont été détruits par l’explosion.

Des résidents, dont plusieurs encore en pyjama, ont été vus en train de fuir l’immeuble tandis que la police et l’armée se déployaient dans les environs immédiats. Une femme en pleurs était à la recherche de sa fille.

Bab al-Tebbaneh est un des quartiers de Tripoli, avec al-Qobbé et Jabal Mohsen, qui ont été le théâtre d’affrontements à caractère politique ayant fait dimanche et lundi derniers neuf morts et quelque 45 blessés.

Bab al-Tebanneh et al-Qobbé, à majorité sunnite, sont des fiefs de la majorité alors que les habitants de Jabal Mohsen font partie de la communauté alaouite (branche du chiisme), partisans du mouvement chiite Hezbollah.

Le bilan de ces récents combats est le plus élevé depuis les violences entre factions survenues en mai dans plusieurs régions du Liban et qui avaient fait 65 morts, faisant craindre que le pays ne bascule de nouveau dans une guerre civile.

Publicités

>Liban : Israël et les Etats-Unis ont voulut décimer l’état-major du Hezbollah le 25 avril dernier

mardi, mai 13th, 2008 par Clovis Casadue

Le gouvernement de Fouad Sanioura a commis une erreur grave, plutôt mortelle, en prenant à la hâte des décisions concernant la Résistance et le Hezbollah, dont la plus importante est l’arrêt du réseau téléphonique qui fut concédé à la résistance pour des raisons stratégiques. Pourquoi ces décisions furent-elle fatale? Parce qu’elles ont fait suite à des nouvelles parues en Israël sur l’échec d’une opération contre la Banlieue sud de Beyrouth qui aurait dû avoir lieu le 25 avril et dont le but était l’assassinat de Hassan Nasrallah et de son état-major… Opération passant justement par l’Aéroport international de Beyrouth.

Suite de l’article sur MECANOPOLIS

>Reprise des combats au Nord du Liban

lundi, mai 12th, 2008 par Clovis Casadue

L’accalmie aura été de courte durée. De violents combats entre partisans et opposants du gouvernement ont repris lundi dans la ville côtière de Tripoli (nord). Une délégation de la Ligue arabe est attendue mardi à Beyrouth pour tenter de trouver une issue à la crise.

A Tripoli, deuxième ville du pays, forces anti et pro-gouvernementales s’affrontaient à coups d’armes lourdes, roquettes, obus de mortier et autres mitrailleuses, ont précisé des responsables des services de sécurité ayant requis l’anonymat. Au moins six personnes ont été blessées dans ces combats.

En revanche, dans les montagnes dominant Beyrouth, dans les bastions druzes du Mont-Liban et du Chouf, le calme était revenu dimanche soir après de violents affrontements qui ont fait au moins 16 morts et plus de 20 blessés dans et autour de la ville de Chouweifat, près de la capitale.

Walid Joumblatt a réclamé l’arrêt du bain de sang, cédant le terrain à son rival Talal Erslan, allié du Hezbollah, pour qu’il confie le contrôle de la zone à l’armée.

Erslan, ennemi héréditaire du clan Joumblatt, a réclamé que les hommes du Parti socialiste progressiste (PSP) de Joumblatt remettent leurs armes lourdes.

Talal Erslan s’est dit prêt à récupérer les armes du PSP dans les montagnes et à les remettre à l’armée libanaise. « Elles doivent être remises dès que possible », a prévenu le rival de Joumblatt lors d’une conférence de presse.

Les dernières victimes portent à 54 le nombre de personnes tuées dans les affrontements au Liban depuis la reprise des hostilités le 7 mai. Il s’agit des violences les plus meurtrières depuis la fin des 15 ans de guerre civile en 1990.

Réunis d’urgence au Caire à la demande de l’Egypte et de l’Arabie saoudite, deux poids lourds sunnites, les ministre des Affaires étrangères de la Ligue arabe ont annoncé l’envoi au Liban d’une délégation dans le but d’arracher un accord entre les belligérants.

Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a précisé que cette délégation serait emmenée par le Premier ministre du Qatar Hamad bin Jassim al-Thani. Cette mission est attendue mardi à Beyrouth.

Dans un communiqué, l’opposition a réagi à l’initiative en se félicitant de cette visite prévue.

Face à la reprise des violences, plusieurs dizaines de civils ont préféré quitter leur pays à bord de yachts privés et autres bateaux en direction de l’île de Chypre, située à environ 200km au nord-ouest des côtes du pays, soit un trajet de six heures.

Depuis samedi, quelque 180 personnes ont déjà fui le Liban à bord d’une vingtaine de bateaux, dont quelques-uns font la navette entre les deux pays, faisant craindre une possible répétition de l’exode de réfugiés observé durant l’été 2006 lors l’agression israélienne.

Source : Al-Oufok