Archives de janvier, 2008

Le principal parti d’opposition japonais remet en cause la version officielle du 11 Septembre 2001

samedi, janvier 26th, 2008 par alyusi

Le 11 janvier 2008, un député et membre du Parti Démocrate Japonais, Yukihisa Fujita, a fait une déclaration de 30 minutes en séance parlementaire exprimant ses interrogations sur le 11 Septembre 2001 et sur « la guerre contre le terrorisme ». Sa déclaration fut retransmise en direct sur la télévision publique japonaise.Le Député Yukihisa Fujita a demandé au gouvernement japonais, s’il avait fait sa propre enquête et s’il avait des preuves de la responsabilité d’Al Qaida. Il a ensuite rappelé que plusieurs personnes à travers le monde (en particulier des personnes influentes) remettent en cause la version de l’Administration Bush. Il a ainsi mis en avant les faits principaux démontrant que la version gouvernementale n’est pas crédible en posant des questions sur le Pentagon, l’écroulements des tours, la non interception des avions détournés, le WTC7, le rapport de la commission d’enquête et les délits d’initiés.Le but de ces questions était de remettre en cause la justification de guerres illégales et de réformes liberticides dans la logique de la « guerre contre le terrorisme », née avec le 11 septembre :
« Ce que je souhaite savoir, c’est si ces attentats ont été ou non commis par Al Qaida ? Jusqu’à présent, tout ce que le gouvernement a dit est que nous croyons en la responsabilité d’Al Qaida car c’est ce que l’Administration Bush nous a dit. Nous n’avons vu aucune preuve réelle de la culpabilité d’Al Qaida. »

Voir la vidéo sur MecanopolisBlog

Publicités

Algérie : 4 militaires et 2 islamistes armés tués

samedi, janvier 26th, 2008 par alyusi
Quatre militaires et deux islamistes armés ont été tués dans des opérations menées par l’armée depuis mercredi, ont indiqué ce samedi matin les services de sécurité. Les quatre militaires dont un officier ont été tués dans un accrochage avec un groupe islamiste à Djelfa (275 km au sud d’Alger), en même temps qu’un islamiste armé surnommé Bilal, 39 ans. Trois autres militaires ont été grièvement blessés dans cet accrochage qui a opposé un détachement de militaires à un groupe islamiste sur le Mont Boukhil. Par ailleurs, un chef islamiste (émir) de la région de l’est d’Alger, Roumane Kaddour, 40 ans, a été tué dans la zone montagneuse de Beni Amrane. Il était dans la clandestinité depuis 1996.

Un attentat-suicide devait frapper Barcelone le week-end dernier, selon un juge espagnol

jeudi, janvier 24th, 2008 par alyusi
La cellule islamiste présumée que les autorités espagnoles ont démantelée ce week-end à Barcelone préparait un attentat-suicide contre les transports en commun de la ville côtière du nord-est, a déclaré mercredi le juge qui a interrogé les 12 suspects.

Le magistrat de l’Audience nationale, la plus haute juridiction pénale du pays, a précisé qu’il avait ordonné le maintien en détention de dix des suspects pendant la poursuite des investigations et la remise en liberté des deux autres. Deux autres personnes également interpellées samedi dernier à Barcelone ont été relâchées mardi.

Selon le juge Ismael Moreno, qui a interrogé les suspects pendant sept heures, l’opération terroriste était prévue pour le week-end. Au moins trois des dix personnes gardées en détention comptaient commettre un attentat-suicide, a-t-il ajouté.

Les autorités espagnoles avaient initialement fait état de l’arrestation de 12 Pakistanais et deux Indiens mais on ignorait mercredi la nationalité des suspects détenus et libérés.

L’OTAN invite Poutine à son sommet en avril

jeudi, janvier 24th, 2008 par alyusi

L’OTAN a invité le président russe Vladimir Poutine à son sommet organisé au mois d’avril en Roumanie, a annoncé mercredi un porte-parole de l’Alliance Atlantique, James Appathurai.

Le sommet à Bucarest aura lieu avant la fin de la présidence de M. Poutine au mois de mai. Il aura servi pendant deux mandats, le maximum prévu en Russie.

Les relations entre la Russie et l’OTAN se sont tendues ces derniers mois en raison de divergences sur plusieurs sujets, notamment le Kosovo, la défense antimissile et le contrôle des armements.

18 morts dans le crash d’un avion militaire en Pologne

jeudi, janvier 24th, 2008 par alyusi

Un avion de transport militaire polonais s’est écrasé mercredi dans le nord de la Pologne, et ses 18 occupants ont sans doute tous péri, a déclaré un porte-parole du ministère de la Défense à Varsovie.

L’appareil transportait 14 passagers, parmi lesquels des responsables de l’armée de l’air qui se rendaient à une conférence sur la sécurité aérienne, et quatre membres d’équipage.

L’accident s’est produit alors que l’avion, un CASA 295m de fabrication espagnole, s’apprêtait à se poser sur une base aérienne. L’épave était en flammes et les ambulances n’ont pu s’en approcher. On ignore la cause exacte de l’accident.

L’OTAN reçoit un « manifeste pour une frappe nucléaire préemptive »

jeudi, janvier 24th, 2008 par alyusi
cinq anciens officiers généraux de pays de l’OTAN, dont l’amiral Lanxade ancien Chef d’Etat-Major des Armées, publient un manifeste adressé à l’OTAN dans lequel ils se déclarent en faveur de l’emploi pré-emptif de l’arme nucléaire afin de prévenir une menace « imminente » de prolifération.
Lire l’article du Guardian (anglais)
Lire la traduction en français de l’article sur MecanopolisBlog 

Questions à Ayman Al-Zawahiri

mercredi, janvier 23rd, 2008 par alyusi

Le 16 décembre 2007, la société de médias Al-Sahab et le centre de médias Al-Fajr ont annoncé une initiative médiatique conjointe du nom de « rencontre ouverte avec Al-Zawahiri », où le lieutenant de sheikh Oussama Ben Laden répondrait aux questions du public.

L’annonce de l’initiative, diffusée dans la dernière vidéo d’Al-Zawahiri, datant du 16 décembre 2007, demande que les questions adressées soient « courtes et centrées » et qu’elles soient mises en ligne sur quatre forums islamistes spécifiques :

Al-Ikhlass (www.ek-ls.org),

Al-Hesbah (http://al-hesbah.com),

Al-Boraq (http://al-boraq.org),

Al-Firdaws (http://210.193.49.35/vb)

Les administrateurs de ces sites ont eu pour instruction de transférer les questions à Al-Qaïda.

Voir aussi la traductiond es questions sur MecanopolisBlog

Terrorisme nucléaire : les trois scénarios qui font frémir

mercredi, janvier 23rd, 2008 par alyusi

A compter de cette année, le budget militaire américain comportera des moyens destinés à la défense contre le terrorisme nucléaire. Il s’agit de garantir une surveillance efficace des matières radioactives aux Etats-Unis et à l’étranger, ainsi que de la planification et de l’organisation d’opérations visant à localiser et à neutraliser les groupes terroristes cherchant à se procurer l’arme nucléaire.

Ce problème se pose également à la Russie. « Les installations nucléaires et les entrepôts de stockage de matières radioactives doivent être bien protégés contre n’importe quelles actions criminelles », a indiqué le président russe lors de l’une des dernières réunions du bureau du Conseil d’Etat en 2007. Selon M. Poutine, la Russie a déjà accumulé plus de 70 millions de tonnes de déchets radioactifs solides et l’infrastructure destinée à leur retraitement n’est pas assez développée.

Le terrorisme nucléaire revêt trois formes possibles : l’utilisation de têtes nucléaires pour frapper des objectifs précis, l’organisation d’actes terroristes dirigés contres des installations nucléaires, par exemple, des réacteurs, et enfin l’utilisation de matériaux radioactifs comme arme radiologique.

Aujourd’hui, les arsenaux nucléaires de huit pays – Etats-Unis, Russie, Grande-Bretagne, France, Chine, Inde, Pakistan et Israël – atteignent au total 12.100 charges nucléaires en service. En comptant les charges de rechange et les stocks, ces pays disposent de plus de 27.000 têtes nucléaires. Selon des données récemment publiées, la Russie dépasserait les Etats-Unis en la matière : 5.682 et 5.521 ogives nucléaires respectivement. Parmi elles, on compte 5.021 têtes stratégiques du côté américain, contre seulement 3.352 du côté russe. Ce qui donne respectivement 2.330 têtes tactiques pour Moscou et 500 pour Washington. Les arsenaux britannique, français et chinois sont sensiblement moins fournis : respectivement 185, 348 et 130 charges nucléaires en service.

Des doutes quant à l’intégrité des têtes nucléaires russes sont fréquemment formulés en Occident. Ces craintes sont, dans une certaine mesure, fondées. Au milieu des années 80, certaines unités des Forces armées de l’URSS étaient encore littéralement truffées d’armes nucléaires. Les « entrepôts de stockage » se comptaient par milliers, même s’ils étaient équipés de moyens de défense et de sécurité efficaces. A la fin des années 1980, alors que les frontières nationales de l’URSS commençaient à s’embraser, la direction des Forces armées, pour beaucoup de son initiative personnelle, entama le rapatriement des têtes nucléaires en Russie. En décembre 1991, il ne restait aucune ogive nucléaire sur les territoires des ex-républiques soviétiques, à l’exception de l’Ukraine. Par la suite, des convois « nucléaires » quittèrent l’Ukraine, puis les pays du Traité de Varsovie.

Toutes ces têtes nucléaires furent déployées dans les arsenaux de la 12e direction principale du ministère de la Défense. Au milieu des années 90, la concentration dans ces arsenaux de charges provenant d’entrepôts de petites unités de l’armée russe prit également fin. Les entrepôts actuels bénéficient d’une défense de haut niveau et sont capables de résister à une frappe nucléaire, même directe. Pour autant qu’on le sache, dans les autres pays également les entrepôts de stockage de charges spéciales sont très bien défendus contre toute tentative d’accès non autorisé.

Mais c’est bien la défense concrète des installations nucléaires qui inspire la plus grande inquiétude, d’autant que cela concerne déjà plusieurs dizaines de pays. Il s’agit bien sûr des centrales nucléaires, des réacteurs industriels et de recherche, des entreprises de production, de traitement et de recyclage du combustible nucléaire, ainsi que des installations d’extraction et d’enrichissement de minerai d’uranium.

En cas d’explosion d’une tête nucléaire de puissance moyenne, la principale caractéristique de la frappe sera la contamination radioactive à long terme des environs, sur plusieurs kilomètres carrés. Alors qu’en cas d’explosion d’un réacteur ou d’un entrepôt de combustible usagé, la surface contaminée pourrait atteindre plusieurs centaines de kilomètres carrés. Pire encore, l’explosion d’une usine d’enrichissement d’uranium ou d’un réacteur destiné à la production de matières nucléaires pourrait entraîner une contamination de plusieurs milliers de kilomètres carrés. Et sur ce point la menace du terrorisme nucléaire est aujourd’hui parfaitement réelle.

« L’une des plus sérieuses menaces aujourd’hui est représentée par la tendance chez les (groupes) terroristes à s’emparer de matières radioactives et à accéder aux technologies nucléaires », a récemment déclaré le directeur du FSB (Service fédéral de sécurité) Nikolaï Patrouchev. De l’avis de nombreux experts, un certain nombre d’installations de stockage d’uranium hautement enrichi et de plutonium à usage militaire sont aujourd’hui encore insuffisamment protégées contre d’éventuelles actions terroristes, et ce, tant en Russie qu’aux Etats-Unis, sans même parler des autres pays. Il faut savoir que fabriquer un engin explosif avec de l’uranium-235 est bien plus facile qu’avec du plutonium-240. Quant à l’uranium issu des réacteurs de centrales, tout comme le combustible nucléaire usé provenant des sous-marins, ils ne peuvent être utilisés pour confectionner une arme nucléaire classique. C’est pourquoi il est aujourd’hui question d’explosifs nucléaires primitifs, que l’on désigne sous le nom de « bombes sales ». La réaction en chaîne reste impossible en cas de déclenchement d’une bombe de ce type, mais sa seule explosion physique peut provoquer une vaste contamination radioactive.

Les actions entreprises afin de se parer contre toute tentative de groupes extrémistes de se procurer de l’uranium hautement enrichi et du plutonium à usage militaire constituent le dernier rempart contre l’incarnation dans la réalité du cauchemar du terrorisme nucléaire.

En se référant à des données de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), le général de police Andreï Novikov, directeur du Centre antiterroriste de la CEI, avance qu’entre janvier 1993 et décembre 2006, 1.080 cas de commerce illégal, de disparition, d’utilisation ou de détention illégales de matières nucléaires ou radioactives ont été relevés. « Depuis 2002, le nombre de cas de contrebande de matières radioactives pouvant servir à la préparation de « bombes sales » a doublé en Europe ».

On s’attend dans les prochaines années à une possible intensification de l’activité terroriste dans la région d’Asie centrale, où d’importantes réserves de minerai d’uranium sont concentrées sur les territoires du Kazakhstan, du Kirghizstan, du Tadjikistan et de l’Ouzbékistan.

Selon les experts russes, le système actuel de barrières contre le terrorisme nucléaire dépasse aujourd’hui les possibilités des groupes terroristes. Cependant, l’efficacité de la lutte contre le terrorisme nucléaire ne peut se fonder uniquement sur des réponses impulsives ou sur les succès épisodiques des services spéciaux. Seul un système complexe de mesures permettra au monde d’échapper à cette menace.

Pour la communauté internationale et en premier lieu pour les pays nucléaires, l’élaboration et la mise en place d’un tel système est une tâche de tout premier ordre.

Le Général Patreus commandeur suprême de l’OTAN

mardi, janvier 22nd, 2008 par alyusi
Le Pentagone envisage de nommer le très bushiste général David Patreus, commandeur suprême de l’Otan. Il pourrait de la sorte veiller à l’implication des Européens en Afghanistan et compléter son expérience en vue de devenir le prochain chef d’état-major interarmes. Cependant, cette nomination romprait le duo efficace qu’il forme avec l’ambassadeur Ryan Crocker en Irak. Patreus pourrait être remplacé, comme commandant en chef en Irak, par le général Stanley A. McChrystal, actuel chef des opérations spéciales secrètes en Irak, ou par le général Peter W. Chiarelli, un proche du secrétaire à la Défense Robert Gates.

Dick Marty, rapporteur spécial du Conseil de l’Europe, présente mercredi son rapport sur les listes noires de l’ONU et de l’UE

mardi, janvier 22nd, 2008 par alyusi

Le rapporteur spécial du Conseil de l’Europe présente mercredi son rapport sur les listes noires de l’ONU et de l’UE.C’est une sorte de Zorro des temps modernes. Ancien procureur dans son canton du Tessin, Dick Marty est aujourd’hui le rapporteur spécial de la commission des questions juridiques et des droits de l’homme du Conseil de l’Europe. Et il exerce cette fonction avec coeur et conviction, au grand dam de ceux sur lesquels il enquête. Insensible aux pressions, Dick Marty a mené à bien une première investigation, consacrée au transfert de détenus par la CIA à travers l’Europe. Il n’a jamais trouvé de preuves formelles. Mais il a réuni un « faisceau d’indices concordants » qui démontrent que la CIA a bien fait transférer des détenues à travers l’Europe et ouvert des prisons provisoires dans certains pays de l’Est européen. Ce rapport a fait grand bruit, car il a largement démenti les démentis des autorités américaines, politiques et sécuritaires, qui niaient l’existence de telles opérations.

Son mandat achevé, Dick Marty a reçu une autre mission. Il a été chargé par le même Conseil de l’Europe d’enquêter sur les listes noires du Conseil de sécurité de l’ONU, sur lesquelles sont consignés les noms de personnes soupçonnées d’avoir eu un lien, stratégique ou financier, avec le terrorisme international. Ces listes ont pour effet de geler les biens des personnes fichées et de les empêcher de voyager. Un financier italo-égyptien installé dans l’enclave de Campione et patron d’une société basée à Lugano, Youssef Nada, en a fait l’amère expérience. Il a fait l’objet d’une enquête approfondie du Ministère public de la Confédération, qui n’a débouché sur aucune poursuite pénale. L’affaire a été classée, mais le nom de cet homme est resté inscrit sur les listes noires.

La deuxième enquête de Dick Marty est désormais bouclée. Le Tessinois présente son rapport au Conseil de l’Europe mercredi 23 janvier.

Israël a lancé un satellite espion pour surveiller l’Iran

mardi, janvier 22nd, 2008 par alyusi

Israël a procédé aujourd’hui au lancement d’un satellite-espion capable de surveiller le territoire iranien, y compris de nuit et par mauvais temps, ont annoncé des responsables de la Défense.

Selon ces responsables qui ont requis l’anonymat, ce satellite baptisé « Tescar » revêt une importance toute particulière pour l’État hébreu qui entend l’utiliser pour surveiller les activités nucléaires d’un pays qu’il considère comme son ennemi le plus dangereux.

D’ici deux semaines, ce satellite pourra diffuser des images. Grâce à une coopération d’experts israéliens et indiens, ce satellite a été lancé grâce à une fusée indienne dans le sud-est de l’Inde.

Mis au point par la firme Israel Aerospace Industries (IAI), qui a confirmé ce lancement dans un communiqué, le « Tescar » est construit autour d’un système spécial de radar qui permet d’avoir davantage d’informations que les actuels satellites « Ofek » basés sur un système de caméras. Selon IAI, « le Tescar est le premier satellite de ce type conçu et réalisé en Israël et se place parmi les systèmes spatiaux les plus avancés au monde ».

Selon le quotidien Haaretz, qui cite des sources non identifiées à IAI, ce satellite pèse quelque 300 kilos.

Israël dispose actuellement de plusieurs satellites de reconnaissance dont des Ofek-5 et Ofek-6 ainsi que de plusieurs satellites commerciaux des séries Amos et EROS, précise encore Haaretz.

Terroristes en France : les menaces du forum islamiste Al-Ekhlas

lundi, janvier 21st, 2008 par alyusi
Le 4 janvier 2008, le forum islamiste Al-Ekhlas affiche le message d’un participant se faisant appeler Al-Murabit Al-Muwahhid (littéralement : le combattant monothéiste du jihad) qui énumère les avantages d’un attentat à Paris. Il estime qu’un tel attentat entraînerait l’effondrement de l’économie française et servirait d’avertissement aux autres pays européens « qui collaborent à la guerre contre les pays musulmans ». Un attentat briserait en outre le « siège de la sécurité » imposée à la population musulmane de France et permettrait la création de cellules terroristes actives dans les capitales des pays européens voisins. Après avoir fourni une liste de cibles possibles, composée d’attractions touristiques et de lieux à haute fréquentation, l’auteur spécule sur les conséquences d’un tel attentat et le bénéfice qu’en tirerait le djihad mondial.

Ce texte a suscité de nombreuses réactions, notamment des suggestions à caractère pratique concernant le type d’attaque à perpétrer, les cibles possibles, etc.

Voir la traduction des messages sur MecanopolisBlog

Flotte russe: début imminent des manoeuvres dans l’Atlantique

lundi, janvier 21st, 2008 par alyusi
Le groupe de navires de guerre russes croisant dans l’Atlantique du nord-est va commencer des manoeuvres qui devraient durer plusieurs jours, a annoncé à RIA Novosti le porte-parole de la Marine de guerre, le capitaine de vaisseau Igor Dygalo.

« Au cours des manoeuvres, le croiseur porte-missiles Moskva de la Flotte de la mer Noire effectuera des tirs de missiles air-sol et d’artillerie contre des cibles aériennes et maritimes. Son dispositif lance-fusées unique au monde sera également testé », a fait savoir M. Dygalo.

Selon lui, des avions devraient décoller depuis le porte-avion Admiral Kouznetsov.

« Des Su-33 et Su-25 ainsi que des hélicoptères de lutte anti-sous marine Ka-27 effectueront des missions », a-t-il fait savoir.

Le déploiement des forces dans la zone d’action est intégralement achevé.

« La phase active des manoeuvres commencera dans les prochaines heures », a indiqué l’interlocuteur de l’agence.

Ces exercices sont les premiers des flottes russes de la mer Noire et du Nord depuis 15 ans.

Le croiseur Moskva a rejoint vendredi dernier le groupe de frappe en mer Méditerranée afin de réaliser des missions conjointes.

Le commandement général est réalisé depuis le croiseur porte-avions lourd Admiral Kouznetsov.

Le groupe comprend en outre les grands navires anti-sous-marins Admiral Levtchenko et Admiral Tchabanenko et les navires auxiliaires Sergueï Ossipov et Ivan Boubnov.

La sortie du groupe de frappe de la Flotte du Nord dans l’Atlantique du Nord-Est a commencé le 5 décembre. Le ministre russe de la Défense, Anatoli Serdioukov, avait alors annoncé que la Russie restaurerait sa présence dans l’Océan mondial. Au cours de cette sortie, les navires du groupe couvriront plus de 12.000 milles marins. L’aviation stratégique à grand rayon d’action participera aux exercices.

« Il ne s’agit pas d’une simple sortie, c’est une mission militaire », a indiqué le commandant.

Russie: des frappes nucléaires préventives sont possibles

lundi, janvier 21st, 2008 par alyusi
La Russie est prête si nécessaire à faire un usage préventif de la force militaire, et le cas échéant de l’arme nucléaire, afin de défendre sa souveraineté et celle de ses alliés, a déclaré samedi le chef d’état-major général des forces armées russes, le général Iouri Balouïevski.

« Nous ne comptons attaquer personne, mais nous souhaitons que nos partenaires se tiennent pour dit qu’afin de défendre notre souveraineté et l’intégrité territoriale de la Russie et de ses alliés, nous utiliserons les forces armées, éventuellement de manière préventive. Ceci comprend l’usage de l’arme nucléaire, dans les cas prévus par la doctrine militaire russe », a-t-il déclaré lors d’une conférence intitulée « Sécurité nationale de la Russie à l’étape actuelle ».

« La force militaire peut et doit être employée afin de démontrer la détermination de nos hauts dirigeants à défendre les intérêts de la Russie, et doit être, dans le pire des cas, utilisée massivement quand tous les autres moyens sont sans effet », a-t-il indiqué.

Selon M. Balouïevski, l’histoire et l’expérience montrent qu’une militarisation excessive de la société, en l’absence de guerre, sape les fondements de son existence.

« La transition actuelle de la Russie vers un nouveau contexte économique constitue un défi sérieux, plus économique que militaire, pour les forces armées. A notre époque, le programme de construction militaire doit être coordonné grâce à une planification financière à différents niveaux afin d’assurer la sécurité. Telle est le nouvel enjeu du commandement des forces armées », a conclu M. Balouïevski.

Terrorisme : les services européens en état d’alerte

lundi, janvier 21st, 2008 par alyusi

Un groupe pakistanais vient d’être démantelé en Espagne. Et la concentration de nombreux chefs d’État au sommet de Davos fait craindre le pire.

C’est comme si un «Davos parallèle», cette fois-ci formé non de militants altermondialistes mais de dangereux activistes islamistes, s’or­ganisait dans les zones d’ombre de l’Europe. Plusieurs services de renseignement européens ont tiré ce week-end le signal d’alarme, re­doutant que le grand rendez-vous annuel des acteurs clés de la mondialisation, qui s’ouvre mercredi en Suisse, ne soit salué par une meurtrière salve d’attentats. comme le président pakistanais De nombreux dirigeants de la planète Pervez Musharraf profitent en ou­tre de Davos pour faire une tournée européenne.

C’est en Espagne que l’alerte est la plus chaude. Les autorités ont démantelé samedi un groupe d’is­lamistes radicaux, soupçonnés de préparer un attentat à Barcelone. Curieusement, il ne s’agit pas cette fois-ci d’activistes originaires du Maghreb, mais issus du sous-continent indien.

Sur les quinze suspects interpellés, douze sont des Pakistanais et deux autres des Indiens. Le ministre espagnol de l’Intérieur, Alfredo Perez Rubalcaba, affirme dé­tenir des preuves qu’il s’agit d’un «groupe islamiste radical, avec un niveau important d’organisation», qui était sur le point de passer de la «radicalisation idéologique» aux «ac­tions violentes». Divers matériaux destinés à la fabrication d’ex­plosifs ainsi que quatre minuteurs pouvant servir à déclencher des bombes ont été saisis. Les perqui­sitions ont été me­nées dans cinq domiciles du quartier du Raval, près du centre de Barcelone, où vit une forte population immigrée.

«Cellules itinérantes »

Madrid a précisé que cette opération avait pu être menée grâce aux informations recueillies par les services secrets espagnols (CNI) ainsi que par les agences de renseignement d’autres pays. Le CNI aurait averti la DGSE française et le MI 5 britannique de risques d’at­tentats liés à la visite cette se­maine du président Musharraf à Paris et à Londres. Le chef de l’État pakistanais a entamé hier une tournée européenne qui le conduira en Belgique, en France, en Grande-Bretagne et au Forum économique de Davos. Il doit être reçu à l’Élysée demain. Des «cellules itinérantes» formées de militants d’origine pa­kistanaise circuleraient à travers l’Europe.

Depuis les sanglants attentats du 11 Mars , qui avaient fait 191 morts et près de 2 000 blessés à Madrid en 2004, les services espagnols appliquent facilement le «principe de précaution». Mais leurs craintes sont aujourd’hui par­tagées par d’autres agences.

«Depuis quelques semaines, il y a ce que nous appelons un bruit de fond inquiétant, explique un spécialiste français, cela recouvre des échanges accrus de mails entre in­dividus suspects ou des voyages transfrontaliers. Et, bien sûr, des consignes données sur Internet par les idéologues d’al-Qaida pour frapper les Européens et les Occidentaux d’une manière plus générale.» Les ser­vices français se sont récemment alarmés d’appels croissants à frapper la France, émanant de mouvance d’al-Qaida au Maghreb islamique (ex-GSPC), notamment en raison de la solidarité avec Wa­shington affirmée avec une conviction nouvelle par Nicolas Sarkozy. Et si, à Paris, l’on redoute surtout les activistes venus du Maghreb, on rappelle que quelque 50 000 Pakistanais pour la moitié clandestins résident en France.

La menace est donc perma­nente, mais particulièrement vive cette semaine. Le Forum de Davos réunit plus de 2 500 participants, dont un plateau unique de grands patrons et de dirigeants politiques. Outre Pervez Musharraf, sont attendus le premier ministre britannique Gordon Brown ainsi que la secrétaire d’État américaine Condoleezza Rice. Et l’on sait que les djihadistes aiment les symboles, comme lorsqu’ils avaient endeuillé Londres en 2005, au moment où Tony Blair présidait un sommet du G8 en Écosse.

Voir également la traduction des menaces du site islamiste Al-Ekhlas sur MecanopolisBlog 

Le mystérieux accident du Boeing à Heathrow

lundi, janvier 21st, 2008 par alyusi

Des spécialistes se disaient intrigués vendredi par les possibles causes de l’accident spectaculaire d’un Boeing, pourtant récent et appartenant à une des compagnies les plus réputées du monde, British Airways, jeudi à l’aéroport de Londres-Heathrow.

Jeudi à la mi-journée, un Boeing 777 en provenance de Pékin, avec 152 personnes à son bord (136 passagers et 16 membres d’équipage), a raté la piste d’atterrissage, faisant une vingtaine de blessés légers. Le pilote, Peter Burkill, 43 ans, a indiqué à la BBC qu’il avait perdu toute puissance peu avant de toucher le sol, le contraignant à atterrir en planeur.

Collaboration
British Airways, Boeing et le groupe britannique Rolls-Royce, qui a fabriqué les moteurs de l’appareil, ont promis de collaborer avec les enquêteurs du ministère des transport, mais se sont refusés à « spéculer » sur les causes de l’incident. Plusieurs pistes d’explication de cet atterrissage forcé étaient avancées vendredi dans la presse britannique, parmi lesquelles une panne mécanique ou électronique, des oiseaux qui auraient heurté les moteurs de l’appareil, un problème lié à la météo, une erreur de pilotage ou encore une panne de kérosène.

Panne mécanique improbable
Une panne mécanique semblait à priori difficilement compréhensible, vu l’âge de l’appareil (six ans), tout comme une erreur humaine, le patron de BA Willie Walsh et le premier ministre Gordon Brown ayant salué le « courage » et le « professionnalisme » du capitaine Burkill et de son équipage, qui ont réussi à poser l’avion sans qu’aucun blessé grave ne soit à déplorer.

Thèse de l’oiseau
« La raison de la perte de puissance des moteurs est mystérieuse », relevait Jeff Jupp, de l’Académie royale d’ingéniérie, dans le Daily Telegraph. De son côté, Julian Bray, un expert indépendant, penchait plutôt pour la thèse de l’oiseau. L’avion a apparement « souffert d’un incident technique tardif qui a provoqué une perte de puissance complète et catastrophique au niveau d’un ou de plusieurs moteurs », relevait-il.

Or, « comme tout cela s’est produit sur une trajectoire passant près d’un réservoir d’eau entouré d’un groupe de bernaches du Canada (une espèce d’oiseaux migrateurs, ndlr) en constant déplacement, il se pourrait bien que la réponse se trouve dans une collision soudaine avec un oiseau », avançait-il. Kieran Daly, du site d’information spécialisé Air Transport Intelligence, ne trouvait quant à lui aucun des scénarios évoqués très convaincant.

« Mystérieux »
« Tout cela est assez mystérieux. Toute explication paraît difficilement plausible. Ils ont très certainement perdu toute la puissance de leurs moteurs, sans cela cet avion n’aurait jamais échoué à atteindre la piste », reconnaissait-il. Mais selon lui, « il n’y a qu’un petit nombre de causes potentielles qui auraient pu provoquer une panne simultanée des deux moteurs. On pense bien sûr aux conditions météo, mais elles n’avaient rien de spectaculaire. Ou alors à une collision avec un oiseau, mais il est extrêmement rare que cela se produise au niveau d’un moteur, sans parler des deux en même temps ».

« Cela ne laisse guère comme hypothèse qu’une panne de kérosène, mais cela semble tout aussi incroyable. Il y a bien eu par le passé des cas d’avions atterrissant à Heathrow avec très peu de carburant, mais on n’imagine pas que cela puisse arriver à un pilote expérimenté de British Airways », l’une des plus grandes compagnies aériennes du monde, ajoutait-il.

La boîte noire, avec ses données sur le vol et ses enregistrements des conversations dans la cabine de pilotage, devrait aider les enquêteurs à faire la lumière sur ce qui s’est exactement passé. Ils devraient présenter samedi leurs premières conclusions, mais ils ne remettront leur rapport complet sur l’accident que dans un mois.

Voir également sur le même sujet l’article de Mecanopolis

Source : Cyberpress (CA)

Israël a effectué un tir expérimental de missile a charge « non conventionnelle »

vendredi, janvier 18th, 2008 par alyusi

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a réagi à l’annonce par Israël d’un tir expérimental de missile en affirmant jeudi que l’Etat juif « n’oserait pas attaquer l’Iran ».

« Le régime sioniste (…) n’oserait pas attaquer l’Iran », a déclaré Ahmadinejad à la chaîne de télévision qatarie Al Djazira. « La riposte iranienne le leur ferait regretter, et ils le savent ».

« Israël sait que toute attaque contre le territoire iranien déclencherait une riposte féroce. Le régime sioniste s’est toujours servi de toutes les capacités de l’Amérique et de certains pays occidentaux (…) et dispose d’un arsenal limité même après l’annonce de cette nouvelle arme », a ajouté Ahmadinejad.

Il a poursuivi: « Ce régime criminel ne gagnera pas en légitimité en proférant des menaces (…) il a perdu toute raison philosophique d’exister ».

Israël a procédé jeudi à un essai de missile capable, selon Radio-Israël, d’emporter une charge « non conventionnelle ».

Lundi, le Premier ministre israélien Ehud Olmert avait déclaré qu’Israël étudierait « toutes les possibilités » pour empêcher l’Iran de mettre au moins des armes nucléaires.

Nouvelle revue électronique jihadiste au Yémen

vendredi, janvier 18th, 2008 par alyusi

Le 13 janvier 2008, plusieurs sites islamistes publié le premier numéro de Sada Al-Malahim [Echo de la Guerre], le journal électronique d’Al-Qaïda au Yémen.

Selon son éditeur, le journal a été créé en réponse à un appel lancé par Ayman Al-Zawahiri, qui a appelé  « [ceux] qui sont engagés dans le jihad islamique sur internet à renforcer leur détermination (…) et d’être plus féroces que jamais dans la croisade pour la Nation islamique. »

L’éditeur a également indiqué que cette revue allait permettre de révéler la vérité sur les combats de moudjahidine, que  « les autorités des pays arabes tentent de dissimuler à l’opinion publique. »

La première livraison, longue de 24 pages, propose en autre un entretien avec Abou Humam Al-Qahtani, jihadiste au Yémen.

Abou Humam explique qu’il a choisi de jihad dans la péninsule arabique, et non pas en Afghanistan ou en Iraq, parce que le Prophète a ordonné « d’expulser les non-croyants de la péninsule arabique (…) et à libérer la Qibla (c’est-à-dire la Kaaba) et la mosquée du Prophète. »

Il explique en outre que « en frappant les intérêts de l’ennemi dans la péninsule arabique, et qu’en perturbant l’activité des raffineries de pétrole, [il est possible de] détruire l’ennemi. Si cela se produit, l’ennemi ne devra pas seulement se retirer d’Irak et d’Afghanistan, mais il sera complètement écrasé.»

Dans le même numéro, d’autres articles traitent de l’emprisonnement comme une étape cruciale dans la formation du « dirigeant jihadiste »,  et notamment de la participation des femmes dans le jihad.

Source : www.alekhlaas.org/forum/index.php

El Baradei : je redoute un attentat terroriste nucléaire dans une grande capitale

vendredi, janvier 18th, 2008 par alyusi

Mohammed El Baradei déplore l’état des relations internationales, dignes du « moyen âge », dit-il, où c’est la loi du plus fort et non le dialogue qui prévaut. Si la situation au Pakistan et la crise iranienne lui inspirent des inquiétudes, son « cauchemar quotidien » c’est qu’un groupe radical tel qu’Al Qaida puisse se procurer des matières radioactives et les utiliser lors d’un attentat contre une grande capitale comme Londres ou Le Caire.

Source : Al-Hayat

Dix personnes dont deux Français inculpées pour « complot » à Abidjan

jeudi, janvier 17th, 2008 par alyusi
Huit Ouest-Africains et deux Français, dont un journaliste, ont été inculpés et écroués mercredi à Abidjan pour « attentat » et « complot contre l’autorité de l’Etat », a annoncé jeudi la justice ivoirienne.

Dix personnes – trois Ivoiriens, quatre Maliens, un Gambien et deux Français – « ont été appréhendées et déférées à mon parquet mercredi 16 janvier », a déclaré le procureur de la République Raymond Tchimou, sans préciser les identités.

Elles avaient été « inculpées et placées sous mandat de dépôt » par un juge d’instruction pour « attentat, complot contre l’autorité de l’Etat et l’intégrité nationale, participation à une bande armée, atteinte à l’ordre public et non dénonciation d’actes de nature à nuire à la défense nationale », a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Selon des sources proches du dossier, le journaliste arrêté est un photo-reporter indépendant, Jean-Paul Ney, âgé de 31 ans, tandis que le second Français est un chef d’entreprise franco-ivoirien de 43 ans installé de longue date à Abidjan.

Dès le 4 janvier, l’organisation de défense de la liberté de la presse Reporters sans Frontières et l’agence Gamma avaient exprimé leur inquiétude sur le sort de Jean-Paul Ney qui a parfois diffusé sa production via Gamma.

Le procureur a expliqué, sans citer de noms, que le journaliste interpellé avait été arrêté par une patrouille de l’unité spéciale de lutte contre le banditisme le 27 décembre vers 23H00, devant le siège de la Radio-télévision ivoirienne.

Le reporter, qui était en possession de « divers appareils électroniques » et de « gris-gris aux bras », était accompagné d’un Ivoirien « muni d’une arme à feu », selon le magistrat.

Les deux hommes ont été transférés à la Direction de la surveillance du territoire (contre-espionnage ivoirien) qui a « mené des investigations sous la direction du parquet d’Abidjan » ayant « abouti à la récupération d’éléments vidéo et d’autres objets servant de pièces à conviction », a ajouté M. Tchimou.

« L’enquête suit son cours », a ajouté le procureur qui n’a pas donné d’autres précisions sur les faits reprochés.

« Nous n’avons qu’un seul pays. Il n’y a pas deux Côte d’Ivoire », a commenté le magistrat. « Il appartient aux Ivoiriens de dénoncer tous ceux qui veulent porter atteinte à l’autorité de l’Etat dans le but simplement d’assouvir des fins personnelles », a-t-il ajouté.

« Nous ferons notre travail pour chacun puisse respecter non seulement les institutions mais aussi l’intégrité tant physique que morale de chacun », a déclaré le magistrat.