Archives du tag ‘Otages

Les otages autrichiens d’Al-Qaïda sont vivants

vendredi, mai 23rd, 2008 par Clovis Casadue

Les deux touristes autrichiens retenus en otages par Al-Qaïda dans le Sahara depuis février sont vivants et les négociations pour obtenir leur libération progressent, a déclaré mercredi un haut responsable malien. Andrea Kloiber, 43 ans, et Wolfgang Ebner, 51 ans, ont disparu en février alors qu’ils étaient en vacances en Tunisie. Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a revendiqué leur enlèvement et réclamé la libération de dix islamistes détenus en Algérie et en Tunisie. S’exprimant sous couvert d’anonymat, un haut responsable malien a démenti les rumeurs circulant en Algérie selon lesquelles les deux otages avaient été exécutés par leurs ravisseurs.

Source : JDD

Lie aussi Otages autrichiens d’Al-Qaeda: les émissaires au Mali avancent pas à pas (Vidéo)

Publicités

Afghanistan: les talibans accusent Sarkozy de fausse promesse

samedi, avril 5th, 2008 par Clovis Casadue

Les talibans ont accusé samedi le président français Nicolas Sarkozy, qui vient d’annoncer l’envoi de 700 soldats supplémentaires en Afghanistan, d’avoir rompu une promesse électorale d’examiner un retrait des troupes françaises.

L’ensemble des pays de l’Otan, réunis au sommet à Bucarest, ont promis cette semaine d’envoyer 1.800 soldats qui s’ajouteront aux quelque 50.000 présents, parmi lesquels déjà 1.600 Français.

« Les membres de l’Otan ne sont pas seulement en train de faire de fausses promesses aux Afghans, mais ils le font aussi à leur pays respectifs », a affirmé le Conseil du commandement des talibans, dirigé par le mollah Mohammed Omar, dans un message lu au téléphone à l’AFP par un porte-parole, Zabihullah Mujahed.

« Un bon exemple est l’actuel président Sarkozy. Durant sa campagne électorale (en vue de la présidentielle de mai 2007), il a promis de se concentrer sur le retrait des troupes françaises d’Afghanistan », ajoute la déclaration.

Les talibans ont libéré deux Français qu’ils détenaient en otage, poursuit le message, eu égard à cette promesse. « Maintenant il semble qu’il ait oublié sa promesse », affirment-ils.

Les talibans avaient réclamé le retrait des troupes françaises et un échange de prisonniers pour libérer ces Français, Céline Cordelier et Eric Damfreville employés par l’ONG Terre d’Enfance, enlevés le 3 avril 2007 dans la province afghane de Nimroz (sud-ouest de l’Afghanistan), frontalière avec l’Iran.

Mais les rebelles les avaient cependant libérés respectivement les 28 avril et 11 mai.

Deux jours avant la libération de Céline Cordelier, la candidat Sarkozy avait affirmé que « la présence à long terme des troupes françaises » en Afghanistan ne lui semblait « pas décisive ».

Le lendemain, le ministre français des Affaires étrangères ajoutait que la France n’avait « pas de vocation à rester en Afghanistan ».

Les talibans ont également affirmé que les nouveaux soldats promis à Bucarest ne les « vaincront pas ».

« S’il avait été possible de vaincre la résistance nationale afghane, ils y auraient réussi jusqu’à présent car le nombre de soldats s’est accru tous les ans », affirment-ils.

« Avec la bénédiction de Dieu, ces occupants seront vaincus comme les autres l’ont été dans le passé », poursuit leur message.

L’Otan a déployé quelque 50.000 soldats d’une quarantaine de pays en Afghanistan, aux côtés de 20.000 autres d’une coalition internationale de 13 pays sous commandement américain.

Ils défendent l’Etat et ses institutions contre l’insurrection des talibans, lancée depuis leur renversement du pouvoir fin 2001 par une coalition internationale sous commandement américain.

Pour l’heure, 1.600 soldats français sont déployés dans la région de Kaboul. 700 autres soldats seront dépêchés dans l’est de l’Afghanistan, a annoncé M. Sarkozy au sommet de Bucarest cette semaine.

La France devrait remplacer les Italiens à la direction du Commandement Regional du Centre (RC Center), la région de Kaboul et ses environs, d’ici la fin de l’année 2008 avec l’envoi de quelque 300 hommes supplémentaires.

La CIA confirme la localisation des otages dans les montagnes de l’Adrar des Ifoghas

mercredi, mars 26th, 2008 par Clovis Casadue

La CIA vient d’indiquer que les ravisseurs se cachent au Mali, plus précisément dans la zone Tigharghar, dans la région de Kidal, dans les montagnes de l’Adrar des Ifoghas, près des frontières avec l’Algérie.

Pendant ce temps, un communiqué publié par Al-Qaïda sur internet jihadiste indique que l’ultimatum a été prolongé jusqu’au dimanche prochain à minuit, afin de donner une nouvelle chance aux autorités autrichiennes.

Source : El-Khabar

abeibara.jpg

Dégradation de la situation pour les otages autrichiens

lundi, mars 24th, 2008 par Clovis Casadue
L’armée malienne a envoyé 200 soldats à Kidal (1) après que les affrontements se soient prolongés samedi avec les rebelles touaregs de l’Alliance Touareg Niger Mali emmenés par Ibrahim Ag Bahanga.

Selon une source militaire anonyme, une patrouille de l’armée serait tombée dans un guet-apens à 10km au nord d’Abeibara (3). Aucun bilan officiel n’est disponible mais l’armée régulière aurait subit de lourdes pertes selon, selon la même source.

Jeudi dernier, les rebelles de l’Alliance Touareg Niger Mali avaient ouvert le feu sur un avion C-130 de l’armée américaine qui survolait la localité de Tinzaouatène (4), obligeant l’appareil à effectuer un atterrissage d’urgence. Vendredi, les hommes Ibrahim Ag Bahanga capturaient 33 soldats de, toujours dans la localité de Tinzaouatène.

Le conflit entre les rebelles et l’armée malienne se serait étendu jusqu’a la ville de Boughessa dimanche en milieu de matinée (cercle intérieur de la carte placée ci-dessous).

Dans un tel contexte, et malgré l’expiration dimanche soir de l’ultimatum d’Al-Qaïda au Maghreb, on imagine mal que la libération des otages autrichiens puisse avoir lieu. Plusieurs journaux autrichiens indiquaient dimanche matin un possible report de l’ultimatum.

Cela d’autant plus que, malgré les déclaration du dirigeant autrichien Jörg Haider qui avait affirmé samedi que Seif al-Islam Kadhafi était en contact avec les ravisseurs, la Fondation Kadhafi a nié dimanche tout « contact direct ou indirect » avec les ravisseurs des deux Autrichiens enlevés en février en Tunisie, dans un communiqué publié à Tripoli. Information qui démontre également une très nette dégradation de la situation pour les deux otages.

mali2.jpg

Le cercle inférieur indique les zones de combats entre les forces rebelles et l’armée malienne

Le cercle extérieur indique la zone ou les otages autrichiens seraient détenus

Le point 2 indique la base arrière des salafistes du GSPC/QJMI

 

Clovis pour ReOpen911

Lire également : Alger réaffirme ne pas « être concernée » par l’affaire des otages autrichiens

airmountains.jpg

 

L’Autriche hostile au versement d’une rançon pour ses otages

jeudi, mars 20th, 2008 par Clovis Casadue
Le médiateur autrichien a affirmé mercredi à Bamako que Vienne était, par principe, hostile au versement d’une rançon pour obtenir la libération de des deux ressortissants enlevés au Sahara par l’organisation Qaidat al Jhiad Fil Magreb al-Islami (QJMI).

Ses propos contredisent des propos attribués à des sources proches de la sécurité algérienne selon lesquelles Vienne aurait accepté le principe d’une rançon.

« Le gouvernement autrichien ne passe aucun marché impliquant le versement d’une rançon », a déclaré par téléphone à Reuters le diplomate autrichien, Anton Prohaska, qui n’a fourni aucune précision sur les exigences des ravisseurs.

Il s’est contenté de parler d’une situation « très complexe et très délicate » et a confirmé que l’ultimatum des ravisseurs avait été repoussé d’une semaine, pour expirer désormais dimanche à minuit.

Andrea Kloiber, 43 ans, et Wolfgang Ebner, 51 ans, ont été enlevés fin février dans le Sud-Tunisien alors qu’ils s’apprêtaient à traverser le Sahara. Ils seraient actuellement détenus dans la région désertique de Kidal, dans le nord-est du Mali frontalier de l’Algérie.

« Nous travaillons dur pour obtenir un dénouement heureux à cette affaire (…), nous sommes en contact étroit avec nos amis au Mali (..) à qui nous faisons confiance », a ajouté le diplomate autrichien.

Sur des sites islamistes, l’ex-GSPC rebaptisé QJMI a exigé le versement d’une rançon et la remise en liberté de dix de ses militants emprisonnés en Tunisie et en Algérie en échange de la libération des deux touristes autrichiens.

Pour sa part, le gouvernement malien a mis sur pied un comité spécial interministériel et contacté de hautes personnalités touarègues de la région de Kidal pour tenter d’obtenir leur concours en vue de la libération des otages.

Al Arabiya diffuse une vidéo d’un otage britannique en Irak

mercredi, février 27th, 2008 par Clovis Casadue
La chaîne de télévision Al Arabiya a diffusé mardi une vidéo montrant, selon elle, l’un des cinq ressortissants britanniques détenus en Irak depuis environ huit mois par un groupe chiite.

« Je m’appelle Peter (…) je suis retenu ici depuis près de huit mois maintenant », déclare un homme sur cette vidéo.

Selon Al Arabiya, l’homme invite le Premier ministre britannique, Gordon Brown, à libérer neuf Irakiens en échange des cinq otages britanniques.

« C’est aussi simple que cela, un simple échange de personnes (…) C’est tout ce qu’ils veulent. Relâchez leurs gens et nous pourrons rentrer chez nous », a-t-il dit.

Selon un communiqué mis à l’antenne par Al Arabiya, dont le siège est à Doubaï, un groupe s’intitulant « Résistance chiite islamique en Irak » déclare: « Nous nous adressons à vous, le peuple britannique, et non pas à votre gouvernement parce que vous êtes plus intéressés que votre gouvernement et votre reine (à la libération des cinq) ».

Le texte donne à penser que tous les neuf Irakiens ou une partie d’entre eux sont détenus par les forces américaines.

Les cinq Britanniques – un informaticien venu donner un cours de formation et ses quatre gardes du corps – avaient été enlevés en mai lors d’une opération-commando au sein du ministère des Finances à Bagdad.

Sur la vidéo, l’otage semble fatigué mais ne donne pas de signe de détresse.

A Londres, le Foreign Office a condamné la diffusion de ce document qui est, souligne-t-il, une épreuve pour les familles. « Nous pressons ceux qui détiennent les cinq à les libérer sur le champ », a ajouté le FCO dans un communiqué.